« Jésus n’est-il qu’un brillant philosophe ? » (vidéo)

Marie-Nicole Boiteau, célibataire consacrée et membre de la Communauté de l’Emmanuel, est enseignante au Collège des Bernardins. Dans la vidéo ci-dessous, le diocèse de Paris lui a demandé de répondre en deux minutes à la question « Jésus n’est-il qu’un brillant philosophe ? ». A cette occasion, nous l’avons interrogée.

> Marie-Nicole, en quoi consiste ta fonction au collège des Bernardins ?

Au Collège, je suis enseignante à la faculté de théologie Notre Dame et aux Cours Publics de l’Ecole Cathédrale, la Faculté et l’Ecole étant au cœur du Collège (les deux ont été fondés par le cardinal JM Lustiger pour former le peuple chrétien).

> Quel message as-tu voulu faire passer dans cette vidéo ?

J’ai cherché à expliciter en deux minutes – ce qui est très difficile – le rapport entre foi et raison, qui est fondamental pour soi-même et pour l’annonce de l’Evangile (cf 1 P 3,15 : « soyez toujours prêt à rendre raison de l’espérance qui est en vous »). Dit autrement la foi est intelligente et elle vient à la rencontre des questions essentielles que se pose tout homme. Pour aller plus loin, voir l’encyclique Fides et Ratio de Jean-Paul II.

> Pourquoi est-ce important, pour nous chrétiens, de nous former ?

J’ai besoin de manger tous les jours, mon intelligence qui est faite pour la vérité a autant besoin d’être nourrie régulièrement ; l’expérience spirituelle aussi belle et nécessaire soit-elle n’est pas suffisante. Donc la formation est essentielle, vitale : elle permet d ‘objectiver la foi (nous sommes dans un monde de la subjectivité), elle enracine dans le Christ et fait entrer dans l’intelligence du projet de Dieu sur l’homme dans toutes ses dimensions, sur le monde et sur l’histoire. La formation n’est pas seulement un droit mais aussi un devoir de tout chrétien qui comme baptisé est appelé à la mission (1).

(1) Cf Redemptoris Missio n°90 cf infra 1 P 3,15.