Une session pour dire aux jeunes retraités que le monde a besoin d’eux

Pour un chrétien, la retraite marque, comme pour tous, la fin de la vie professionnelle, mais certainement pas la fin de la vie active. La Communauté de l’Emmanuel met aujourd’hui en place une session destinée aux jeunes retraités, pour les aider à répondre à leur appel particulier. Interview avec Nicolas de Prunelé, responsable de cette session qui a lieu du 7 au 11 octobre.

Que propose la session jeunes retraités ?

Le thème de la session est « vers un nouvel avenir ». En effet, la retraite est une notion économique, qui touche au domaine du travail. Le chrétien, lui, ne connaît pas de retraite. Dieu et l’Église appellent des gens de toutes sortes et de toutes catégories, quel que soit leur âge, avec leur spécificité propre.

Le Pape François a écrit une lettre ou il parle des charismes propres aux personnes qui sont dans la troisième partie de leur vie. Et il leur dit « vous avez des charismes propres » . Il cite par exemple la présence, la transmission, la prière ou encore l’expérience dans le sens de la connaissance et du recul. C’est sur ces charismes là que nous avons travaillé. Le monde du travail a ses limites, la vie chrétienne n’a pas de limites, mais elle a un avenir. Quel est l’avenir des jeunes retraités, quelle est leur dignité ? A la retraite, vous faites le deuil d’une partie de votre vie, mais c’est pour rebondir sur autre chose. Que ce soit dans le domaine social, dans le bénévolat ou la formation on peut encore porter la bonne parole un peu partout.

« Combien de grands-parents prennent soin de leurs petits-enfants, en transmettant avec simplicité aux plus petits l’expérience de la vie, les valeurs spirituelles et culturelles d’une communauté et d’un peuple ! » 15 octobre 2016

Le Pape François leur dit « vous avez des charismes propres »
Nous avons illustré cela au travers d’un certain nombre d’expériences. Par exemple, nous avons invité Fidesco, le Rocher, mais aussi Laurent de Cherisey de Simon de Cyrène à venir animer des carrefours. A venir nous dire que tout homme est utile dans la société, et a beaucoup de choses à apporter. Si l’on prend l’exemple de Fidesco, ils ont besoin de gens en fin de parcours professionnel et qui viennent stabiliser des équipes sur place. Le Rocher idem. Le deuil du passage à la retraite se double de l’espérance de pouvoir exprimer sa foi, son altruisme encore plus fortement, de ne pas simplement être des gens qui attendent la fin de leur vie allongés dans des canapés.

Quand nous organisions des sessions pour les retraités, nous avons décelé une attende de cela. Certains nous disent : je peux réorganiser ma vie, faire des choix nouveaux au service du monde comme me le demande ma foi.

A qui s’adresse cette session ?

C’est la première session pour les pré-retraités et les jeunes retraités que nous lançons. Dans les sessions précédentes pour les retraités, tous étaient confondus : des gens de moins de 60 ans côtoyaient des gens de 80 ans dont les préoccupations ne sont pas exactement les mêmes.

Quelle est la vocation du retraité chrétien ?

C’est une forme d’épuration. On revient à l’essentiel : la foi, la famille. On a un rôle spécifique dans la famille : transmettre, développer des relations… ce n’est pas une disparition ou un enfouissement.

Notre monde actuel parie beaucoup sur le jeunisme. Nous sommes appelés à vivre tous ensemble, et à retrouver cette notion de vivre tous ensemble, battue en brèche par l’individualisme, le consumérisme.

Ce que les gens qui prennent de l’âge peuvent donner autour d’eux, c’est la joie. Cette joie du don c’est Jésus qui nous l’enseigne. C’est une fonction essentielle. Ils peuvent aussi apporter toute la richesse et toute la vitalité de leur expérience de vie à un autre. Nous avons des choses à apporter dans ce monde très chahuté par les questions sociétales, bioéthiques…

Les retraités ont une vocation d’évangélisation : ils ont le temps et l’expérience, ils maîtrisent mieux leur vie. Et leur parole porte plus, c’est ce que je constate dans l’évangélisation de rue. Les retraités ont à se mettre debout et à proclamer la parole de Dieu. Le monde attend la révélation divine : apportons-leur le Christ !

Que veux-tu dire à ces jeunes retraités qui se posent la question ?

Le monde a besoin de vous ! On est plus dans le domaine de l’efficace et de la compétence. On est dans l’essence : parce qu’on a traversé des épreuves, on a vécu. Notre voix porte. Les hommes c’est une histoire, une richesse. Très récemment, j’ai lu un beau texte qui terminait par « vous êtes les veilleurs du soir ». Les veilleurs, c’est ceux qui regardent devant, avec le poids de l’âge.

Si on peut porter un message d’avenir auprès des gens, qui vivent une sorte de mort après leur retraite : Saisissez la vie, elle vous tend les bras ! Et quoi que vous dise la société, vous avez votre place et vous devez la prendre. Voilà ce que je veux leur dire.

Le premier frère de Communauté que j’ai rencontré, il avait 75 ans, avait eu une maladie à 55 ans, il est parti pour se faire soigner. Quand il est revenu, son entreprise lui dit : « nous avons pourvu à votre remplacement, nous allons continuer à vous payer, mais vous pouvez vous former comme vous l’entendez ». Il est donc allé à l’université dominicaine de Toulouse, il a fait une licence de théologie et aujourd’hui à 75 ans, depuis 10 ans, il sillonne la France à faire des enseignements un peu partout.

Moi je rêverais de lancer des espèces de fraternités de gens qui sont seuls ou éloignés, de mettre en place un temps convivial ensemble avec tout ce que ça comporte de solidarité, d’amour et de compassion. Parce que le monde a besoin de ça.

Informations et inscriptions à la session


Voir aussi


Retraités, partez en mission avec Le Rocher !

« Jeunes et vieux se réjouiront ensemble » annonçait le prophète Jérémie. Au Rocher Oasis des cités, la prophétie se ...