« O sang et eau », un chant pour préparer le dimanche de la Miséricorde

A l’approche du dimanche de la Miséricorde, Olivier Michel, compositeur du chant « O sang et eau », d’après sainte Faustine, nous livre quelques méditations sur cette grâce.

Je chanterai sans fin les miséricordes du Seigneur (Ps 89,2)

Nombreux sont les fruits qui naissent de la grâce de la Miséricorde, que nous célébrons ce dimanche. Le Seigneur nous invite à nous reconnaître enfants de la miséricorde. Il nous offre de reposer sur les épaules de Jésus. Grâce à la Miséricorde de Dieu, nous ne cherchons plus à être parfait, mais nous nous reconnaissons perfectibles dans un abandon toujours plus confiant à Dieu.

Lorsque nous remettons à la Miséricorde de Dieu, la misère de notre péché n’est plus seulement un trou sans fond. Il devient en même temps une source de grâce qui ne cesse de couler en nous. Apprenons donc à nous remettre dans la main de Dieu pour aller puiser à cette source.

Rendez-Vous à Paray-le-Monial pour la retraite Béatitudes
Le triomphe du Christ sur le mal se manifeste aux hommes par l’eau et le sang jaillis de son côté. Lorsque Jésus donne sa vie pour nous sur la Croix, Il ouvre un temps nouveau, l’ère de la Miséricorde. Le mystère de Pâques, la mort et la résurrection de Jésus pour le pardon de nos péchés, constitue le coeur de ce don de Dieu.

La Miséricorde est la permaculture de l’amour. Si nous consentons à vivre en nous laissant arroser par la Miséricorde, si nous acceptons que notre péché mélangé à la chair deviennent comme l’engrais à la terre, alors nous pourrons faire pousser les fruits de la Miséricorde : l’humilité, l’esprit d’enfance et la joie.

Oui, cultivons la joie d’être sauvés !

Le dimanche de la Miséricorde en 4 points

La fête de la Miséricorde est un don pour notre temps. Elle a été instituée par Jean-Paul II le 30 avril 2000, le jour où Faustine a été déclarée sainte. Jésus a enseigné à cette jeune polonaise la prière du chapelet à la Miséricorde Divine le 13 septembre 1935 à Vilnius.  Elle se termine par cette parole donnée « O sang et Eau qui avez jailli du Cœur de Jésus comme Source de Miséricorde pour nous, j’ai confiance en Vous ».

Et Jésus de lui dire: «  les âmes qui réciteront ce chapelet seront enveloppées par ma Miséricorde pendant leur vie et surtout à l’heure de la mort ». (Petit Journal 754 et 687) 

« Même le pécheur le plus endurci, s’il récite ce chapelet une seule fois, obtiendra la grâce de mon infinie Miséricorde. » (PJ 687) 

« Quand on récite ce chapelet auprès de l’agonisant… la Miséricorde insondable s’empare de son âme. » (PJ 811)


Un chant et une méditation sur le lavement des pieds

Pourquoi la célébration du Jeudi saint donne-t-elle lieu au lavement des pieds ? Un chant de l’Emmanuel et les explication ...

Nous croyons, un cru exceptionnel pour le nouveau CD de l’Emmanuel

Une compilation de nouveaux chants avec des invités surprise et des réenregistrements d’anciens chants pour les remettre en valeur. Des ...

Découvrez le chant Ô Croix bienheureuse !

Que chanterez-vous aux temps de la Passion ? Sorti en 2017, le chant « Ô Croix bienheureuse » viendra peut-être enrichir vos ...