Choisir les chants : mode d’emploi

Cet article fait partie du dossier thématique :La liturgie, l’Eglise en prière →

Pour la messe

Le chant d’entrée
– Introduit au temps liturgique ou à la fête célébrée.
– Ouvre nos cœurs.
– Favorise le rassemblement dans l’unité (privilégier le « nous » au « je »).
– A un rythme adapté à la procession d’entrée (marche).

L’ordinaire de messe (Kyrie, Gloria, Alléluia, Sanctus, Anamnèse, Agnus.)
– Le choisir en tenant compte du caractère spécifique de la célébration (temps liturgique, dimanche, solennité, messe de semaine) et en veillant à ce que son style musical (tonalité, ampleur ou simplicité) y soit adapté.
– Les chants de l’ordinaire peuvent être issus d’une même composition ou pas.
– Gloria : le privilégier sans refrain, sauf pour des grands rassemblements.
– Ne pas remplacer les textes du missel par d’autres.

Le psaume
– Refrain : antienne proposée par le lectionnaire ou choisie en écho au psaume, au temps liturgique ou à la fête célébrée.

Le refrain de prière universelle
– Exprime la supplication du peuple à Dieu.
– Texte cohérent avec la rédaction des intentions auxquelles il répond (adressées au Père ? au Fils ?).
– Peut être remplacé par un temps de silence.

L’offertoire ou préparation des dons
– Peut être chanté, accompagné par un morceau instrumental ou en silence.
– Son texte commente la fête, le temps liturgique, l’Évangile du jour, ou la thématique de l’offrande.

Le chant de communion
– Soit un processionnal qui accompagne et favorise la réception de l’eucharistie. S’adresse au Christ ou évoque l’acte de communion eucharistique du Peuple de Dieu, chantable sans feuille de chant.
– Soit après la communion : hymne d’action de grâce qui jaillit du silence.

Le chant d’envoi
– Facultatif.
– Son texte rappelle la mission reçue au jour de notre baptême : louer le Seigneur, le bénir en tout temps et proclamer son nom !

En savoir plus
– La rubrique « La messe » du site liturgie.catholique.fr est une mine d’or.
– Le site http://chants.ilestvivant.com

Pour la louange & un groupe de prière

Au début
– Nous accueillir et nous retrouver (chant connu ou apprentissage d’un chant)
– Entrer dans la prière (par exemple un invitatoire, adressé à l’assemblée)
– Nous rappeler – si besoin – le temps liturgique (avent, carême, temps pascal…)

Approfondissement de la prière
– Le choix des chants accompagne la progression de la prière (actions de grâce exprimées, textes des chants précédents ou Paroles)
– Par leur rythme ou leur parole, ils peuvent nous aider à nous détourner de nous-même, intensifier la prière (exultation) ou l’intérioriser (chant calme ou chant libre d’un psaume).

Chant à l’Esprit Saint
– La prière à l’Esprit Saint nous aide à nous ouvrir à son action. Il peut intervenir au cours de la louange, avant ou après l’écoute de la Parole

La conclusion de la prière
– Un chant de confiance, d’émerveillement – ou de victoire – peut nous aider à garder la Parole reçue.
– On peut confier à Marie ce que nous avons reçu.

Cet article fait partie du dossier thématique :La liturgie, l’Eglise en prière →

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Derniers articles d'actualité

Inciter nos contemporains à “faire silence” 10 minutes par jour

Telle est la proposition à la fois simple et audacieuse portée par Otto Neubauer, un membre de la communauté de l’Emmanuel en Autriche, responsable de l’Académie pour le dialogue et l’évangélisation. Depuis décembre, près de 1000 personnes en Autriche: politiques, 

Autres articles

Le Christ est ressuscité !
#Pâques2021