« Le malade, un frère ? »

Le 7ème rassemblement des médecins, chirurgiens et étudiants en médecine, organisé par Amour & Vérité-médecins s’est déroulé le mois dernier à Paray-le-Monial. Un résumé de Guilhemine et Vincent Chaume, responsables d’Amour & Vérité-médecins.

Un temps de grâce et de fraternité !

170 participants environ dont plus de la moitié d’étudiants se sont réunis pour prier et réfléchir sur le thème : « Le malade, un frère ? ». Pour nous aider dans cette réflexion, nous avons fait appel à trois intervenants :

  • Jacques Ricot, professeur agrégé et docteur en philosophie ; ils nous a aidés à comprendre la fraternité d’un point de vue philosophique et théologique
  • Hubert Tesson, médecin coordonateur à la clinique Sainte Elisabeth à Marseille, spécialisé en soins palliatifs et titulaire d’un DESS de philosophie ; il a enseigné sur la thème : « A l’heure où la médecine est confrontée à ses limites… Sortie de soi et ouverture au mystère de la rencontre du frère » ; il a pu ainsi témoigner de son expérience auprès des personnes les plus vulnérables (cette plénière a été particulièrement appréciée de la salle qui s’est sentie rejointe).
  • Mgr Bernard Ginoux, évêque de Montauban ; il a conclu ce week-end par un magnifique enseignement sur la question « Qu’as tu fais de ton frère ?» où il nous a partagé son expérience en tant qu’ancien aumônier des hôpitaux et nous a invités à voir le Christ dans la personne que nous rencontrons.

En plus de ces temps d’enseignements, les médecins et étudiants ont pu participer à de nombreux ateliers sur des sujets très divers. Pour n’en citer que quelques-uns : «des besoins fondamentaux aux besoins spirituels en soins palliatifs», «le recours à l’objection de conscience», «les addictions : les enjeux somatiques, psychologiques et spirituels», «moi médecin, moi conjoint, comment prendre soin de mon couple ?», «une réponse à la solitude du soignant : les fraternités de médecins».

Lors de la veillée du vendredi soir, le père François Buet, prêtre de l’institut Notre Dame de vie et médecin en soins palliatifs nous a fait découvrir la belle figure et la vie de Frère Luc, moine médecin de Tibérine si attaché à la fraternité : «Pourquoi l’autre est mon frère, parce qu’il est frère de Jésus» disait- il.

Au cours de ce week-end, nous avons eu la grâce d’entendre des témoignages de médecins sur l’action du Seigneur dans leur quotidien professionnel. Avec beaucoup de vérité et d’humilité, ils ont témoigné de leurs difficultés et leur joie à vivre la fraternité entre confrères et avec leurs patients.

Une des grandes richesses de ce rassemblement : la vie fraternelle et confraternelle. Nombreux sont les participants qui ont manifesté leur joie de pouvoir partager en toute simplicité et profondeur avec d’autres confrères. Les plus jeunes ont profité de chaque moment pour partager avec les plus anciens. Une vraie expérience de compagnonnage a pu être vécue sous le regard du Seigneur !

Les participants ont eu la possibilité de vivre un coeur-à-coeur avec le Christ-médecin, le Christ notre frère au cours des eucharisties, des adorations et de la belle veillée miséricorde. L’un des premiers fruits de ce week-end fut la demande de création de 4 fraternités de médecins (France et Belgique) s’ajoutant aux neuf qui existent déjà !