J’entrerai au ciel en dansant !

Le parcours exemplaire, lumineux et tragique d’un couple de Rwandais, Daphrose et Cyprien Rugamba, est présenté dans un documentaire inédit, coproduit par Saje et KTO. KTOmag nous a permis de reproduire ici l’interview d’Hubert de Torcy, directeur de Saje et producteur.

Quelle histoire raconte ce nouveau film, J’entrerai au ciel en dansant ?

Ce documentaire, réalisé par François Lespés, raconte la vie de Cyprien et Daphrose Rugamba, ce couple de Rwandais qui a été assassiné avec six de leurs dix enfants le premier jour du génocide qui décima le Rwanda en 1994. L’Eglise catholique a ouvert leur procès en béatification il y a un an, en septembre 2015.

_gnv3562-min

Qu’est ce qui vous touche personnellement dans cette histoire ?

Cyprien et Daphrose ont été tués après une nuit de prière, ils savaient leurs vies en danger. Le martyr qu’ils ont vécu est évidemment bouleversant. Mais au-delà de cette fin tragique, leur parcours est vraiment étonnant. Cyprien était une personnalité brillante. En plus d’être un artiste célèbre, il a fait une belle carrière dans l’administration. Avant qu’il ne se convertisse, Daphrose a beaucoup souffert dans sa vie de couple et a traversé toutes sortes d’épreuves. Elle a perdu un enfant et a même été répudiée par Cyprien dont l’infidélité était connue de tous. Daphrose a vécu tout cela enracinée dans la prière. Elle a aussi beaucoup pardonné, allant jusqu’à accueillir comme son propre enfant, un enfant de Cyprien né hors mariage. Après sa rencontre avec Dieu, Cyprien a voulu rattraper le temps perdu, sa conversion a été radicale ! Ils sont devenus un couple rayonnant et ont porté de nombreux fruits, tant auprès des enfants des rues qu’auprès de couples en péril.

Pourquoi ce film aujourd’hui ?

Je pense que c’est un film qui parlera beaucoup aux couples qui sont éprouvés dans leur vie conjugale et qui pourra redonner une Espérance. Avec Dieu, rien n’est jamais perdu. Les Rugamba sont aussi de vrais apôtres du pardon et de la paix et notre monde a besoin de témoignages comme le leur.

Où en est l’Emmanuel en Afrique, et en quoi le leur doit-on ?

Il y a 2400 membres de la Communauté de l’Emmanuel dans toute l’Afrique. Avec près de 1200 membres, le Rwanda est, dans le monde, le 2e pays le plus important, après la France, avec de nombreuses familles, de nombreux prêtres et des célibataires pour le Royaume. C’est un exemple surprenant d’inculturation réussie des grâces communautaires. Au Burundi, pays limitrophe du Rwanda qui connaît des tensions politiques et des divisions assez similaires à celles qu’a connu le Rwanda, la Communauté ne cesse de grandir. Cette fécondité hors norme, beaucoup l’attribuent à Cyprien et Daphrose, qui ont fondé l’Emmanuel au Rwanda et ont veillé jusqu’au bout à ce que les membres de la Communauté restent unis : « Nous n’avons qu’un seul parti, celui de Jésus » répétait Cyprien. Leur vie donnée illustre à nouveau l’adage suivant lequel « le sang des martyrs est semence de chrétiens ».

En savoir plus

Articles récents

Faites vos premiers pas dans la gratitude

Changez votre vie très simplement : découvrez les 3 premières vidéos du parcours “7 jours pour entrer dans la gratitude” ...

Noël et les bêtes de fin d’année !

Un divertissement familial sur le thème de Noël ! Sony Pictures nous raconte la naissance de Jésus, vue par les ...

7 jours pour entrer dans la gratitude avec le Père Pascal Ide

Prenons une semaine pour changer de vie ! Avec un court enseignement du Père Pascal Ide par jour du 13 ...

Belgique : HolyWins2017 avec saint Jean Berchmans

Fêter la Toussaint plutôt qu’Halloween ? C’est ce qu’ont fait les belges à Banneux le 5 novembre 2017 avec l’initiative ...

DOCUMENTAIRE : Madagascar – Apprends-moi à accueillir

Ils ont tout quitté pour la mission. En 2015, Jérôme et Albane sont partis à Madagascar avec Fidesco. Un court ...

11 nouveaux engagements dans le célibat pour le Royaume

2 sœurs consacrées se sont définitivement engagées au célibat pour le Royaume dans la Communauté de l’Emmanuel et 9 frères ...

FAIRE UN DON DONNER