Réunion de famille du Rocher à Ars

Du 2 au 6 janvier, les équipes du Rocher étaient réunies à Ars pour un temps de formation et de cohésion, « en famille » autour de Don Bosco et du saint curé d’Ars. Récit et images de ce temps fort.

Quel lien entre Don Bosco, le curé d’Ars et Le Rocher ? Entre le prêtre éducateur le plus célèbre du monde et l’association d’éducation populaire des banlieues, le lien paraît évident. Mais entre le simple curé d’un petit village déchristianisé du XIXe et l’association présente dans les milieux urbains sensibles, quel rapport ? C’est ce que nous avons creusé et approfondi durant le temps de ressourcement et de formation que nous avons vécu à Ars, la semaine dernière.

Ars, c’était de joyeuses retrouvailles de la grande famille du Rocher. Étaient présents les volontaires en service civique, les responsables d’antenne et leurs familles, les salariés, certains bénévoles en cité et le conseil d’administration. Vous imaginez notre joie de nous retrouver !

Ars, c’était un temps de retraite.
Jean-Marie Petitclerc, salésien, fondateur du Valdocco à Argenteuil, nous a plongé dans la spiritualité de Don Bosco. En un mot ? Agir en homme de prière et prier en homme d’action. Grâce à l’Esprit Saint, tout est uni. Don Bosco, c’est aussi la mission incarnée, humble et puissante. Belle école pour une œuvre de l’Emmanuel…

A l’école du Curé d’Ars, nous avons abordé la sainteté comme accueil de ses pauvretés. Et avec Jean-Marie Vianney, quel exemple éloquent ! Oubliez le curé bouffeur de deux patates quotidiennes et combattant le démon la nuit. Nous sommes revenus sur ses humiliations, blessures et faiblesses… et sa simplicité à laisser Dieu visiter ses failles. Or, à l’école du Rocher, un cadeau dur et magnifique nous est fait : s’accueillir en vérité, avec ses limites et pauvretés, celles des autres, le tout avec bienveillance et douceur.

A la fin de cette première journée de retraite, nous avons vécu une soirée extraordinaire : témoignage d’un prêtre, passé par l’acception de ses limites ; et une démarche de partage de pardon en équipe.

Ars, c’était aussi un temps de formation.
La spiritualité et pédagogie de Don Bosco, creusées à fonds pour nos activités éducatives quotidiennes. Mais aussi, avec le père Emmanuel Besnard : la relation éducative. Vaste programme que nous avons parcouru sous le regard d’une double expérience : la sienne, celle d’un salésien prêtre éducateur depuis des années ; et la nôtre, celle de bénévole depuis quatre mois. Belle relecture qui nous arme et nous projette pour la suite de l’année !

Ars, c’était enfin un temps pour demain. Inspiré, inspirant !
Qu’est-ce que sera Le Rocher demain et dans dix ans ? Tout ce joyeux monde a vécu un exercice passionnant. Chacun, selon son expérience, a répondu à trois questions : qu’est-ce que j’ai à dire du Rocher ? Qu’est-ce que, concrètement, Le Rocher peut apporter à la France ? Comment le Rocher peut transformer, en profondeur, la société ? Les réponses variées dans le style comme dans le fonds, permettront aux équipes du Rocher de mieux voir où l’Esprit Saint veut nous emmener.

Chers amis de l’Emmanuel, merci de vos prières, soutien, dons. C’est précieux dans notre mission ! Ensemble, nous pouvons poser un regard d’espérance sur les cités et aller toujours plus à la rencontre de leurs habitants.

En photos :

Soutenez la mission en cité

Découvrez-en plus sur le Rocher


Pour aller plus loin


Vous voulez découvrir le Rocher ? Tentez l’immersion !

Pour découvrir la vie en cité et la mission que l’association Le Rocher y mène, l’association organise des journées en ...

Jean-Marie Petitclerc : « Le Rocher permet aux jeunes de grandir ! »

Mardi 5 avril 2016, le père Jean-Marie Petitclerc est venu partager son expérience d’éducateur en zones sensibles dans le cadre ...

A lire aussi

Pas de nouvelle Pentecôte sans évangélisation

Comment une nouvelle Pentecôte peut-elle advenir dans l’Église ? Jean-Luc Moens, modérateur de Charis, expliquait à la Conférence Internationale des Leaders pourquoi il nous faut évangéliser d’abord pour espérer cette nouvelle effusion de l’Esprit Saint. La première Pentecôte : une transformation

Recevoir notre newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire