Notre-Dame de Montligeon : cap de Bonne Espérance

Cet article fait partie du dossier thématique :De la mort à la Vie éternelle →

Après quelques kilomètres à sillonner sur une petite route de la campagne normande, on devine enfin au loin deux fines flèches qui s’élancent vers le ciel. C’est dans ce beau pays du Perche, où les forêts de chênes se déploient dans de discrets vallons qu’est posée, depuis plus d’un siècle, la basilique Notre-Dame de Montligeon.

Texte du reportage : LAURENCE DE LOUVENCOURT
Photos : NOTRE-DAME DE MONTLIGEON
pour Il est vivant! n°345

Don Paul, à droite, recteur, et don Bertrand, deux membres de la Communauté Saint-Martin qui anime le sanctuaire.

En cette semaine de rentrée, des petits groupes de jeunes animent de leurs échanges l’immense esplanade située au pied d’un bâtiment aux proportions étonnantes. Venus d’un établissement catholique de la région parisienne, ses élèves de terminale se retrouvent ici, à deux heures de la capitale, pour commencer l’année en tournant le regard vers l’essentiel. Paul Denizot, recteur du sanctuaire depuis deux ans, vient de leur adresser la parole de son ton vif et joyeux. Un sanctuaire dédié à la délivrance des âmes du purgatoire, n’est-ce pas un lieu bien austère pour un jeune prêtre ? C’est tout l’inverse, estime don Paul, de la Communauté Saint-Martin1 ! « Ici, de nombreuses personnes retrouvent une profonde espérance lorsqu’elles (re) découvrent la beauté de la foi catholique et qu’elles sont appelées à la vie éternelle ! Nous sommes témoins de chemins de résurrection magnifiques », souligne-t-il, de son regard lumineux.

Ce n’est pas l’abbé Buguet, fondateur au XIXe siècle de ce sanctuaire atypique, qui démentirait l’enthousiasme du jeune prêtre. Ce curé de La Chapelle-Montligeon, marqué par trois décès successifs et la misère des familles sans travail de la paroisse, a cette intuition : « Je cherchais à concilier ce double but de faire prier pour les âmes délaissées et, en retour, obtenir par elles le moyen de faire vivre l’ouvrier. C’était une délivrance mutuelle. » Plus d’un siècle après la première messe célébrée dans la basilique, cette double dynamique entre ciel et terre est toujours la ligne d’horizon singulière de Montligeon. Et quand l’imprimerie des origines a fermé, il y a quelques années, laissant derrière elle de grands bâtiments vides, un nouveau projet a vu le jour : les ateliers Buguet, où ont emménagé peu à peu des artisans désireux de s’inscrire dans un réseau de solidarité. S’ils visent bien sûr des résultats économiques satisfaisants, ils ont aussi le souci de vivre un profond respect des personnes avec lesquelles ils travaillent (collègues, employés, fournisseurs, clients, etc.), cœur battant de la doctrine sociale de l’Église.

Reprendre pied

Le sanctuaire « qui fait du bien aux âmes » attire des personnes en quête de vie intérieure et qui cherchent à donner un sens à leur existence. « Centre mondial de la prière pour les défunts et de l’espérance chrétienne », Montligeon accueille toute l’année individuels, familles, groupes et communautés qui souhaitent faire une simple pause, se ressourcer ou encore, tenter de reprendre pied après une épreuve. Le sanctuaire offre un large panel de propositions, tel un feu d’artifice jailli de son charisme propre : offices et temps d’écoute, « Parcours de prière pour les enfants qui n’ont pas vu le jour », « Pèlerinages du ciel », « Semaine consolation deuil », « Souffrance au travail, traverser l’épreuve », etc. La fraternité de prêtres de la Communauté Saint-Martin orchestre l’ensemble, et la communauté des sœurs de la Nouvelle Alliance accompagne également les pèlerins dans ces étapes souvent importantes de leur vie.

Un rayonnement mondial

Autre facette inattendue de ce petit coin de paradis percheron : depuis les origines, le message de Montligeon rayonne dans le monde entier à travers des groupes de prière très actifs. « Partout où la mort n’est pas un sujet tabou », constate, un brin malicieux, Don Paul. Originalité de plus : une messe perpétuelle est célébrée ici quotidiennement à l’intention de tous les membres, vivants et défunts, de la Fraternité Notre-Dame de Montligeon. Leurs noms figurent sur les registres consignés dans une armoire, elle-même conservée à la basilique.

Offrir une messe quotidienne « à vie » à l’intention de quelqu’un que l’on aime, n’est-ce pas finalement le plus beau des cadeaux à lui faire ?

1. La Communauté Saint-Martin s’est vue confier le sanctuaire de Montligeon à l’appel de l’évêque il y a 20 ans.

POUR ALLER PLUS LOIN…


Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
26 rue Principale-CS40011
61 400 La Chapelle-Montligeon
Tél. : + 332 33 85 17 00
montligeon.org

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Cet article fait partie du dossier thématique :De la mort à la Vie éternelle →

A lire aussi

Pour l’Avent, suivez “Dieu avec nous dans l’attente”

“Dieu avec nous dans l’attente” vous propose chaque jour de l’Avent un podcast biblique de 8-10 minutes par le père Alain de Boudemange sur decouvrir-dieu.com Le temps de l’avent est le temps par excellence pour lire les Écritures : cette

EMMANUEL PLAY

Directs, replays, parcours de formation...