Messe de l'AttenteMesse de l’attente à la paroisse de la Trinité (75009)

Les origines de Noël et de l’Avent

Dans le début de l’Eglise, les célébrations liturgiques se concentraient sur le dimanche, jour du Seigneur. Puis, rapidement, est apparue la célébration annuelle de Pâques. Il a fallu attendre le 4ème siècle pour qu’apparaisse une autre fête liturgique : la Nativité du Seigneur, dont on trouve les plus anciennes attestations à Rome dans le calendrier Philocalien (336).

On a aussi voulu faire précéder la fête de Noël d’un temps de préparation équivalent à celui de Pâques. Au départ, cette période durait 40 jours, comme le Carême. Elle a été réduite progressivement à 4 semaines. Aujourd’hui, les seules marques extérieures de pénitence sont liturgiques : l’absence de Gloria qui est le chant de Noël par excellence (puisqu’il commence avec le chant des anges la nuit de Noël), les ornements violets et la recommandation d’une certaine sobriété dans la musique et la décoration.

Le déroulement de l’Avent

Le mot ‘Avent’, transcription française du mot latin ‘adventus’, signifie avènement, venue. Il désigne à la fois l’avènement de Jésus dans la chair à Bethléem et sa venue glorieuse qui couronnera l’œuvre rédemptrice à la fin du monde, la Parousie.

Ainsi, l’Avent est divisé en deux périodes : du 1er dimanche de l’Avent au 16 décembre, période plus orientée vers l’avènement glorieux du Christ ; du 17 décembre au 24 décembre : semaine préparatoire à la fête de Noël. Cette semaine est une innovation de la réforme post-conciliaire, voulue pour reprendre l’usage répandu de préparer les grandes fêtes par une neuvaine ou une semaine de prière plus intense.

La 1ère préface de l’Avent développe ce thème de la double venue du Christ : « Il est déjà venu, prenant la condition de serviteur, pour accomplir l’éternel dessein de ton amour, et nous ouvrir le chemin du salut ; il viendra de nouveau, revêtu de sa gloire, afin que nous possédions dans la pleine lumière les biens que tu nous as promis et que nous attendons en veillant dans la foi. »

La liturgie de l’Avent

La liturgie de la messe des 4 dimanches introduit différents thèmes qui constituent autant d’étapes pédagogiques. Le 1ier dimanche évoque la venue glorieuse du Seigneur et les signes qui l’annoncent ; les 2ième et 3ième dimanche font entendre l’exhortation vigoureuse de Jean-Baptiste à préparer les chemins du Seigneur pour accueillir l’Epoux qui vient ; le 4ième dimanche évoque les événements qui préparent immédiate la naissance du Seigneur.

Attitude spirituelle de l’Avent

La première attitude de l’Avent est celle de l’attente joyeuse de celui qui vient. C’est comme un entraînement intérieur pour développer notre vigilance dans l’attente et la prière, notre désir de la venue du Seigneur. La demande du Notre Père « que ton règne vienne » est la demande par excellence du temps de l’Avent. « L’Esprit et l’épouse disent : Viens ! » (Ap 22, 17). Comme nous le prions : « Accorde-nous d’attendre sans faiblir la venue de ton Fils pour qu’au jour où il viendra frapper à notre porte, il nous trouve vigilants dans la prière, heureux de chanter sa louange. » (Lundi 1ère semaine de l’Avent). C’est dans cet esprit d’attente que s’est développée la tradition des «  messes de l’attente » tôt le matin à la lueur des bougies. La joie propre à ce temps se manifeste plus particulièrement le 3ème dimanche, dimanche de Gaudete.

La deuxième attitude est celle de notre conversion pour bien accueillir le Sauveur. Ainsi, nous prions : « Déploie Sgr ta puissance, soutiens-nous de ta force, afin que le salut retardé par nos fautes soit hâté par l’indulgence de ta grâce. » (Jeudi 1ère semaine de l’Avent)

Pour nous guider, les figures de Marie et Jean Baptiste sont très présentes dans ce temps de l’Avent. Les deux sont en référence totale au Christ : ils de présentent à nous dans l’humilité et la transparence respectivement comme “Ami de l’Époux” et “Servante du Seigneur”.

Vivons donc l’Avent comme l’attente fervente de la naissance de Jésus dans la crèche de Bethleem, dans l’espérance sa venue gloire et le profond désir d’accueillir sa présence dans notre vie d’aujourd’hui : Emmanuel, Dieu avec nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SESSION DE L'EMMANUEL 2020