Synode : l’Église enfin démocratique ?

On pourrait confondre synode et assemblée démocratique. Or, ce sont deux réalités de nature très différente. Explications.

Par ÉRIC JACQUINET

Le principe de la démocratie participative est très à la mode. Il a le mérite très louable de chercher à impliquer toutes les personnes concernées par la vie d’un groupe, d’une société, d’un pays. Il en va de la responsabilité de chacun, eu égard à sa dignité. Une démarche synodale cherche aussi à intégrer tous les membres de l’Église, en raison de leur baptême commun. Car tous ont part à l’unique Esprit (cf. 1 Co 12, 13). Nul ne détient l’Esprit Saint à lui seul.

Mais l’Église n’est pas une communauté démocratique. Elle est le peuple de Dieu, un peuple structuré par les charismes et les ministères donnés par Dieu. Le rôle de l’évêque est essentiel dans le discernement des appels de l’Esprit.

On a vu des assemblées synodales voter des orientations pastorales qui n’étaient pas conformes au magistère de l’Église. C’était le résultat d’une absence de communion entre, d’une part, des membres de l’Église, et, d’autre part, ses pasteurs. Il va de soi qu’un tel travail ne peut être fructueux.

La condition de fécondité du travail synodal est l’accueil des dons hiérarchiques et charismatiques que l’Esprit Saint fait à l’Église. Les charismes des laïcs et des religieux sont de grands dons de Dieu faits à l’Église, pour qu’elle puisse accomplir sa mission dans le monde. Le ministère des évêques est aussi un grand don fait à l’Église, pour veiller à la communion et procéder au discernement des appels de Dieu. Tout synode repose sur une juste collaboration entre les évêques, les prêtres, les diacres, les religieux, et les laïcs, chacun à sa juste place.

D’ailleurs, durant les dernières décennies, l’Église en Occident a beaucoup progressé sur la coresponsabilité entre prêtres et laïcs. À présent, le progrès porte sur la collaboration entre, d’une part les évêques, et, d’autre part, les ministres ordonnés, les fidèles et les religieux.

Recommandez cet article à un ami

sur Facebook
par Whatsapp
par mail

Derniers articles d'actualité

Louer de joie, ou pour la joie ?

La louange est-elle l’expression d’une surabondance de joie, ou un moyen de rendre à Dieu ce qui Lui revient ? Nous vous proposons le témoignage de Flore, disponible sur YouTube, qui nous parle de ce sujet. « Je m’appelle Flore, je suis

Restez connectés !
* : Vos coordonnées ne seront transmises à aucun tiers. Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).

Application de Prière
découvrir-Dieu

nos PROCHAINS événements

Cycle du curé d’Ars

  • Démarrage en novembre 2022
  • DANS DIFFÉRENTS LIEUX SPIRITUELS ()

Forum de l’Ascension « Que veux tu que je fasse pour toi ? »

  • Du jeudi 26 au dimanche 29 mai 2022
  • PARAY-LE-MONIAL (71)

Forum Zachée 2022

  • Du 26 au 29 mai 2022
  • PARAY-LE-MONIAL (71)