Une session internationale de formation à la liturgie

Claire et Lukas Kiral - Communauté de l'Emmanuel 2015
Interview de Claire et Lukas Kiral, nouveaux responsables du service international Chants, Musique et Liturgie de la Communauté de l’Emmanuel, à l’occasion d’une session internationale de formation à la liturgie qui aura lieu tout début mai à Paray-le-Monial.

Quelle est la mission du service Chants, Musique et Liturgie ?

Le service Chants Musique et Liturgie a pour mission de développer et transmettre le charisme de musique et de liturgie de la Communauté de l’Emmanuel. Concrètement, nous développons notre répertoire de chants, sous la forme de l’édition de carnets de chants et de partitions, ainsi que d’enregistrements. Mais le but est surtout de mettre la musique et le chant au service de la liturgie de l’Eglise. Cela s’apprend, c’est pourquoi notre service consacre beaucoup de son énergie à la formation des laïcs à la liturgie. Cette formation est aussi bien théorique que pratique, par des enseignements de fond et des ateliers pratiques. Nous accompagnons également les équipes liturgiques dans les régions et pays où l’Emmanuel est présente ainsi que sur les événements animés par la Communauté de l’Emmanuel : une autre occasion de former et transmettre ce charisme !

Combien de personnes (salariés ou bénévoles) y collaborent ? 

Selon les années, notre équipe se compose de 2 à 4 salariés et de dizaines de bénévoles qui interviennent dans des domaines précis, en fonction de leurs compétences et du temps dont ils disposent.

Pourquoi organiser une session internationale de formation sur la liturgie du 1er au 3 mai à Paray-Le-Monial ?

Nous avons choisi de l’organiser à l’issue des 3 sessions de formation qui ont eu lieu l’année dernière en France. Les 400 participants étaient ravis et manifestaient l’envie de revivre cette expérience et d’y inviter leur entourage. De même qu’entre 1986 et 1999, la Communauté organisait de grandes sessions liturgie l’été à Paray, ouvertes à tous, nous avons voulu proposer quelque chose du même ordre. Nous aurons la joie d’accueillir aussi des participants de différents pays européens.

A qui s’adresse-t-elle ? 

A tous ceux, musiciens ou non, qui s’investissent dans un service liturgique ou qui simplement désirent découvrir un peu plus le trésor de la liturgie de l’Eglise.

Quelle est la spécificité de cette session par rapport à d’autres propositions de formations similaires ?

C’est un week-end à la fois de formation et de retraite, autour de la liturgie. Il est composé de temps d’enseignements théoriques, de carrefours et ateliers pratiques, de célébrations liturgiques et de temps fraternels. L’aspect international est aussi une spécificité forte, car c’est un vrai témoignage de la dimension universelle de l’Eglise.

La Communauté de l’Emmanuel a-t-elle quelque chose de spécifique à transmettre en matière de liturgie ?

La Communauté de l’Emmanuel a un grand amour de l’Eglise et porte une attention particulière à la liturgie. C’est pourquoi elle a à cœur de développer un répertoire adapté à la liturgie de l’Eglise, afin de permettre l’évangélisation par la beauté de la liturgie. Il ne s’agit pas juste de chanter, jouer d’un instrument ou simplement écouter, la liturgie est quelque chose qui se vit : c’est pourquoi l’Emmanuel accorde autant d’importance à la formation, afin que chaque chrétien puisse comprendre le sens profond de ce qui se passe à la messe, dans la liturgie des heures, etc. Ainsi, on le vit plus intensément et on peut ouvrir son cœur et se laisser rejoindre par le Christ.

Sa dimension internationale apporte-t-elle un autre regard ?

La dimension internationale de l’Emmanuel est une grande richesse. Elle nous permet de réaliser que nous sommes une seule et même Eglise, que nous sommes tous frères en Christ, quelle que soit notre origine et notre culture. En matière de liturgie, nous avons la joie de partager notre répertoire avec les autres pays : plusieurs de nos chants ont été composés dans d’autres langues, et beaucoup de chants d’origine francophone ont été traduits dans différentes langues. Ainsi, lorsque nous nous retrouvons, nous chantons le même chant, chacun dans notre langue ! C’est une expérience forte de communion en Eglise !