Omega, chemin vers le Père – Remise en perspective… du ciel

Cet article fait partie du dossier thématique :De la mort à la Vie éternelle →

« Dans l’aujourd’hui, se joue la vie éternelle » (pape François). C’est cette conviction qui a inspiré « Omega, chemin vers le Père », un parcours proposé par la Communauté de l’Emmanuel. Objectif ? S’ouvrir à l’enjeu d’éternité de notre existence.

Par Françoise Caravano et Isabelle Serey. Isabelle Serey, mère de famille, est la cofondatrice avec Daniel S. du Parcours Siméon à l’origine du parcours « Oméga, chemin vers le Père ». Françoise Caravano, mère de famille, est ancien aumônier d’hôpital, de formation médicale et la responsable actuelle de la mission « Oméga, chemin vers le Père ». Toutes deux sont membres de la Communauté de l’Emmanuel.

Il est vivant ! N’est-ce pas source d’angoisse de penser à sa mort et à la vie éternelle ?

Isabelle Serey Ce qui est source d’angoisse, c’est à l’inverse de ne jamais parler de la mort ! Lorsque nous avons donné ce parcours pour la première fois (c’était en maison de retraite), nous redoutions la première séance portant sur la mort. Nous avons alors invité les personnes à nommer leurs peurs de la mort, à les écrire. À la fin de cette séance, elles ont toutes applaudi !

Ce que nous allons vivre après la mort, n’est-ce pas le but ultime de notre vie terrestre qui devrait être présent à notre esprit ? Comment bien s’y préparer si nous n’en savons rien, pas même ce que l’Église et la tradition nous enseignent sur ce sujet ?

Doit-on laisser nos contemporains dans les ténèbres de l’ignorance et de l’angoisse ?

Contempler la joie du ciel nous permet de le désirer ! C’est très apaisant !

Quel lien existe-t-il entre notre vie présente et la vie qui nous attend dans l’éternité ?

IS Le désir du ciel nous renvoie à l’instant présent, car il n’y a pas d’autre temps pour s’unir à Dieu que celui que nous sommes en train de vivre : c’est pourquoi toutes les démarches spirituelles d’« Oméga, chemin vers le Père » sont à vivre aujourd’hui. Attention, avec ce parcours, on ne se projette pas. Qui sait comment nous mourrons ? On se convertit aujourd’hui, dans une perspective unique, celle du passage et de la vie éternelle ! Contempler l’au-delà, oui, mais pour mieux vivre l’ici-bas, maintenant… et cela change notre quotidien. L’instant présent est le seul moment où nous sommes en contact avec Dieu, où nous pouvons adhérer à sa volonté. Dieu ne nous donne sa grâce que pour aujourd’hui : « L’aujourd’hui est ce qui ressemble le plus à l’éternité ; mieux encore : l’aujourd’hui est étincelle d’éternité. Dans l’aujourd’hui se joue la vie éternelle. » (Pape François JMJ de Rio, 28 juillet 2013).

Que signifie ce nom, « Oméga, chemin vers le Père » ?

IS Ce parcours s’est appelé d’abord Parcours Siméon pendant trois ans et nous le destinions plutôt aux personnes âgées. Mais après l’avoir expérimenté en maison de retraite, puis en paroisse, nous avons compris qu’il était une catéchèse fondamentale s’adressant à tous. Le nom nouveau nous a été donné en janvier 2019, le jour du lancement de l’équipe nationale. Nous avons reçu dans la prière ce verset de l’Apocalypse : « Je suis l’Alpha et l’Oméga, le Premier et le Dernier, le commencement et la fin… » (Ap 22, 13).

Françoise Caravano C’est « un chemin vers le Père » qui n’est pas si facile : car si « tout le monde veut aller au ciel, personne ne veut mourir ! ». Accepter de mettre sa vie en perspective du ciel, c’est une conversion de notre vision sur le sens de notre vie : lâcher prise pour désirer de plus en plus entrer dans la volonté divine. Finalement, on apprend à mesurer les choses de la terre autrement.

En quoi consiste ce parcours concrètement ?

IS Il s’agit de relire sa vie à la lumière de la Miséricorde divine, regarder la mort autrement et contempler la joie du ciel, afin de vivre pleinement ma vie présente. Au fil de la retraite, un certain nombre de démarches spirituelles sont proposées pour découvrir l’amour infini de Dieu pour tout homme, et être prêts à devenir « participants de sa nature divine » (2 P 1, 4). Mais on ne se projette pas : on avance aujourd’hui. Le fil rouge de ce cheminement est la Miséricorde.

Témoignage : La mort en face

Le parcours « Oméga, chemin vers le Père » propose d’entrer dans la confiance pour accueillir la Miséricorde divine à l’heure de notre mort. Le chemin va se faire entre autres avec la petite Thérèse et avec sainte Faustine. La confiance, c’est notre part, la miséricorde, c’est la part de Dieu : c’est une alliance d’amour entre Dieu et chacun de nous, à travers le sacrifice de la Croix, « amour pour amour ». En quelque sorte : Donne-moi ta confiance, je te donne ma miséricorde ! Il y a un lien très important entre « Oméga, chemin vers le Père » et le message reçu par sainte Faustine.

Que visent les étapes proposées sur ce chemin ?

FC Trois étapes essentielles sont vivre pleinement ma vie présente. Au fil de la retraite, un certain nombre de démarches spirituelles sont proposées pour découvrir l’amour infini de Dieu pour tout homme, et être prêts à devenir « participants de sa nature divine » (2 P 1, 4). Mais on ne se projette pas : on avance aujourd’hui. Le fil rouge de ce cheminement est la Miséricorde.

Le parcours « Oméga, chemin vers le Père » propose d’entrer dans la confiance pour accueillir la Miséricorde divine à l’heure de notre mort. Le chemin va se faire entre autres avec la petite Thérèse et avec sainte Faustine. La confiance, c’est notre part, la miséricorde, c’est la part de Dieu : c’est une alliance d’amour entre Dieu et chacun de nous, à travers le sacrifice de la Croix, « amour pour amour ». En quelque sorte : Donne-moi ta confiance, je te donne ma miséricorde ! Il y a un lien très important entre « Oméga, chemin vers le Père » et le message reçu par sainte Faustine.

Que visent les étapes proposées sur ce chemin ?

FC Trois étapes essentielles sont proposées pour permettre aux participants :

• D’entrer dans la confiance en faisant mémoire des moments heureux ; en présentant ses blessures ; en déposant ses souffrances.
• De plonger dans la miséricorde en accueillant le mystère des derniers instants ; en abandonnant le moment de sa mort entre les mains du Père.
• D’entrer dans l’espérance en contemplant l’au-delà pour mieux vivre l’ici-bas ; en faisant grandir en nous le désir du ciel.

Quelle est la pédagogie d’Omega ?

FC Elle se caractérise par :

• La variété des approches : Parole de Dieu, magistère et vie de saints. À travers des diaporamas, vidéos, témoignages, mises en scènes, et courts enseignements ;
• Des temps personnels de lecture de vie accompagnés d’exercices pratiques ;
• Des partages fraternels ;
• Des démarches spirituelles : louange, adoration, sacrement de réconciliation, prière les uns pour les autres, démarche personnelle…

À qui s’adresse cette retraite ?

FC À toute personne, quel que soit son âge, qui souhaite mettre sa vie présente en cohérence avec sa foi, l’espérance en la vie éternelle, ou qui se pose des questions sur la mort.

IS Que l’on ait 40 ans ou 80 ans, notre vie est un pèlerinage sur cette terre, et notre vraie patrie est dans le ciel. Et la question de la mort peut survenir à tout âge.

FC Ce parcours peut constituer également une formation pour des personnes intéressées par l’accompagnement chrétien de la fin de vie (soignant, aumônier et visiteur de malades ou accompagnant un proche) mais aussi à titre de formation générale pour les personnes en charge d’une activité paroissiale ou pastorale. Il est de plus un passage obligé pour ceux qui envisagent de diffuser le parcours « Oméga, chemin vers le Père ».

Quels sont les premiers fruits ?

FC Au cours de la première retraite, beaucoup ont été renouvelés dans la confiance et ont vécu un apaisement par rapport à l’angoisse de la mort.

De nombreuses personnes ont reçu une plus grande attention pour les souffrants et ont découvert le chapelet de la miséricorde dans l’accompagnement des mourants.

La plupart des participants sont sortis de cette retraite avec une meilleure connaissance de l’au-delà. Notamment le sens de la communion des saints.

UN PARCOURS, UNE RETRAITE

« OMEGA, chemin vers le Père » existe sous plusieurs formes :

• Une retraite de 5 jours.
• Un parcours annuel de 8 soirées et un week-end, déclinable en paroisse.
• 12 après-midi en maison de retraite, avec la présence d’un “ange gardien” pour accompagner la personne âgée, comme cela a été expérimenté en  2016-2017.

Article extrait du magazine Il est vivant ! n°345.

 

 


Dans le même numéro


Vignette C Bonhomme

« J’ai vu le ciel » – Témoignage de Chantal Bonhomme

Atteinte d’une maladie génétique, Chantal doit subir, en 2017, une longue intervention chirurgicale. Elle vit à cette occasion une expérience ...

Vignette Denizot CB

Dépasser la mort ?

L’une des grandes tentations de toujours de l’être humain est de vouloir s’affranchir de la mort par ses propres forces. ...

Vignette IEV 345 Eternam 1

Eternam, le film qui lève le voile sur la vie éternelle

Sabrina et Steven Gunnell ont relevé le défi de réaliser un film sur la vie éternelle : Eternam. Il sera ...


Donner du sens à la souffrance ?


Bandeau Croix glorieuse

Ils découvrent la joie de la Croix Glorieuse

La Croix Glorieuse est un service de la Communauté de l’Emmanuel qui permet aux personnes éprouvées de porter de bons ...

Cet article fait partie du dossier thématique :De la mort à la Vie éternelle →

Le magazine Il est vivant a publié le numéro spécial :

IEV n°345 - Vie éternelle : "Hâte-toi de bien vivre !" Se procurer le numéro →

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Derniers articles d'actualité

« Rencontrer, écouter, discerner » au programme du synode

Samedi 9 octobre, 300 participants du monde entier se sont réunis salle du Synode autour du pape François. Le lendemain, le Pape a présidé la messe d’ouverture du parcours synodal sur la synodalité. Voici son homélie en forme de “programme”.

« Église et synode sont synonymes »

Dès 2015, dans son discours pour les 50 ans du Synode des évêques, le pape François indiquait clairement, dans la continuité de ses prédécesseurs, sur quel chemin devait s’engager l’Église pour devenir plus “synodale”. Un discours marquant. Extraits. Par le

Autres articles

Synodalité : éviter les pièges

Comme dans tout voyage, nous devons être conscients des pièges qui pourraient entraver notre progression pendant cette période de synodalité.