Témoignage de Josette, consacrée à Paray en 1981

À l’occasion des 40 ans des premiers engagements dans le célibat pour le Royaume au sein de la Communauté de l’Emmanuel, nous vous partageons le témoignage d’une des sœurs qui s’est engagée dans cette première promotion de consacrés, en 1981.

Découvrez aussi la vidéo qui a été réalisée en hommage aux 40 ans de ces premiers engagements.

Josette LavanantJe suis Josette Lavanant, et je viens donc de fêter mon jubilé de 40 ans. Bien que d’une famille non pratiquante, le Seigneur a toujours été présent dans ma vie. Enfant, je Lui parlais comme on parle à un ami : je Lui partageais mes joies, mes peines, bref, je priais sans le savoir.

Chaque appel est unique, chaque réponse est unique, chaque chemin est unique. Le mien est caractérisé par 2 mots : simple et joyeux.

SIMPLE parce que j’ai eu la grâce de ne jamais douter de Dieu vivant, ni de mon appel. Ce que je vivais avec Lui était tellement beau, que ne je pouvais imaginer faire autrement que de tout Lui donner. C’est encore vrai aujourd’hui.

JOYEUX parce que toujours, il a comblé mon cœur au-delà des épreuves. Il est et restera ma plus grande joie. Pourtant, en relisant ma vie, j’ai eu l’occasion de prendre d’autres orientations. Un souvenir : à 17 ans, j’ai passé un long temps dans des familles grecques de la haute société athénienne. Je vivais là une vie de princesse où il m’a été proposé de m’initier et de m’introduire dans ce monde humainement très séduisant. …Et j’ai dit « non » ! La raison ? Mon cœur était ailleurs. Tout ce qu’il m’était permis de vivre-là était merveilleux mais c’était comme un rêve, ou dans un film. Le Seigneur m’a fait prendre conscience que tout cela ne pouvait être le but de ma vie et ne collerait pas avec ce que j’étais profondément. Cette Présence qui m’habitait me comblait bien davantage de joie et de paix intérieures d’un autre ordre. Je pressentais aussi que le mariage était un bel appel mais il ne pourrait donner tout son sens à mon existence.

Dieu m’avait saisie. Lui seul répondait à ma soif. Lui seul m’attirait, me fascinait. Concrètement le choix de rentrer en France a déterminé ma vie et sans encore bien le réaliser, il a été la réponse à l’appel de Dieu sur moi. Le discernement s’est fait naturellement. J’ai suivi l’inclinaison de mon cœur profond. Comme nous sommes sur terre, il fallait incarner cet appel : ou, quand, comment ? Face à ces questions, dans la confiance, j’ai continué à vivre simplement le quotidien dans l’instant présent. Certaine qu’Il me mènerait au but. C’est en marchant que les réponses arrivent, que l’horizon vers lequel nous devons aller se dessine peu à peu. Dans cette confiance, une intuition a germé. Elle m’a gardée de la dispersion et des recherches inutiles dans différents ordres.

Player vignette 40 ans consacrees
Vidéo des 40 ans des sœurs

Une phrase m’habitait : « Ce sera nouveau ! ». L’Emmanuel à ce moment-là n’existait qu’à travers les groupes de prière à Paris mais rien du côté vocationnel. Un prêtre à qui j’ai dit seulement : « Je cherche la forme de ma vocation » m’a répondu : « Tu sais, Josette, Dieu fait du nouveau sur terre ». Belle confirmation ! Et, comme « il faut savoir fleurir là où Dieu nous a semé » (St François de Sales), il avait conduit mes pas à l’Emmanuel alors là serait sûrement « mon lieu ». J’ai attendu 8 ans dans la confiance que Dieu me révèle son plan. Le temps appartient à Dieu. Il est fidèle ! Effectivement, lors de la retraite de Fraternité en 1981 à Paray-le-Monial, Pierre Goursat a rassemblé les 7 jeunes femmes qui lui avaient confié leur désir de donner leur vie au Seigneur. Nous nous sommes donc joyeusement « jetées à l’eau sans filet ». Les consacrées de l’Emmanuel étaient nées. Grande joie dans mon cœur, grande joie sur la terre et aux cieux sûrement ! La percée était faite. Depuis, beaucoup d’autres ont suivi.

…Après 40 ans ? Comme on dit : « si c’était à refaire, je le referais sans hésiter ». Je suis de plus en plus heureuse avec le Seigneur. Qu’y a-t-il de plus beau que deux amoureux ? Deux vieux amoureux !

Je soutiens les sœurs consacrées

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Derniers articles d'actualité

Une nouvelle école au Burundi !

Jérémie Niyonkuru nous envoie les premières photos de classe de notre école NOTRE-DAME DE L’ESPERANCE qui vient d’ouvrir, en septembre 2021, à Gitega au Burundi avec nos professeurs Irène, Léonidas et Désiré. Ils se sont formés l’an dernier en France

Merveilles sans nombre d’Haïti

Nous entrons pas à pas dans la compréhension du pays, profitant du temps libéré lors de ces 6 semaines précédant la rentrée des élèves pour nous familiariser avec cette culture à laquelle nous sommes totalement étrangers. Nous avons rencontré un

Autres articles