Alagados : les Jeunes pour Jésus

  Alagados © Communauté de l'Emmanuel

Par le Père Etienne Kern, curé de la paroisse Notre Dame des Alagados (Salvador, Brésil)

Depuis l’an dernier, dans le dynamisme des JMJ, un nouveau groupe de jeunes s’est formé. Depuis, grâce à la coupe du monde, au contact avec les élèves de l’Ecole d’évangélisation Saint François-Xavier (en savoir plus), au ciné du samedi soir, les jeunes ont bien trouvé leur place au sein de la paroisse. La dimension communautaire de la foi est quelque chose de plus marquant au Brésil, comme l’illustre le témoignage plein de fraîcheur de Davi, responsable du groupe Jovens para Jesus. Après avoir présenté une danse et une courte pièce de théâtre devant plus de mille jeunes du diocèse se préparant à la confirmation, Davi a évoqué l’importance de ne pas rester seul dans la foi. Témoignage.

Alagados © Communauté de l'Emmanuel
Pour la christothèque annuelle, le fameux ALagamix, qui réunit plus de 150 jeunes du quartier. Davi est à gauche.

« Je m’appelle Davi Miguel, j’ ai 18 ans, je suis un cours d’ ingénierie civile à l’Université Catholique de Salvador, je suis le fils cadet d’une famille de trois enfants, famille catholique. Depuis petit, je vais à l’Eglise. L’an dernier, au cours d’ un temps de partage avec des personnes qui sont allées aux JMJ à Rio, j’ ai entendu le temoignage de quelqu’ un qui m’ a édifié, car la personne racontait qu’elle avait été avec son groupe à Copacabana le soir de la Vigíle et, bien qu’ils n’aient pas prévu de rester, ils ont décidé de passer toute la nuit, sans bien savoir quoi faire, puisqu’ils n’avaient ni matelas, ni couverture. C’est alors qu’un mendiant a entendu leur conversation, est sorti pour revenir avec un tas de cartons, grâce auxquels le groupe a pu passer la nuit. Qui aurait pu pensé qu’un mendiant allait les aider, qu’ils pourraient rester là grâce à son aide ?

Ce genre d’ histoire arrive dans notre vie, je ne parle pas simplement d’un mendiant, mais de la présence de notre frère, celui qui nous est proche, et nous aussi sommes comme ce mendiant pour lui.

Comme le disait Mère Teresa de Calcutta : ‘ce que je fais est une goutte d’eau dans un océan. Mais sans elle, l’océan serait plus petit’. Autrement dit, ce que nous faisons, même très petit, est important pour mon frère, pour mon groupe. Je suis important pour mon frère et lui l’est aussi pour moi.

Alagados © Communauté de l'Emmanuel
Dans le studio de la paroisse (nous sommes au Brésil !), les jeunes répètent avant l’animation de la messe.

Je fais partie du groupe Jeunes pour Jésus dont je suis responsable. Ce groupe est un mouvement de la Communauté de l’Emmanuel, et a trois piliers : la prière, le partage et l’ évangélisation. Aussi, je vous donne un conseil à vous qui allez recevoir la Confirmation : ne restez pas sans groupe, ne cheminez pas tout seul. Même si vous ne le voyez pas aujourd’hui, nous avons avons besoin de l’autre, d’un groupe pour avancer ensemble et vaincre les défis.

Si vous êtes intéressés par notre groupe, vous pouvez aller poser vos questions aux jeunes qui sont en tee-shirt bleu ou nous contacter par facebook. Merci beaucoup. »

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles d'actualité

Invitation à faire son examen de confiance

Israël n’a cessé de relire son passé et c’est au cœur de cette relecture qu’est née son espérance messianique. Jésus a invité les disciples d’Emmaüs à relire avec lui sa vie et sa mort dans l’histoire d’Israël pour qu’elles y

Notre chemin de vérité

En soi, la vérité est une ; mais les chemins pour la rejoindre sont multiples. Une chose est sûre : chaque personne a son chemin et elle se doit de l’assumer. Une autre aussi : chaque société a un chemin

Autres articles