« On ne s’est pas tout dit »

Logo ONSPTD

Le confinement nous a donné à tous une expérience commune. C’est le constat sur lequel se sont appuyés plusieurs membres de la Communauté de l’Emmanuel afin de lancer les soirées « On ne s’est pas tout dit ». Elles permettront, via un moyen original, de reparler du confinement, et pourquoi pas… de Dieu !

Pourquoi ces soirées ?

Et concrètement, on fait comment ?

Comment s'organiser ?

Lancer une invitation :

  • Par exemple : « Chers voisins, ça vous dirait un dîner/apéro/barbecue mercredi soir ?
    On s’est dit que ça serait sympa de se voir un peu, après l’expérience du confinement qu’on a tous vécu.
    Et pourquoi pas, on propose à chacun d’apporter un objet qui représente cette période un peu spéciale.
    On s’occupe de l’apéro, et chacun apporte ce qu’il veut pour le dîner.
    Ça vous dit ? (ps : possibilité de venir masqué !) »

Le déroulement de la soirée :

  • Lieu : chez vous
  • Combien de personnes : des groupes de 3 à 8 personnes (quitte à faire plusieurs soirées si vos voisins sont nombreux)
  • Qui inviter : vos voisins ou les personnes que vous avez côtoyées pendant le confinement
  • Quand : dès que possible, avant les départs en vacances
  • Sous quelle forme : un temps convivial suivi d’un temps d’échange

Préparer des questions pour guider les échanges :

  • Chacun présente à tour de rôle son objet représentatif de son confinement
  • Raconter un souvenir marquant de son confinement
  • Raconter sa plus belle joie/difficulté de son confinement
  • Parler de ses désirs nouveaux réveillés par le confinement
  • Échanger sur l’ouverture à Dieu ou au monde invisible qui aurait été permise/encouragée ou non pendant cette période.

L’objectif n’est pas de poser absolument toutes ces questions. Elles ont des niveaux de profondeur différents, à vous de choisir en fonction de ce que vous sentirez.

Vous avez organisé une soirée "On ne s'est pas tout dit" ? Déposez un témoignage en commentaire.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Commentaire sur “« On ne s’est pas tout dit »

  • Voici un témoignage sur l’après confinement :
    « On ne s est pas tout dit » avec les voisins les dimanches du confinement où nous avions pris l habitude de rendre hommage aux soignants en sortant sur le trottoir avec nos instruments de musique. Alors nous avons organisé une « soirée guinguette » avec barbecue dans notre jardin le dimanche de la fête de la musique. Un moment de détente, de retrouvailles en toute liberté, de convivialité, d echange entre une trentaine de voisins de toutes conditions. Des voisins qui se connaissaient à peine, le voisin était un ennemi, ou un inconnu, il est devenu sympathique, et « frère » . L accordeon et le piano ont donné une super ambiance inter generationelle entre le bal musette, les chansons françaises, et le jingle  » je suis dans la joie, une joie immense, ….car mon Dieu m a libéré  » chanté par les enfants. On avait demandé à certains d exprimer ce qu ils avaient vécu, ressenti pdt ce confinement et d ecrire une chanson sur l air « aux champs elysees » certains ont pu dire leur joie de chanter les dimanches « il suffisait de chanter pour s apprivoiser » et « heureux de trouver des amitiés », »ça nous mettait du baume au coeur ».
    Nous attendons tous une nouvelle occasion de nous retrouver car « on ne s est pas tout dit encore « …La bonne nouvelle ce sont des parents qui ont demandé comment inscrire leur enfant au Kté.
    On peut reprendre le couplet du jingle « je chanterai de tout cœur les merveilles de Jesus mon Seigneur….. »

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles d'actualité

Invitation à faire son examen de confiance

Israël n’a cessé de relire son passé et c’est au cœur de cette relecture qu’est née son espérance messianique. Jésus a invité les disciples d’Emmaüs à relire avec lui sa vie et sa mort dans l’histoire d’Israël pour qu’elles y

Notre chemin de vérité

En soi, la vérité est une ; mais les chemins pour la rejoindre sont multiples. Une chose est sûre : chaque personne a son chemin et elle se doit de l’assumer. Une autre aussi : chaque société a un chemin

Autres articles