Vivez une mini retraite de Carême chez vous avec le film Leur souffle

Vous n’avez pas le temps de faire une retraite spirituelle pour le Carême ? Nous vous proposons une solution plus rapide : partir du film Leur souffle, distribué par Saje, pour vivre une petite retraite de Carême à domicile.

Leur souffle : une petite pépite de méditation, de silence, de prières, de profondeur, de beauté. A trouver ici !

Au milieu des paysages chers à Cézanne, Sœur Bénédicte va faire ses vœux perpétuels. Elle s’apprête à vivre cloîtrée dans une abbaye bénédictine surplombant la vallée de la Durance, à Jouques. Avec d’autres sœurs, elle consacrera ses journées au travail et à la prière. Cécile Besnault et Ivan Marchika nous invitent à vivre une expérience inédite, sans jugement ni parti pris.

Un film de : Cécile Besnault, Ivan Marchika
Durée : 2h00

Voir la bande-annonce

1er pas : faisons le point sur notre cœur !

Leur souffle est un film qui peut déstabiliser. Presque sans dialogues, il nous immerge dans la vie des sœurs bénédictines de Jouques. Un vie en silence la plupart du temps. Profitons-en pour sonder notre cœur face à ce silence : est-il paisible ou tourmenté ? Est-il présent à ce film qui se déroule, ou cherche-t-il à fuir ?

Quelques questions à se poser :

-Suis-je en paix ?

-Si non, qu’est-ce qui m’en empêche ?

-Quel est le petit pas que je peux mettre en place pour trouver plus de paix intérieure : un petit temps de prière quotidien, un pardon à donner ou à recevoir, des péchés à déposer dans le sacrement de réconciliation, des souffrances ou soucis à remettre dans les mains de Dieu, un acte de foi à renouveler dans la bonté de Dieu…

2ème pas : osons la prière.

Une grande partie de la vie des bénédictines est tournée vers la prière et la méditation de la Parole. La prière est leur respiration. Elle prière ouvre le cœur à la présence de Dieu dans chaque réalité de notre vie. Elle ouvre toute les réalités de notre vie à l’action de Dieu. Pour les sœurs, le silence est une manière de respecter le dialogue que chacune d’entre elles entretient en permanence avec Dieu. Elles n’ont pas besoin de se faire remarquer, car elles se savent aimées infiniment par le Père à tout instant.

Quelques questions à se poser :

-Ai-je foi dans l’action de Dieu au travers de la prière ?

-Quelles sont les dimensions de ma vie que je peux remettre sous le regard de Dieu dans ma prière ?

-Quel est le temps que je consacre à la prière tous les jours ? Est-il suffisant pour entrer dans une vraie relation avec Dieu ?

3ème pas : à quoi sert la parole ?

« Je vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée. » (Mt 12:36). Le spectacle de la vie silencieuse des bénédictines de Jouques remet la parole à sa place. Les sœurs l’utilisent peu. Elles s’en servent principalement pour prier Dieu dans leurs différents offices. Elles s’en servent de manière fonctionnelle quand leur travail exige des explications ou une communication. Enfin, elles s’en servent lors des récréations pour échanger entre elles et faire communauté. La Bible nous met en garde à propos des paroles vaines, et nous montre le pouvoir de la parole : parole de vie ou parole de mort.

Quelques questions à se poser :

-Y-a-t’il des occasions ou je prononce de vaines paroles ?

-Est-ce que je prends le soin d’avoir des paroles de vies pour les gens qui m’entourent ?

4ème pas : comment j’habite mon travail et tout mon quotidien ?

« Heureux l’homme qui m’écoute, qui veille à ma porte jour après jour, qui monte la garde devant chez moi. » (Prov 8, 34) Dans une des séquences du film, des sœurs travaillent tandis qu’en fond passent les chants de l’office. C’est une manière de montrer comme leur travail est non-seulement une forme de prière, mais qu’il est lui-même habité par une prière permanente.

Quelques questions à se poser :

-Quels sont les espaces de mon quotidien qui ne sont pas habités par Dieu ?

-Comment mon travail peut-il être une prière tournée vers Dieu ?

5ème pas : contempler

Le silence vécu dans Leur souffle nous rend attentifs à de petits détails que nous n’aurions pas perçu sans lui. Tous les bruits et les sons prennent une dimension presque musicale. Les chants qui accompagnent souvent de belles images de campagne ou de nature morte sont aussi une introduction à un nouveau regard sur le réel, un regard contemplatif. Cette contemplation recouvre 2 dimensions : recevoir toute la beauté du monde comme un cadeau de Dieu, et chercher à comprendre l’intention du créateur dans le monde créé pour s’y intégrer et le prolonger.

Quelques questions à se poser :

-Est-ce que je prends le temps de m’arrêter pour contempler le monde qui m’entoure ?

-Quels sont mes motifs d’action de grâce ?

-Est-ce que je cherche à saisir l’intention du Créateur dans le monde pour vivre selon sa volonté ?

6ème pas : la charité fraternelle

A plusieurs reprises, le film nous montre de belles expressions de la charité fraternelle : une jeune sœur qui prend soin d’une sœurs âgée, la communauté qui accueille chaleureusement une des sœurs qui revient, les échanges empreints d’amour et de respect lors des temps de travail… C’est l’harmonie de leur prière commune qui est la clé de cette charité. Être proche de Dieu nous rapproche les uns des autres plus que n’importe quelle affinité personnelle, c’est la voie la plus courte pour aimer notre prochain.

Quelques questions à se poser :

-Est-ce que je réussis à porter des signes d’attention aux personnes de mon entourage ?

-Est-ce que j’ai déjà fait l’expérience que la prière me rapproche des autres ? Pourquoi ne pas le demander à Dieu ?

7ème pas : revenons au cœur

« Fais de l’Éternel tes délices, Et il te donnera ce que ton cœur désire. » (Ps 37, 4) Dans certains temps d’oraison, on voit des sœurs plongées dans une profonde prière. Dans ce temps solennel, elles sont face à leurs désirs les plus profonds, et comptent sur Dieu pour réaliser ce dont il a Lui-même donné le désir.

Quelques questions à se poser :

-Et moi, qu’est-ce que j’entends vibrer en mon cœur dans le silence ?

-Quels sont mes désirs les plus profonds, auxquels s’accrochent mon bonheur ?

8ème pas : l’éternité au quotidien

La séquence ou les sœurs prient le soir, avant la nuit, est comme un rappel du soir de notre vie ou nous sommes appelés à rencontrer le Seigneur face à face. Vivre en se rappelant que nous allons mourir est le meilleur moyen de vivre pleinement chaque instant de notre vie. La paix de ces sœurs bénédictines est un rappel que l’éternité est déjà accessible ici bas. Vivre chaque instant avec Dieu, c’est cela l’éternité !

Quelques questions à se poser :

-Est-ce que la pensée de la vie éternelle m’aide à vivre pleinement mon quotidien ?

-Comment puis-je ouvrir mon cœur à l’éternité qui m’attends dès maintenant ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Derniers articles d'actualité

La mission Amour et Vérité en France

Laetitia et Jean-François Vié sont les responsables de la mission Amour et Vérité France depuis septembre 2020. Ils nous expliquent ici en quelques lignes la mission et ses enjeux ! Pouvez-vous nous dire ce qu’est Amour et Vérité ? Amour

Autres articles

Le Christ est ressuscité !
#Pâques2021