Pour prier la liturgie des heures – en pratique

Cet article fait partie du dossier thématique :La liturgie, l’Eglise en prière →

« Soyez remplis de l’Esprit ; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur ; rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ » Ép 5, 19-20.

La liturgie est plus large que la messe et les sacrements : l’Église offre un extraordinaire trésor de prière commune : la liturgie des heures. Si les moines, les moniales et les prêtres se sont engagés à les prier chaque jour, ces offices ne leur sont pas réservés.

Par DAMIEN JACQUINET

« Priez sans cesse »

Pour rendre gloire à notre Créateur et Sauveur, chaque instant de notre vie peut être habité par l’adoration et la louange. Ainsi, tel psaume nous réveille en Christ qui est l’Aurore (laudes). Tel autre nous recentre en Christ, Lumière qui ne s’éteindra jamais (vêpres). Tel autre éloigne les mauvais songes de la nuit (complies).

Le Christ nous transforme par sa Parole

Les pères du concile Vatican II évoquent « ce goût savoureux et vivant de la Sainte Écriture » dans les offices1. Car la parole de Dieu est efficace, « plus incisive qu’un glaive à deux tranchants, elle pénètre les pensées du cœur » (He 4, 12-13). Laissons-nous porter par la Parole, prière du Fils unique dans les fils adoptifs.

Liturgie des heures et louange

Les deux partagent le sens de l’action de grâce et de l’écoute de la Parole. Elles s’enrichissent mutuellement : la louange encourage la participation, le discernement, l’exultation, les gestes personnels. Les offices nous greffent sur la prière de l’Église dans un déroulement progressif, en accueillant la Parole pour ce qu’elle est.

Célébrer les offices

Nous pouvons les célébrer seul ou en couple, en paroisse, en communauté, lors de rassemblements. Plus nous les célébrons régulièrement, plus nous les prions facilement.

  • conseils pour célébrer
  • Privilégier la simplicité ;
  • favoriser la participation joyeuse de tous ;
  • s’autoriser une certaine souplesse en fonction des situations (temps plus court, enfants…) ;
  • déployer les signes et les symboles.

1.Sacrosanctum concilium, 24.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Cet article fait partie du dossier thématique :La liturgie, l’Eglise en prière →

A lire aussi

« Outillons nos enfants des armes du dialogue ! »

Rapprochons deux événements récents : l’assassinat d’un professeur d’histoire en collège, Samuel Paty, à Conflans-Ste-Honorine, le 16 octobre 2020, et la parution de l’encyclique du pape François, Fratelli tutti, le 3 octobre précédent. Ce crime odieux touche tous les enseignants

Banigbé (Bénin) : Quand une paroisse crée une ferme solidaire

Comment mettre fin à l’insécurité alimentaire qui s’impose comme une fatalité au Bénin ? Comment éveiller chez les jeunes l’amour de la terre pour lutter contre l’exode rural et développer les campagnes ? Telles sont les questions qui habitent le

EMMANUEL PLAY

Directs, replays, parcours de formation...