« Ordonné diacre à huis clos, je me suis senti plus que jamais uni au monde »

Le 15 novembre, Steven Labat, séminariste égyptien, a été ordonné diacre en vue du sacerdoce. La cérémonie a eu lieu à Paris, à huis clos en raison du confinement. Il revient pour nous sur son ordination et nous témoigne de sa foi et de son espérance. 

Tu as été ordonné diacre pour le peuple de Dieu, or il n’était pas physiquement présent, et ta famille non plus. Comment as-tu vécu ton ordination dans ce contexte si particulier?

C’est vrai que j’avais un pincement au cœur de ne pas partager cet événement avec ma famille, mais je me suis aussi senti privilégié de vivre cette ordination dans un contexte si particulier, si intime.

J’ai été ordonné diacre pendant une crise touchant les hommes du monde entier, j’en ai subi les conséquences, d’abord en attrapant le virus et ensuite en étant ordonné dans une toute petite chapelle. C’est mystérieux mais je me suis senti, plus que jamais, uni à mes frères et sœurs du monde, ceux d’ici bas mais aussi ceux du ciel, cela particulièrement pendant la litanie des saints.

J’ai compris qu’une seule chose comptait, le Père qui offre son Fils au monde pour le sauver, et qu’il m’’invitait à prendre part à cette offrande. A moi de dire oui et d’y aller, mais pas seul, soutenu par toute l’Église représentée par mon évêque, mon supérieur du séminaire et une parcelle représentative du peuple du Dieu. 

Dans Fratelli Tutti, le pape dit qu’il s’est senti encouragé à écrire cette encyclique, par la rencontre avec un égyptien: le grand Imam Ahmad Al Tayyeb: qu’est ce que cela t’inspire? 

Quel beau texte, quelle belle œuvre de paix le pape nous fait et nous propose en nous donnant ce texte! 

J’ai suivi de près le passage du pape François en Egypte et tout spécialement son discours à l’université de Al Azhar en avril 2017. Il avait posé les principes fondamentaux du dialogue inter-religieux: sincérité, respect de sa propre identité ainsi que celle de l’autre. Je crois que le pape a fait une rencontre qui est de l’ordre de la providence avec le cheikh Al Tayyeb. Il applique ce qu’il appelle “l’artisanat de la paix” dans son encyclique, car la paix n’est pas un état statique de non-guerre mais un dialogue vivifié par la charité. Et je crois que la relation qui relie ces deux hommes est de cet ordre là. Avant d’en parler il en vit, c’est génial d’avoir un pape qui donne l’exemple! En réalité, il vit l’évangile…il n’a pas oublié les massacres commis au nom de l’Islam contre les chrétiens. Notre pape est loin d’être naïf, il est renseigné, il est au courant des livres d’exégèses fondamentalistes publiés sous l’autorité du recteur de l’université musulmane, qui prônent, malheureusement, souvent la violence. 

Le Christ ressuscité des morts aurait pu rabrouer ses apôtres de l’avoir abandonné quand il fut crucifié mais qu’a t-il dit en leur apparaissant au cénacle: “La paix soit avec vous!”. Ainsi, notre saint-père, avait-il commencé son discours à Al Azhar en 2017 : “AL Salamou Alaikom!”, alors que les attentats contre les chrétiens étaient encore frais. Notre Dieu est miséricorde, Rahman Rahim! comme le cite la fatiha “prologue”  du coran.

On a vécu ces dernières semaines et ces dernières années, plusieurs attentats commis par des islamistes contre des chrétiens, et notamment, récemment, l’attentat de Nice. Quel regard portes-tu sur ces attentats ? 

C’est une souffrance pour nous chrétiens, on ne peut pas ne pas être atteints et ne pas ressentir une certaine colère. Et en même temps que ça me lie à tous les chrétiens ça m’interroge: Suis-je prêt à témoigner du Christ jusqu’à la mort? 

Le 9 octobre 2011, en Egypte, des massacres ont été commis contre des manifestants pacifiques chrétiens à Maspiro, auprès du bâtiment de la télévision égyptienne. Sans beaucoup réfléchir, je me suis rendu au lieu des massacres et je me suis retrouvé au milieu d’une foule menaçante, prête à commettre de nouveaux massacres. J’ai commencé à prier pour pouvoir témoigner du Christ quelles que soient les circonstances et d’un coup, un groupe de jeunes hommes, tenant des bâtons d’acier et des machettes, m’a encerclé, me demandant avec force qui j’étais et ce que je faisais là… je me suis retrouvé en train de dire : “je suis chrétien!”. Il y a eu un court moment de silence…et brusquement, un des hommes m’a forcé par le bras me sortant de la foule: Il m’a sauvé la vie! 

C’est-à-dire que même les pires des bourreaux peuvent changer! Saul a été renversé dans tous les sens du terme à cause de sa rencontre avec Jésus. Nous témoignons du Christ quand nous vivons de son amour pour nos frères et sœurs. Si nous voyons le Christ quand nous voyons les autres, ceux-ci le verront en nous.

Qu’est ce qui nourrit ton espérance en tant que Chrétien?

La mort et la résurrection du Christ! Le fait que le Christ se soit uni avec nous jusque dans la douleur physique et psychologique! Il a eu le sentiment d’être abandonné du Père, a éprouvé l’humiliation d’être dénudé en public sur une croix. Il a partagé avec nous le sort qui terrorise l’humanité toute entière: la mort, et il l’a dépassée. Mon espérance et ma joie est de savoir qu’il désire une chose: Que nous soyons accueillis à la table du Père, du Fils et du Saint Esprit, il va tout faire pour ça! Alors bouge-toi, Steven!

Pour finir, est ce que tu peux nous dire quelle est la parole de Dieu qui habite ta prière en ce moment?

 “Serviteur, entre dans la joie de ton maître” (Mt 25, 23). C’est le verset que j’ai choisi pour mon ordination. A la fois, nous sommes appelées à être des serviteurs inutiles, c’est à dire, sans chercher une récompense immédiate, car la joie de notre maître n’est pas incompatible avec la peine de la mission. 

Je m’imagine en train de servir Jésus qui entre chez lui après son boulot, lui laver les pieds, lui faire la cuisine et lui servir à manger. Il me donne la grâce de le servir à travers mes frères. 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Derniers articles d'actualité

Lire la Bible pour gagner le combat spirituel

Quand nous sommes tentés de tomber dans le péché, comment réagir contre le Mauvais qui nous détourne de notre but ? Dans le parcours de Carême Gagner le combat spirituel, le Père Descouvemont nous explique que la Parole de Dieu

Carême 2021 : initiatives des paroisses de l’Emmanuel

Pour tirer profit du temps de Carême, voici une liste d’initiatives mises en place par des paroisses confiées à des prêtres de l’Emmanuel : Paroisse de la Trinité (Paris) : Cultiver les vertus pour devenir meilleur Participez au parcours «

Autres articles

EMMANUEL PLAY

Directs, replays, parcours de formation...