Des prêtres de l’Emmanuel chez Rick Warren

Un moment passionnant et plein d’émulation. Une douzaine de personnes, prêtres et laïcs presque tous de la Communauté de l’Emmanuel, a voyagé jusqu’en Californie pour participer à la conférence pastorale de Rick Warren. Ils venaient y chercher de nouvelles idées. Témoignage de l’un d’entre eux, le Père Fabrice, curé dans les Yvelines.

Avec un groupe de prêtres, vous avez traversé l’océan atlantique pour aller voir le pasteur Rick Warren en Californie. Quel était le but de ce voyage ?

Rick Warren est un pasteur baptiste américain qui a fondé une mégachurch aux États-Unis. Toute sa pastorale est une réflexion sur l’évangélisation des non-croyants. Cette pastorale, il a donné des pistes pour l’appliquer aux paroisses dans son livre : Une église, motivée par l’essentiel, que de nombreux prêtres ont lu pour déployer l’activité missionnaire de leur paroisse. Dans cet esprit, l’église de Rick Warren organise chaque année un grand séminaire qui s’intitule Purpose driven church – Une église motivée par des objectifs, avec 3000 participants, et qui était le but de ce voyage à Saddleback en Californie.

Pour la petite histoire, ce sont mes paroissiens sachant que j’aimais ce pasteur-là, qui m’ont offert ce voyage à Saddleback chez Rick Warren comme cadeau de départ. En préparant le voyage, je me suis rendu compte qu’un groupe de frères prêtres et de laïcs y étaient également inscrits, je les ai donc rejoints. Leur groupe a l’habitude de voyager ensemble à la rencontre de réalités pastorales différentes et intéressantes d’un point de vue évangélisation pour s’en inspirer.

Qu’est-ce qui vous a le plus touché dans ce séminaire ?

D’abord, c’est le contenu du séminaire qui était extraordinaire. Une vraie réflexion de A à Z sur la manière d’évangéliser qui permettait la structuration d’une pastorale à destination des non-croyants. Ensuite, le fait que nous soyons venus en groupe a créé une véritable stimulation entre nous. Nous avons réfléchi ensemble sur la manière de reformuler ces enseignements de manière catholique, et à la fin de la session, nous avons pris 2 jours aidés par une coach pour tirer le meilleur de ce qu’on venait de recevoir. Cette double émulation des enseignements puis des discussions m’a réellement porté. Cet enthousiasme, nous le partagerons au Congrès Mission, fin septembre, ou nous seront presque tous présents.

Quel est le point clé de ce que vous a enseigné Rick Warren en vue de déployer l’élan missionnaire d’une paroisse ?

Le pasteur Warren commence par observer de Jésus dans l’Évangile de saint Jean. Quand le Seigneur appelle ses disciples il leur dit : « Venez et voyez » (Jn 1, 39). Sa grande théorie c’est donc que pour rejoindre des non-croyants, il faut leur donner envie de venir et de voir. Après quoi on les fait cheminer jusqu’à la fin de l’Evangile de saint Jean ou Pierre reçoit de Jésus ce qui suit : « ‘Un autre te mettra ta ceinture et t‘emmènera ou tu ne veux pas aller.’ Il signifiait par-là de quelle mort il allait mourir pour le Christ ».

Concrètement, Rick Warren nous a fait réfléchir sur comment on accueille les gens, comment on adapte notre musique pour les gens, comment on adapte notre prédication pour les gens, comment on adapte tout le reste pour faire aller les non-croyants de « Venez et voyez » à « Donnez votre vie pour le Christ ». En anglais ça donne : From come and see, to come and die.

N’est-ce pas paradoxal de vous inspirer des protestants ?

En France nous avons besoin d’un renouveau missionnaire de nos paroisses. Ce qui implique de repenser les choses différemment, en acceptant de nous laisser déranger par le monde évangélique, tout en ayant à cœur de rester profondément catholiques. Nous avons parfois un a priori négatif à l’idée de nous inspirer du monde évangélique. Mais bien qu’il y ait de nombreuses limites (pas de sacrements, peu de silence), il y a beaucoup de choses belles et bonnes à prendre de nos frères évangéliques. Cela rejoint d’ailleurs notre ADN dans la Communauté de l’Emmanuel, puisque c’est comme ça que la Communauté est née. Rappelons-nous que dans les années 70 des frères sont allés découvrir aux Etats-Unis le renouveau charismatique au sein de communautés catholiques et protestantes.

Vous êtes tous venu chercher des idées pour déployer l’activité missionnaire de votre paroisse. Votre démarche porte-t-elle déjà des fruits concrets ?

Deux fois déjà, nous avons eu des réunions téléphoniques d’une après-midi pour non-seulement reformuler ces enseignements en version catholique, mais également partager ce qu’on a changé dans nos paroisses. Par exemple, nous réfléchissons autour des équipes d’accueil à la messe dominicale dans nos paroisses. Plusieurs d’entre nous ont mis en place des équipes d’accueil qui sont dans la rue, aident les gens à stationner et veille à ce que chacun se sente accueilli. D’autres encore font échanger les prénoms des paroissiens avec une personne qu’ils ne connaissent pas pour prier pour cette personne pendant la messe. C’est assez extraordinaire d’échanger à cœur ouvert sur notre désir d’aider l’Église à être plus missionnaire aujourd’hui dans nos paroisses !


Pour aller plus loin :

Le site de l’église de Rick Warren