Mgr Farrell partage les objectifs du pape pour le renouveau charismatique

Spread the love

Lors de la première rencontre internationale des leaders de communautés charismatiques organisé par Charis, le cardinal Farrell a tenu un long discours sur “CHARIS et les communautés charismatiques”. Il y partage notamment les attentes du pape envers les communautés charismatiques. Extraits.

Chers amis,

Je suis reconnaissant de cette opportunité de parler à un si grand nombre de responsables du Renouveau Charismatique Catholique. Avant tout, je voudrais vous remercier d’être présents à cette première rencontre internationale de responsables de communautés charismatiques organisée par CHARIS. Par votre participation, vous montrez que vous avez compris le rôle de communion, d’unité dans la diversité que le Saint Père a voulu confier à CHARIS. Beaucoup de vos communautés représentées ici faisaient partie précédemment de la Catholic Fraternity et je sais que plusieurs – au début – ont regretté la disparition de cette structure. Il y avait la crainte que la communion qui avait pu se construire entre vos différentes communautés ne trouve plus de moyen de s’exprimer comme dans le passé. Il y avait la crainte que CHARIS ne prenne pas en charge l’animation de la communion entre les communautés charismatiques des différents continents. L’organisation de cette première rencontre montre que ces craintes étaient non fondées. CHARIS a bien été érigé par notre Dicastère pour servir toutes les expressions du Renouveau Charismatique Catholique, parmi lesquelles les communautés occupent une place importante.

[…]

L’unité dans la diversité que nous propose le Saint Père ne se limite en effet pas aux communautés. Le pape François désire que la communion se vive plus largement entre toutes les expressions du Renouveau Charismatique. C’est le rôle des différents Services nationaux de Communion de conduire ce travail de communion. C’est pourquoi les statuts de CHARIS prévoient que ces Services soient « aussi inclusifs possibles et ouverts aux réalités émergentes » (Art. 15). Ici, le mot « inclusif » se réfère aux différents services proposés par CHARIS, et non à sa constitution. CHARIS doit atteindre toutes les expressions du Renouveau et les « inclure » dans son service, mais CHARIS ne peut « inclure » chacun dans son organisme de service.  En effet, nous constatons un peu partout dans le monde que beaucoup d’expressions désirent être en contact avec les Services nationaux de Communion. Je dois dire que je m’en félicite.

[…]

La communion n’est pas le seul objectif que le Saint Père a fixé au Renouveau Charismatique. Il y a d’autres priorités qu’il nous propose, et j’aimerais en aborder quelques-unes avec vous en m’attachant au service que vous pouvez rendre en tant que communautés du Renouveau.

La première demande du Saint Père, réitérée à différentes occasions, est de diffuser le baptême dans l’Esprit Saint dans toute l’Église catholique et plus largement même à tous les baptisés. En adressant cette requête, le pape n’explique pas comment procéder. Il vous donne carte blanche pour chercher les moyens, les méthodes, les chemins pour proposer le baptême dans l’Esprit Saint au plus grand nombre de baptisés. Il me semble que, comme communautés issues du Renouveau, vous avez une responsabilité particulière dans ce domaine car vous disposez souvent de moyens plus importants que d’autres structures du Renouveau. Je vous invite à prier l’Esprit Saint et à chercher comment répondre au mieux à cet appel de l’Église. Quelle est la place du baptême dans l’Esprit Saint dans votre communauté ? Quelle est sa place dans votre apostolat ? Comment proposer de manière nouvelle cette expérience au plus grand nombre ? Ce sont des questions que je vous invite à vous poser dans la prière au sein de chacune de vos communautés. L’Église attend beaucoup de vous dans ce domaine. Le Renouveau doit être missionnaire !

Le Saint Père considère que les racines œcuméniques du Renouveau Charismatique Catholique sont une opportunité à saisir pour travailler à l’unité des chrétiens. Il propose de vivre un « œcuménisme relationnel », c’est-à-dire d’apprendre à vivre en amitié avec d’autres chrétiens dans le respect de nos différences. Dans ce domaine, il est indéniable que certaines communautés charismatiques ont eu et ont encore un rôle de pionniers, un véritable rôle prophétique. Le fait de rassembler dans une même vie fraternelle des chrétiens de différentes dénominations chrétiennes et le fait que cette vie fraternelle dure dans le temps sont un signe d’espérance qui montre que ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise. Cela montre aussi que le baptême dans l’Esprit Saint est vraiment un pont qui réunit dans une même expérience des Catholiques, des Pentecôtistes, des Évangéliques. Cela indique aussi que la réalité de cet « œcuménisme fraternel » est une confirmation pour nous tous de nous engager à la suite du Saint Père dans cette direction.

Je voudrais aussi vous encourager, comme communautés, à vivre un œcuménisme pratique, c’est-à-dire à travailler dans certains domaines en unité avec d’autres chrétiens. Je pense en particulier à l’évangélisation ensemble. L’expérience montre que lorsque des chrétiens de différentes traditions évangélisent ensemble, cela rend leur témoignage beaucoup plus percutant et crédible. Dans notre monde, le scandale de nos divisions est un obstacle à l’évangélisation. La prière de Jésus « que tous soient uns pour que le monde croie » (Jn 17, 21) est plus que jamais d’actualité. Notre monde attend que nous évangélisions dans l’unité, en respectant nos différences comme le souligne de document de Malines du Cardinal Suenens. Ici aussi, je sais que de nombreuses communautés charismatiques se sont engagées dans ce type d’action. C’est un signe de l’inspiration de l’Esprit Saint qui veut unir pour hâter la venue du Royaume.

Je vous encourage à chercher d’autres domaines de collaboration entre vos communautés et les chrétiens d’autres dénominations. La défense de la vie, depuis sa conception jusqu’à la mort naturelle, pourrait peut-être un de ces domaines.

L’Église est enrichie par l’importance que beaucoup de vos communautés accordent à la compassion et au service des plus pauvres. Nous sommes ici à Recife, le diocèse du serviteur de Dieu Dom Helder Camara qui a été un grand témoin de la charité dans des temps difficiles. Son témoignage doit être une source d’inspiration pour nous tous. Avec le cardinal Suenens, il a eu un rôle prophétique à jouer pour attirer l’attention du Renouveau aux débuts de son histoire sur le service de l’homme. Le cardinal Suenens, son ami, qui a voulu collaborer avec lui pour lancer le Renouveau au service des pauvres. Cet appel des deux évêques a été entendu dans le monde entier et il continue de raisonner aujourd’hui. En particulier, force est de constater que cette attention aux pauvres est vécue par beaucoup de vos communautés, souvent depuis votre fondation. C’est un signe de la fécondité de votre charisme. C’est un signe de la fécondité du Renouveau. C’est aussi un signe de l’authenticité de l’action de l’Esprit Saint parmi vous : l’Esprit Saint est amour et il nous pousse à vivre cet amour, cette charité de manière concrète pour tous ceux qui souffrent. CHARIS aussi a reçu la mission de promouvoir « le service des pauvres et l’action sociale à travers le Renouveau Charismatique Catholique » (Art. 3 §i) et je suis confiant dans le fait que vous apporterez votre soutien matériel pour aider CHARIS à mener à bien cette mission.

[…]

L’évangélisation du monde d’aujourd’hui a besoin que vous soyez ouverts aux charismes. L’homme contemporain est en recherche de signes comme l’étaient les juifs du temps de Jésus. Les charismes sont ces signes, ces dons de l’Esprit Saint qui vous sont donnés pour l’évangélisation de notre monde. Ils participent de la promesse que Jésus a faite : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera, lui aussi, les œuvres que je fais ; et il en fera même de plus grandes, parce que je vais vers le Père » (Jn 14, 12).

Le second aspect important est « d’encourager l’approfondissement spirituel et la sainteté des personnes qui font l’expérience du baptême dans le Saint-Esprit » (Art 3 §c). Ici aussi, les communautés issues du Renouveau ont un rôle spécial à jouer. Si l’Esprit Saint suscite dans l’Église des communautés – charismatiques ou non, c’est pour qu’elles aident leurs membres à avancer vers la sainteté. Les fondateurs et les modérateurs de ces communautés ont une grande responsabilité : ils sont choisis par Dieu pour conduire un peuple vers Lui… et ils ont en premier lieu le devoir de mener eux-mêmes une vie sainte. Malheureusement, l’histoire récente montre que ce n’est pas toujours le cas. L’Église a souffert dans différents pays de situations vraiment malheureuses qui ont fait des victimes innocentes.

[…]

Je ne pourrai jamais vous encourager assez à l’évangélisation. Le fruit de la Pentecôte a été la première évangélisation avec des conversions par milliers et la naissance de l’Église. Tout ce que je viens de dire dans cette intervention à propos du baptême dans l’Esprit Saint, de l’unité des chrétiens, de l’amour pour les pauvres, de l’exercice des charismes et de la vie de sainteté est tourné vers un seul objectif : l’évangélisation. Vos communautés sont engagées pleinement dans l’évangélisation depuis leur fondation. C’est un don pour toute l’Église. Je vous encourage à continuer et à intensifier votre effort missionnaire, en particulier en direction des jeunes. Je vous rappelle les encouragements du pape lors de la rencontre de veille de Pentecôte à Rome : « Les jeunes sont l’avenir de l’Église, c’est vrai, mais ils sont le présent : ils sont le présent et l’avenir dans l’Église. Je suis content que vous leur ayez donné la visibilité et l’exercice de la responsabilité qui leur revient, de voir le présent avec d’autres yeux et de regarder l’avenir avec vous. »

[…]

Quand le Pape François parle du Renouveau Charismatique Catholique comme un « courant de grâce[1] », il nous rappelle comment le cardinal Ratzinger parlait en son temps du don qui avait été donné à l’Église par la docilité de François d’Assise[2]. Oui, il y a des Ordres franciscains et des communautés franciscaines, mais il y a un courant spirituel qui les enveloppe et va bien au-delà d’eux et qui est devenu le patrimoine de toute l’Église. De la même manière, le Renouveau Charismatique Catholique a donné naissance à des communautés et des instituts spécifiques, mais ce courant de grâce va bien au-delà de ceux-ci, et il n’appartient à aucun d’eux. Le Pape François appelle le Renouveau, en conséquence, à entrer dans une maturité ecclésiale tous plus profonde dans la compréhension de son identité et de sa mission, et CHARIS est l’instrument qui est donné au service de ce processus de maturité. Le Renouveau Charismatique Catholique, à cause de son identité ecclésiale, reçoit des Pasteurs de l’Église la confirmation de son identité.

[…]

Pour terminer, je voudrais vous remercier encore pour tout ce que vos communautés font au service de l’Église. C’est le même Esprit qui suscite les charismes et guide l’Église. L’Esprit Saint est cohérent. En travaillant dans vos communautés, il désire servir nous seulement l’Église mais le monde entier. La grande majorité des membres de vos communautés sont des laïcs qui sont profondément immergés dans l’environnement séculier de nos sociétés modernes : travail, écoles, politique, culture et arts, sport. Des hommes et des femmes profondément transformés par le travail de l’Esprit Saint peuvent devenir le « levain » évangélique qui transforme la société, la rend plus humaine, plus conforme au Royaume de Dieu. Je vous encourage à ne pas vous refermer sur vous-mêmes. Puissent vos communautés ne pas ressembler à des forteresses qui se protègent du monde. Au contraire ! Aller dans le monde proclamer la Bonne Nouvelle à tous vos frères et sœurs. Comme le dit le Saint Père : « Sortons, sortons pour offrir à tous la vie de Jésus-Christ. […] Je préfère une Église accidentée, blessée et sale pour être sortie par les chemins, plutôt qu’une Église malade de la fermeture et du confort de s’accrocher à ses propres sécurités. » (EG 49). N’ayez pas peur du monde : vous êtes dans le monde sans être du monde. Mais vous n’êtes pas seuls. Le Christ a promis à tous ceux qui obéiraient à son commandement missionnaire : « Je suis avec vous jusqu’à la fin des temps » (Mt 28, 20). N’ayez donc pas peur. Avec saint Paul, nous pouvons dire : « Je puis tout en Celui qui me rend fort. » (Phil 4, 13).

Merci pour votre service généreux pour vos communautés, pour l’ensemble du Renouveau Charismatique Catholique et pour l’Église universelle. Puisse le Seigneur vous bénir sans cesse que l’Esprit Saint vous renforce dans la foi et l’unité.

[1] François, Vigile de Pentecôte et prière œcuménique à l’occasion du Jubilé d’or du Renouveau Charismatique Catholique, Circus Maximus, Rome, 3 juin 2017 (ensuite); François, Stade Olympique de Rome.

[2] J. Ratzinger, « Les mouvements ecclésiaux/ une réflexion théologique sur leur place dans l’Église », in Pontificium Consilium pro Laicis, Movements in the Church, Proceedings of the World Congress of the Ecclesial Movements, (Rome, 27-29 May 1998) (Vatican City: Libreria Editrice Vaticana, 1999) 23-51.

Voir le site de Charis


Voir aussi


8 jours de prière pour l’unité des chrétiens avec Charis

“Ils nous ont montré une bonté inhabituelle”, c’est le thème des 8 jours de prière, organisés par l’instance de communion ...

A lire aussi

Carême 2020, c’est parti !

Spread the love

Spread the lovePour vous accompagner tout au long du Carême, vous ressourcer à mi-parcours et déjà vous tourner vers Pâques, voici quelques initiatives. En route pour 40 jours ! L’application de prière Découvrir Dieu nous invite à vivre le carême

La joie dans la souffrance

Spread the love

Spread the loveComment la joie peut-elle habiter le cœur tordu de douleur d’une maman qui sait qu’elle va perdre son enfant ? Véronique témoigne de cette belle grâce qu’elle a reçue dans l’épreuve. Nous nous sommes mariés en 2006 et