Pourquoi une école des charismes ?

En 2018, la Communauté de l’Emmanuel invite Damian Stayne a venir animer une école des charismes. Fabienne et François Duclos, responsables du projet, reviennent sur cette aventure et nous donnent les points de vigilance fondamentaux dans l’exercice des charismes.

2016-2017

Plusieurs événements ont lieu au sujet des charismes de guérison et de prophétie (dits extraordinaires) et la prière de délivrance : rencontres avec la Communauté des Béatitudes ; colloque du Chemin Neuf sur la délivrance ; échange avec des membres de l’équipe de suivi épiscopal du renouveau charismatique ; partage d’expériences au sein de l’instance de communion du renouveau charismatique ; participation de quelques membres de l’Emmanuel à une école des charismes organisée à Londres par Damian Stayne et sa communauté, Cor et Lumen Christi. Fin 2017, la décision est prise par la Communauté de l’Emmanuel d’inviter Damien Stayne et sa communauté à Paris pour animer une école des charismes.

Mars 2018

L’Ecole des charismes : une expérience de la puissance de Dieu – témoignage sur l’École des charismes 2019
Une première école des charismes se déroule avec 500 participants. Beaucoup témoignent avoir vécu un vrai renouvellement dans la foi. Foi que le Seigneur agit toujours aujourd’hui, avec puissance ; foi qu’il peut agir par moi et que chacun est appelé à faire grandir son désir de recevoir les charismes, donnés pour manifester la puissance de Dieu et pour que le monde croie. Ils ont été également renouvelés dans la prière, et la vie charismatique. Après ces trois jours, de nombreuses initiatives sont lancées : prière de guérison individuelle dans la rue, groupes de prière pour les malades, approfondissement de la formation en petits groupes, prière en commun pour nourrir la flamme, renouvellement de la louange dans certains groupes de prière, etc.

ONZE POINTS DE VIGILANCE


Après l’école des charismes et les joies et difficultés de la mise en pratique par les participants, il a semblé important de définir quelques points de vigilance à respecter pour avancer. L’enjeu est bien d’exercer les charismes dits extraordinaires (guérison, prophétie) et la prière de délivrance, avec audace et prudence, et ensemble.

1. Accepter la dimension du temps pour celui qui veut exercer ces charismes et pour les groupes et communautés. Tout le monde n’en est pas au même stade et il faut du temps pour se former, affiner ce qui a été reçu et discerner.

2. Veiller à l’unité dans les groupes et communautés. On ne peut porter du fruit ensemble qu’à cette condition. Satan, le diviseur, cherchera toujours à nous opposer les uns aux autres. Par exemple, certains peuvent dire : « Je suis de Damian Stayne », d’autres : « Je suis de Neal Lozano », etc. Saint Paul évoque déjà une telle difficulté et conclut : « … Le Christ est-il donc divisé ? Est-ce Paul qui a été crucifié pour vous ? Est-ce au nom de Paul que vous avez été baptisés ? » (cf. 1 Cor 1, 11-13). Et plus loin : « Prenons une comparaison : le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ. » (1 Cor 12, 12).

3. Être dans l’obéissance vis-à-vis de l’Église, des pasteurs, des responsables. Demeurer dans l’obéissance protège des dérives et des attaques de Satan. Si quelque chose dans les paroles ou l’attitude des responsables ne semble pas ajusté, le leur dire, et si besoin, en référer à quelqu’un d’autre.

4. Se former. Approfondir ce qui a été reçu, par des lectures (fondements théologiques et bibliques, témoignages), d’autres sessions, etc.

5. Vivre la correction fraternelle. Quand quelqu’un exerce un charisme et qu’il n’y a pas de confirmation, ou que les paroles ou les attitudes de celui-ci ne sont pas justes, il faut pouvoir le lui dire, dans la charité et la vérité.

6. Ne pas donner motif à scandale. Ne pas contribuer à faire perdre la foi aux personnes par des maladresses ou des erreurs de discernement. Autrement dit, on ne promet pas une guérison à quelqu’un. Avant de parler, toujours se demander : est-ce que ce que je vais dire risque de faire du mal à la personne ? La décourager dans la foi ? Ce qui importe, c’est de faire les choses par amour. Dans le discernement, prendre en compte l’éventuelle fragilité de la personne, etc.

7. Y aller progressivement. On ne peut pas savoir si l’on a un charisme tant qu’on n’a pas essayé de l’exercer. Aussi, faut-il se lancer mais le faire progressivement, dans un cadre protégé, avec des frères en qui on a confiance, à la fois pour leur soutien, leur discernement et leur correction fraternelle. Commencer à exercer le charisme de prophétie ou de guérison en famille, dans des petits groupes où l’on se connaît et sur des choses simples. Et ne pas se décourager si rien ne change en apparence. Persévérer.

8. Garder la mémoire. Noter les fruits, les guérisons déjà données afin de se fortifier et de pouvoir ensuite prier pour des guérisons plus importantes.

9. Mettre en place des structures souples et simples d’échanges, de mise en commun, d’encouragement et de partages d’expériences.

10. Mettre en place une instance de régulation quand le charisme exercé est avec un effet visible fort. Elle permet de vérifier, de purifier et d’encourager le charisme. D’où l’importance de ne pas l’exercer seul et d’accepter dans l’humilité cette régulation. Ultimement, se soumettre dans la confiance à l’Église.

11. Adapter la manière d’exercer ces charismes à l’appel spécifique des groupes ou communautés. Il ne s’agit pas de faire du copier/coller.

 

Article extrait du magazine Il est vivant ! n°344.

 


Dans le même numéro


Prière de libération : Les fruits d’une équipe laïcs-prêtre

A Angers, le Père Jean-Baptiste Edart s’est lancé dans une aventure peu commune : l’équipe de libération. Accompagné d’un couple, ...

Il est Vivant ! Un numéro spécial de rentrée sur la guérison

Pour son numéro de rentrée, Il est Vivant ! choisit d’explorer les sujets de la guérison et de la libération. ...

Il est Vivant ! sur les guérisons : rencontre avec le Père Thierry Avalle

Depuis 15 ans, l’animation du groupe de prière pour les malades, à Saint-Nicolas-des-Champs (Paris), a été confiée au père Thierry ...


Voir aussi


L’Ecole des charismes : une expérience de la puissance de Dieu

« Dieu agit encore aujourd’hui comme aux premiers temps de l’Église ». C’est l’expérience qui a été proposée aux participants de l’École ...