Mission sur un marché de Noël

 

Samedi 14 décembre, le groupe « Boeuf louange » de la paroisse Saint Jean de Beaumont, à Tours (confiée à un curé membre de l’Emmanuel), est allé chanter sur le podium du marché de Noël. De nombreux membres de la Communauté ont évangélisé alentour, secondés par ceux de l’Ile-Bouchard. Diapos-photos et fioretti.

 

 
Mission de Noël à Tours

(Une autre façon de voir ce diaporama : directement sur FlickR)

 

Fioretti 

Nous rencontrons Floriant, qui refuse le tract tendu en disant « moi, votre Jésus, je n’y crois pas, je ne l’ai jamais rencontré… ». Il ajoute, un peu provocant : « Et vous, vous l’avez rencontré ? ». D’une seule voix nous répondons « Oui, bien sûr ! Sinon, on ne serait pas là avec toi ». Et mon binôme raconte le témoignage d’un ami qui a interpellé Dieu en lui demandant de se manifester à lui, un jour que tout allait mal. Et il a eu une réponse… Floriant déclare alors : « Ok, moi aussi je vais faire ça. Ce soir, je lui demande ! Et demain, je vous dirai ! ». Accepte-t-il que nous le confions à la prière d’autres chrétiens ? Il me répond « oui, oui ! ».

—————————————————————————————————–

Rencontre avec une personne anciennement sans domicile fixe. Très seule à Tours, elle craint d’être seule à Noël. Elle a entendu parler d’une table ouverte à la cathédrale, mais a peur de rentrer seule. Je me souviens alors que j’ai dans mon sac le dernier numéro de Trames, le journal du diocèse, avec les infos sur cette table ouverte. Il est précisé que des personnes peuvent raccompagner les participants à domicile. Je lui donne le journal ; elle est toute heureuse ! Elle nous confie : « Vous savez, sans le bon Dieu il y a longtemps que je ne serai plus là. »

—————————————————————————————————–

Rencontre avec un jeune musulman, qui nous accueille avec le sourire. On lui parle de Noël, il sait bien ce que c’est, l’anniversaire de Jésus « le prophète ». On lui explique que pour nous il est plus qu’un prophète, il est Dieu fait homme par amour… Il nous remercie et prend un journal L’1visible.

—————————————————————————————————–

Une famille passe avec trois petits enfants. J’offre à la maman le journal Magnificat junior en expliquant ce que c’est. Elle se tourne vers son mari puis me dit « merci, cela va nous obliger à leur expliquer ce que signifie Noël ».

—————————————————————————————————–

Nous rencontrons trois jeunes, deux garçons et une fille. Nous faisons connaissance. L’un des garçons, le plus bavard, n’est pas croyant. Pour lui, la religion « c’est de la rigolade ». La fille, Claire, est baptisée. Marie-Odile parle du baptême, en expliquant que celui qui est baptisé à la vie de Dieu en lui, qu’il a quelque chose “en plus”, de l’intérieur. La fille semble heureuse d’entendre ça. Je demande au garçon s’il sait qu’elle est l’anniversaire qu’on fête à Noël, et il répond du tac au tac : « celui de ma copine ! ». Éclat de rire général ! On leur parle de Noël, de la venue du Sauveur. Le garçon non croyant ne semble pas convaincu, mais le deuxième garçon, plus discret, est très attentif. Quand on les quitte, il nous souhaite un joyeux Noël plein de chaleur.

—————————————————————————————————–

Je suis arrivée au week-end de la Communauté en traînant vraiment les pieds… J’étais surtout énervée de ne pas pouvoir évangéliser, puisque je devais jouer du violon… Cela me coutait beaucoup, je trouvais qu’il y avait bien assez de musiciens comme ça, et que j’aurais bien plus mon utilité à évangéliser dans la rue qu’à jouer du violon cachée tout derrière sur un podium… Une fois sur place, en apercevant du haut du podium les frères et sœurs, tracts à la main prêts à partir évangéliser, je me suis dit que ma mission d’évangélisation était sans doute de prier pour les frères, et pour les rencontres qu’ils allaient avoir. Donc c’est ce que j’ai fait tout le temps où on jouait ! Et finalement, j’ai vraiment été heureuse d’avoir pu rendre service en étant là avec les musiciens, j’étais bien à ma place, ici ! C’était super de voir la joie des frères de retour de mission et d’entendre tous les fiorettis. Cette évangélisation a permis de me rappeler que j’étais vraiment un « serviteur quelconque » qui ne fait que son devoir. La mission c’est ça, on est juste au service de l’Esprit Saint. Oui, j’avais une utilité dans l’évangélisation, du haut du podium, même si je n’ai pas pu rencontrer les gens, ni voir des fruits de la mission ! Alors merci de m’avoir évangélisée moi aussi en me rappelant cela.

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles d'actualité

Invitation à faire son examen de confiance

Israël n’a cessé de relire son passé et c’est au cœur de cette relecture qu’est née son espérance messianique. Jésus a invité les disciples d’Emmaüs à relire avec lui sa vie et sa mort dans l’histoire d’Israël pour qu’elles y

Notre chemin de vérité

En soi, la vérité est une ; mais les chemins pour la rejoindre sont multiples. Une chose est sûre : chaque personne a son chemin et elle se doit de l’assumer. Une autre aussi : chaque société a un chemin

Autres articles