Le groupe de prière de A à Z : un livre mode d’emploi aux Éditions de l’Emmanuel

Le Père Francis Manoukian, fondateur des EMI, publie un livre basé sur l’expérience des groupes de prière de l’Emmanuel, pour donner toutes les clés pour le démarrage, le déploiement et l’amélioration de la pastorale d’un groupe de prière. Présentation et extraits.


Groupe de prière : mode d’emploi – Faire naître de nouveaux prophètes


Extrait 1 Introduction

Extrait 2 A-ton absolument besoin d’une pastorale ?
et La pastorale du groupe de prière sur 1 an

Extrait 3 Comment exercer les charismes ?

Annexe Table des matières du livre


D’autres extraits mis en ligne par les Éditions

Voir le livre sur le site des Éditions

Groupe de prière mode d'emploi par Francis Manoukian

Le charismatique, dans tous les sens du terme :-), père Francis Manoukian nous invite à entrer comme une petite souris dans le tout premier groupe de prière, au cénacle…

Publiée par Éditions de l'Emmanuel sur Mercredi 16 janvier 2019


Extrait 1 : introduction


Quel est le besoin des groupes de prière ?

À notre connaissance, aucun livre sur la conduite d’un groupe de prière n’a été publié jusqu’à aujourd’hui.

Plusieurs articles ont été écrits dans les revues du Renouveau charismatique (Il est vivant !, Feu et lumière…), mais jamais un programme pastoral n’a été élaboré pour aider les assemblées à se constituer et à progresser.

Que peut apporter ce livre ? Comment en tirer profit ?

L’idée n’est pas de copier un modèle standard. Produire ne consiste pas toujours à reproduire. L’Esprit Saint ne fait pas dans le clonage, mais dans l’émergence régulière de nouveaux apôtres qui savent faire du neuf avec de l’ancien (cf. Mt 13, 52).

Jésus lui-même a formé douze pasteurs et les a laissés avec une mission : Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit.

Et voici que je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde (Mt 28, 19-20).

Les apôtres savent quoi faire, mais pas immédiatement comment le faire. Le « mode d’emploi » sera fourni au fur et à mesure par l’Esprit Saint. C’est pourquoi l’Église primitive va se constituer, non autour d’un programme précis, mais autour de la prière, du partage des biens spirituels et matériels (cf. Ac 2, 42-47). Elle commence au Cénacle et va se déployer après la Pentecôte.

La vie en communion va devenir le mode privilégié d’écoute de la volonté de Dieu, comme on le constate dans l’envoi de saint Paul en mission :

Il y avait dans l’Église établie à Antioche des prophètes et des docteurs : Barnabé, Syméon appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manaën […] et Saul. Or un jour, tandis qu’ils célébraient le culte du Seigneur et jeûnaient, l’Esprit Saint dit : « Mettez-moi donc à part Barnabé et Saul en vue de l’oeuvre à laquelle je les ai appelés. » Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains et les laissèrent à leur mission (Ac 13, 1-3).

Réapprendre à écouter l’Esprit Saint en fraternité, pour la mission de l’Église, est une priorité. Cela ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut y être introduit. Ce livre donne des pistes éprouvées pour permettre aux groupes de prière d’accomplir ce qui constitue leur principe.

De plus, les chrétiens ne sont pas majoritaires dans notre société. Ils doivent réapprendre à vivre ensemble, comme des saints. Ce sont les groupes de prière qui ont fait naître de nouvelles communautés, enrichissant ainsi l’Église d’aujourd’hui.

Cet ouvrage voudrait aider à renouer avec ces multiples cénacles pour faire émerger les nouveaux prophètes dont le monde a besoin. L’Esprit Saint ne parle pas d’abord aux structures, mais bien aux âmes qui ont soif. Mais c’est bien pour que tout le corps de l’Église (avec son organisation) en soit renouvelé.

Une expérience particulière pour servir d’autres sensibilités

Nous nous appuyons sur l’expérience et le charisme de la Communauté de l’Emmanuel. Son mode de fonctionnement n’est ni unique, ni parfait, ni un modèle obligatoire !

Il a simplement été « éprouvé par le temps » et est à la source de beaucoup d’autres groupes de prière.

Les différents charismes sont donnés par l’Esprit pour le bien commun de l’Église. Celui de l’Emmanuel vise à la sanctification de ses membres et au service des charismes de tous les baptisés.

Chacun pourra donc, à travers cette présentation, accueillir des principes universels et recevoir de l’Esprit Saint comment les vivre avec son propre charisme.

Plan de l’ouvrage

Nous présenterons au début de ce travail une réflexion sur la nature d’un groupe de prière afin d’en éclaircir les raisons et les objectifs à viser. Nous nous fonderons sur l’Écriture et la Tradition.

Dans une deuxième partie, nous verrons tout particulièrement le rôle de l’Esprit Saint et aussi les prédispositions indispensables aux animateurs pour faire avancer les personnes dans la vie en Dieu.

Nous détaillerons ensuite le contenu type d’une assemblée de prière, comment elle peut se dérouler et être animé. Cette partie sera très concrète, avec de nombreux conseils pratiques.

Dans une quatrième partie nous développerons l’art et la manière de guider un groupe de prière. C’est le moteur pastoral.

Après avoir bien compris les enjeux spirituels et pastoraux, nous verrons comment fonder (ouvrir) un groupe de prière en se donnant tous les atouts pour porter du fruit, et un fruit qui demeure.

Enfin, nous présenterons les fruits attendus avec les enjeux pastoraux pour l’Église.


Plan détaillé en annexe de l’article

1 – Pourquoi un groupe de prière ?

2 – Collaborer à l’œuvre de l’Esprit Saint

3 – Le fonctionnement d’un groupe de prière

4 – La pastorale d’une assemblée de prière

5 – Comment lancer un groupe de prière

6 – Fruits et rayonnement d’un groupe de prière



Extrait 2 – A-ton absolument besoin d’une pastorale ?


La réponse est clairement oui. Ceux qui n’ont pas de pastorale réduisent le groupe de prière à une activité où seule la technique compte. « On a vécu une bonne prière avec de beaux chants, un bon enseignement et il y a même eu des charismes : c’est parfait ! » Peut-être, mais si l’on ne s’occupe pas vraiment des âmes et de la fraternité, il ne restera pas grand-chose au bout du compte. C’est comme un bon parfum… qui s’évapore.

Sans pastorale, c’est comme si on recréait le groupe de prière à chaque soirée. S’il n’y a pas de fil conducteur entre deux assemblées, on est dans l’événementiel. Les personnes le sentent bien et reviennent selon leur envie, au gré de leurs désirs et de leurs besoins. Ils ne sont plus dans un cheminement intérieur, qui seul peut porter du fruit à long terme. Ils s’alignent finalement sur les signaux qu’on leur donne.

Le risque est de faire de l’assemblée un show ! Cela permet à certaines stars de la prière de briller, mais qu’en est-il des fruits ? Combien seront à même de reprendre la suite du groupe, quand les étoiles filantes auront disparu ?

En somme, sans pastorale, la vie et la survie du groupe dépendent d’autre chose que du souci des âmes. Cet « autre chose » peut être lié à des intérêts personnels qui sont à termes néfastes pour le groupe de prière.

Ne risque-ton pas d’enfermer l’Esprit Saint ?

À partir du moment où le responsable et le noyau ne tiennent pas la place du Christ (unique pasteur) et restent toujours ouverts aux imprévus de l’Esprit Saint, alors il n’y a pas d’enfermement possible. Avoir pensé une dynamique en amont n’implique pas de s’interdire de la changer si Dieu conduit les choses autrement.

Dans les Actes des apôtres, saint Paul a un plan d’évangélisation bien défini. Cependant, cela ne l’empêche pas de changer d’avis et de direction sous l’inspiration de l’Esprit (cf. Ac 16, 9-10). De même, saint Pierre est surpris par une vision qui lui suggère de réaliser un acte impur selon la tradition juive. Et c’est grâce à cette disponibilité qu’il est ensuite amené à baptiser le premier païen, Corneille (cf. Ac 10). Ainsi, la vie des premiers apôtres dépend totalement de l’Esprit ; c’est lui le maître de la mission.

Mais si telle est l’action de l’Esprit, pourquoi se fatiguer à établir un plan pastoral ? Parce que la grâce (l’action de Dieu) ne supprime pas la nature (l’action libre de l’homme).

Ainsi, Dieu a besoin de notre agir pour s’y insérer, le purifier et même le transformer1.

La pastorale du groupe de prière sur 1 an

En général, le groupe s’étale sur une année scolaire. Les responsables ont donc à peu près dix mois pour réaliser une pastorale qui porte du fruit.

Voici un exemple de pastorale, sachant que d’autres sont possibles :

− Objectif : permettre à chaque membre de s’attacher au Christ et de partager cela avec d’autres.

− Processus pastoral : faire faire des petits pas de conversion en misant sur la fidélité envers le Christ et envers les autres.

  1. Fidélité dans la vie de prière régulière (fidélité au Christ) et dans le partage (fidélité aux frères).
  2. L’exemple de la multiplication des pains illustre bien ce propos. Il fallait bien qu’il y ait 5 pains et 2 poissons à multiplier ! Autrement dit, si on n’apporte pas notre travail, Jésus ne peut nourrir les foules.
  3. Découvrir le Christ comme une finalité (il est Dieu) et non comme un moyen (il me donne ce dont j’ai besoin). Cette étape aboutit au « changement de propriétaire » : ma vie appartient à Jésus. C’est proprement le fuit de l’effusion de l’Esprit. Cette étape s’accompagne généralement de la découverte de la fraternité comme « don de Dieu » pour grandir en sainteté. Les autres deviennent aussi une finalité (et non un moyen).
  4. Être envoyé en mission et découvrir sa propre vocation.

Cette troisième étape suppose de « sortir » de soi pour aller vers les autres, car ce n’est qu’en (se) donnant qu’on se trouve (qu’on trouve la mission inscrite par Dieu dans notre cœur).

− Plan de l’année : on peut diviser l’année en trois périodes qui sont plus ou moins les trois trimestres.

  1. Mise en place (sept.-dec.) : fidélité.
  2. Période de transformation (janv.-mars) : changement de finalité.
  3. Période des choix (avril-juin) : sortie de soi vers l’autre.

Bien sûr, les différents éléments (sortie, transformation, fidélité) sont vécus dans les trois périodes, mais pas avec la même intensité. Il ne faudra pas s’interdire de « sortir » dès le 1er trimestre si Dieu nous le demande.


Extrait 3 – Comment exercer les charismes ?


En soi, l’exercice des charismes ne nécessite pas d’être saint, ni d’être obligatoirement passé par le « rituel » de l’effusion de l’Esprit1. Cependant, il est bon de ne pas contrister l’Esprit Saint par une vie désordonnée ou par une intention mal ajustée (se mettre en avant). Dieu ne se laisse pas piétiner ni utiliser. Il peut parfois passer à travers des situations étonnantes, voire des personnages peu fiables… mais les œuvres bonnes portent du fruit dans la durée.

C’est quand même chez les saints que l’on trouve l’expression de nombreux charismes2 : saint François d’Assise était thaumaturge, saint François de Sales chassait les démons, le curé d’Ars lisait dans les âmes et avait un charisme de science (ou connaissance), etc. Même si ces dons ne prouvent pas leur sainteté, ils attestent que l’Esprit Saint se sert d’eux volontiers.

Ainsi, toute personne peut exercer les charismes, si elle se laisse enseigner par l’Esprit Saint. Par exemple, un chrétien qui revient à la foi peut assez vite recevoir des dons et les mettre au service de l’évangélisation.

Mais les charismes ne sont pas un signe de sainteté pour autant ! Ils nous poussent et nous stimulent sur le chemin d’une profonde union à Dieu et d’une vraie charité.

  1. Dans certains groupes de prière, il est quasiment interdit d’exercer les charismes sans être passé par la case « prière d’effusion de l’Esprit ». Le lien entre les deux, même s’il est logique, n’en est pas pour autant obligatoire. Les apôtres ont opéré des guérisons avant la Pentecôte et Balaam a pu prophétiser pour Israël sans partager la foi d’Israël (cf. Nb 22).
  2. Les Charismes chez les saints, Éd. de l’Emmanuel, Paris, 1996.

Dans le groupe de prière, on pourra proposer deux choses simples :

Chanter en langues ; on dit que c’est le plus petit des charismes, mais aussi la porte à d’autres charismes.

« Saisir » ce qui vient en premier à l’esprit : une image, une parole prononcée au nom de Dieu, une prière de louange, la connaissance de ce qui se passe dans l’assemblée, etc.

Ce qui vient à l’esprit ne doit pas être dit immédiatement. On peut discerner et faire discerner (les phantasmes aussi viennent vite à l’esprit). Cependant, quand cela vient de Dieu, il n’est pas bon de « discuter » ou de « tergiverser ». L’hésitation contredit souvent le premier mouvement intérieur.

Pour résumer, voici quelques dispositions importantes pour progresser dans l’exercice des charismes :

− Vouloir œuvrer en vue du bien commun de la communauté, de l’Église.

− Prendre l’habitude d’écouter Dieu dans la prière.

− Croire que Dieu peut et veut agir à travers nous, qu’il passe par notre liberté.

Oser se lancer et demander de l’aide aux personnes plus expérimentées.

− S’appuyer sur le discernement des autres.

Observer les fruits, s’appuyer sur les confirmations qui nous viennent de l’assemblée.

− Se rappeler que nul n’est propriétaire d’un charisme (on peut l’avoir un moment et le perdre ensuite).

À cela s’ajoutent deux dispositions fondamentales évidentes :

Amour de nos frères, surtout des plus petits.

Humilité.

La confirmation des charismes

On reconnaît l’arbre à ses fruits. On reconnaît un vrai prophète quand sa prophétie se réalise. Recueillir les fruits du groupe de prière est indispensable pour :

s’assurer qu’on est dans la bonne direction ;

confirmer ceux qui exercent les charismes ;

témoigner (quand c’est possible) et rendre grâce à Dieu ;

faire grandir la foi, car c’est le but des signes que de susciter la foi.

Après chaque soirée d’assemblée, on exhortera ceux qui ont été touchés d’une manière ou d’une autre à le faire remonter à un responsable (ou à une personne prévue à cet effet). Dans les soirées de prière et de guérison, par exemple, l’usage est de noter toute parole (avec la date) dans un cahier pour pouvoir s’en ressouvenir, même longtemps après.

Pour toute information supplémentaire sur les charismes et l’histoire du Renouveau charismatique, nous renvoyons à des ouvrages exhaustifs existant déjà1.

  1. Albert-Marie de Monléon, Rendez témoignage, le Renouveau charismatique catholique, Mame, Paris, 1998 ; Bernard Peyrous et Hervé-Marie Catta, Qu’est-ce que le Renouveau charismatique, d’où vient-il ? Où va-t‑il ?, Mame, Paris, 1999.


Sommaire détaillé

Table des matières
Remerciements
Avant-propos
Témoignage
Introduction

PARTIE 1

POURQUOI UN GROUPE DE PRIÈRE ?

-L’expérience actuelle
-La longue « histoire » des groupes de prière
-Moïse
-Les prophètes face au Temple et à ses rituels
-L’expérience de l’exil, le retour et la ferveur renouvelée
-Le Cénacle
-Les dévotions et la fidélité à Jésus
-Les groupes charismatiques
-Les groupes de prière et l’authenticité de la mission
-Quels sont les objectifs d’un groupe de prière ?
-La rencontre du Christ
-La conversion de vie
-L’effusion de l’Esprit
-La vocation à la sainteté dans la fraternité (communion) de l’Église
-La croissance humaine et spirituelle
-Conclusion
-Qu’est-ce qui motive la fondation d’un groupe de prière ?

PARTIE 2

COLLABORER À L’ŒUVRE DE L’ESPRIT SAINT

-Qui est l’Esprit Saint ?
-L’Esprit Saint source de notre fidélité à la prière personnelle
-Quand prions-nous vraiment ?
-La pierre d’achoppement
-Le soutien du groupe de prière
-Les charismes, comment les recevoir et les exercer ?
-Qu’est-ce qu’un charisme ?
-De nombreux charismes
-A-t‑on besoin des charismes ?
-Comment recevoir l’exercice d’un charisme ?
-Comment exercer les charismes ?
-La confirmation des charismes
-Le discernement
-Le discernement dans la Bible
-Le discernement : faculté ou charisme ?
-Que devons-nous discerner ?
-Comment discerner ?
-Discerner la Parole reçue en assemblée de prière
-Le combat spirituel
-Tactiques du diable
-Les remèdes principaux
-L’unité et la charité
-La charité et l’amour fraternel
-L’unité

PARTIE 3

LE FONCTIONNEMENT D’UN GROUPE DE PRIÈRE

-Plan d’une soirée – proposition
-La mise en place
-L’accueil
-La mise en place logistique
-Les répétitions
-La prière du noyau (groupe responsable) et du groupe d’animation
-La disposition du groupe de prière
-L’esprit de la prière charismatique
-Tout est donné par Dieu – mais pas sans nous !
-Un ordre possible
-Se mettre (et rester) en présence de Dieu
-Les quatre moments de la prière
-La louange
-L’écoute de la Parole
-La méditation de la Parole et l’accueil de l’œuvre de Dieu
-La collecte de la prière
-La croissance de la foi
-Le temps de formation
-Le témoignage
-L’évangélisation
-La « prière des frères »
-Comment faire ?
-Les différentes formes de « prière des frères »
-La fraternisation
-Les « fraternités partage & mission »
-L’accueil des nouveaux
-La formation des nouveaux
-Pourquoi est-ce si important ?
-La conclusion
-Le renvoi de l’assemblée
-Le débriefing des responsables de fraternités
-Le débriefing du noyau

PARTIE 4

LA PASTORALE D’UNE ASSEMBLÉE DE PRIÈRE

-Qu’est-ce qu’une pastorale ?
-Définition
-Le Christ seul « pasteur »
-Le responsable de l’assemblée, participant et acteur de la pastorale du Christ
-A-t‑on absolument besoin d’une pastorale ?
-Ne risque-t‑on pas d’enfermer l’Esprit Saint ?
-La pastorale du groupe de prière sur 1 an
-Le responsable du groupe de prière
-Fixer l’objectif avant tout
-Rôles
-La joie avant tout
-Le noyau du groupe de prière
-Mission du noyau
-Quand se réunit-il et pour quoi faire ?
-À quoi doit-il veiller ?
-L’effusion de l’Esprit
-La maturité de l’état de chrétien
-Objet
-La préparation
-Élection et demande d’engagement
-La prière d’effusion
-Après l’effusion
-L’évangélisation
-Enjeu et difficultés
-Le mode opératoire
-Évangéliser en dehors de l’assemblée de prière
-La pastorale du chant, de la musique et de la liturgie
-Enjeu
-Comment faire si on n’a pas de musiciens ?
-Les protagonistes du service
-L’accord chant-prière
-L’accord chant-musique
-Quelques principes pour l’harmonie musicale
-Carnet de chants ou vidéoprojecteur ?
-Le suivi des chanteurs et musiciens
-Les week-ends (cohésion / retraite / évangélisation)
-Pour quoi faire ?
-Le week-end de cohésion
-Le week-end de retraite
-Le week-end de rayonnement
-Conclusion
-Le suivi des personnes
-Qu’est-ce que c’est ?
-La place du prêtre
-L’équipe d’écoute
-La fraternité de partage
-Les services du groupe de prière

PARTIE 5

COMMENT LANCER UN GROUPE DE PRIÈRE

-Recevoir de Dieu (et à plusieurs) le groupe de prière
-Commencer « portes fermées »
-L’exercice du « lâcher de charismes »
-Le jour de l’ouverture
-Choisir le lieu adéquat

PARTIE 6

FRUITS ET RAYONNEMENT D’UN GROUPE DE PRIÈRE

-La vie fraternelle dans l’assemblée de prière
-La joie du partage
-Le souci les uns des autres : devenir saints ensembles
-La compassion et l’accueil du plus pauvre
-La vie communautaire (vers des maisons de prière pour Dieu ?)
-Choisir la sainteté : vaincre le mal, persévérer dans le Bien
-La miséricorde pour les pécheurs
-La libération (addictions, mauvais esprits, emprises diverses…)
-La guérison (physique, morale, spirituelle) : forces et limites dans ce cadre
-La prière et l’oraison
-L’exercice des vertus
-Le rayonnement de l’assemblée de prière
-Dans un réseau de jeunes (étudiants)
-Dans une paroisse
-Dans une communauté charismatique
-Dans la pastorale des jeunes
-Paray-le-Monial ou la source de l’effusion de l’Esprit
-Conclusion
-Annexe : les services de l’assemblée de prière
-Table des matières

A lire aussi

Une vie cachée, révélateur de vie intérieure

Le film Une vie cachée de Terrence Malick sort aujourd’hui au cinéma. Grande fresque sur la vie d’un autrichien qui a refusé d’être enrôlé dans l’armée allemande lors de la seconde guerre mondiale, ce chef d’œuvre dévoile progressivement sa vie

Aimer l’autre sans l’utiliser

Toute relation humaine semble vulnérable à la tentation d’utiliser l’autre pour son propre bien. Pour nous ré-ouvrir le chemin de l’amour authentique, le Père Pascal Ide a écrit Aimer l’autre sans l’utiliser, un livre qui est aussi un parcours de

Recevoir notre newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire