Qui est l’Esprit Saint ?

Cet article fait partie du dossier thématique :Recevons l’Esprit Saint →

vitrail avec colombe du st esprit eglise st pierre de rome c wikipedia

Si le Père et le Fils sont des personnes divines qui nous renvoient à une réalité humaine, comment comprendre la personne de l’Esprit Saint ?

La Personne-Amour

L’Esprit Saint est une des Trois Personnes de la Sainte Trinité. L’Esprit Saint est un seul Dieu avec le Père et le Fils. Il est l’Amour mutuel, le don total échangé entre le Père et le Fils. Le Père engendre le Fils dans le feu de l’Amour, il se donne tout entier à lui dans l’Amour ; le Fils se reçoit du Père, il se redonne tout entier au Père, dans le même Amour que celui qu’il a reçu. Cet Amour échangé entre le Père et le Fils, c’est l’Esprit Saint. Le pape Jean-Paul II, dans son encyclique sur l’Esprit Saint, l’appelle la « Personne-Don », la « Personne Amour »[1].

L’Esprit Saint est donc Dieu. Il est trop grand, trop immense, pour se laisser enfermer dans des définitions. Il est aussi très discret, car il s’efface devant le Père et le Fils ; il n’a d’autre but que de nous tourner vers le Père en nous faisant crier dans notre prière, comme Jésus : « Abba, Père » (cf. Romains 8, 15 et Galates 4, 6). Il n’a de cesse de nous tourner vers le vrai visage du Fils en nous faisant proclamer : « Jésus Christ est Seigneur » (cf. 1 Corinthiens 12, 3).

Il est Esprit

Il est difficile d’appréhender l’Esprit Saint parce qu’il est Esprit, justement. Nous pouvons avoir une certaine représentation du Père et du Fils, tout simplement parce que dans notre expérience humaine nous avons une certaine compréhension de ce que sont un père et un fils, même s’il nous faut toujours purifier notre conception trop humaine de la paternité et de la filiation pour pouvoir appréhender qui est Dieu le Père et qui est Dieu le Fils. Cela remplira toute notre éternité.

Pour l’Esprit Saint, c’est encore plus difficile car nous n’avons aucune expérience sensible de ce qu’est l’Esprit. Il est au-delà de tout. Il est Saint, de la sainteté même de Dieu. Il a comme propriété la Sainteté, c’est-à-dire l’Être même de Dieu, car Dieu seul est Saint. Nous devons nous situer devant lui en adorateurs, tout comme nous adorons le Père et le Fils. C’est d’ailleurs en lui que nous adorons le Père et le Fils.

Toutefois, comme le dit l’apôtre saint Jean, nous le connaissons parce qu’il demeure en nous (cf. 1 Jean 2, 27 et Jean 14, 17). Il nous a été donné par le Père et le Fils et il demeure au fond de notre cœur. Nous pouvons en avoir une certaine perception par ce qu’il fait en nous. Un peu comme on perçoit le vent au bruit et au mouvement qu’il produit dans les feuilles des arbres.

Nous connaissons aussi quelque chose de lui par l’Écriture. Nous ne pouvons pas parcourir ici l’Écriture dans son ensemble et recenser tout ce qu’elle nous enseigne sur l’Esprit Saint ; il faudrait un livre pour cela. Nous avons commencé à le faire à travers la lectio divina. Tenons-nous-en seulement à deux choses. Selon saint Paul, « l’Amour a été répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous a été donné » (cf. Rm 5, 5). L’Esprit Saint, la Personne Amour demeurant en nous, répand dans nos cœurs le feu de la charité. Il nous fait aimer de l’Amour même qui est en Dieu, car il se joint à notre esprit pour nous communiquer cet amour.

L’Esprit Saint est aussi appelé par saint Jean « l’Esprit de Vérité » (cf. Jean 16,13 et Jean 15, 26-27). Cet Esprit Saint demeure en nous et nous apprend à vivre dans la vérité, la vérité de notre cœur devant Dieu et la vérité du témoignage sur le Christ quand nous sommes devant les hommes.

[1] Dominum et vivificantem (1986), n. 10, 22, 23, 50.

Cet article fait partie du dossier thématique :Recevons l’Esprit Saint →

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles d'actualité

« Rencontrer, écouter, discerner » au programme du synode

Samedi 9 octobre, 300 participants du monde entier se sont réunis salle du Synode autour du pape François. Le lendemain, le Pape a présidé la messe d’ouverture du parcours synodal sur la synodalité. Voici son homélie en forme de “programme”.

« Église et synode sont synonymes »

Dès 2015, dans son discours pour les 50 ans du Synode des évêques, le pape François indiquait clairement, dans la continuité de ses prédécesseurs, sur quel chemin devait s’engager l’Église pour devenir plus “synodale”. Un discours marquant. Extraits. Par le

Autres articles

Synodalité : éviter les pièges

Comme dans tout voyage, nous devons être conscients des pièges qui pourraient entraver notre progression pendant cette période de synodalité.