𝅘𝅥𝅮 «Nous t’honorons, glorieux saint Joseph» en trois questions

Un chant pour prier Saint Joseph en famille

Figure de docilitĂ© et d’humilitĂ©, Saint Joseph, comme intendant des mystĂšres que lui a confiĂ©s le Seigneur, n’a pas cherchĂ© Ă  mettre la main dessus. Une attitude qui rend sa figure inspirante pour de nombreux prĂȘtres et sĂ©minaristes.

LoĂŻc Brodin, diacre depuis septembre 2022, en vue du sacerdoce, et actuellement en paroisse Ă  Rennes, a composĂ© le chant « Nous t’honorons, glorieux saint Joseph Â». Il nous raconte comment ce chant est nĂ©.

Loic Brodin 2Loïc Brodin, quelle est l’histoire de ce chant ?

Quand j’étais en annĂ©e de propĂ©deutique, avec la CommunautĂ© de l’Emmanuel, Ă  la Maison Saint Joseph Ă  Namur en Belgique, j’ai constatĂ© qu’il n’y avait pas de chant Ă  Saint Joseph dans le carnet de chant Il est vivant. Comme je suis musicien, que j’avais dĂ©jĂ  fait un peu de composition et d’écriture, j’ai saisi l’occasion pour me lancer dans cette aventure. Un autre propĂ©deute, actuellement en 3Ăšme annĂ©e de sĂ©minaire Ă  Paris, Thibault LĂ©gaut, s’est investi avec moi. J’ai personnellement beaucoup travaillé : d’abord en lisant la lettre du Pape Jean-Paul II sur Saint Joseph, mais aussi en Ă©tudiant les lectures bibliques oĂč l’on parle de Joseph, et puis les oraisons des deux messes de Saint Joseph. Cela m’a permis de m’imprĂ©gner de cette figure. Peu Ă  peu, un texte m’est apparu, qui mettait bout Ă  bout des aspects importants de la figure de Joseph. Ensuite, assez naturellement, une mĂ©lodie m’est venue et j’ai pu mettre la musique sur le texte.

Il y a eu une premiĂšre version du chant que nous avons beaucoup chantĂ©e lorsque nous Ă©tions Ă  la Maison Saint Joseph, notamment lors de la Saint Joseph qui est aussi la fĂȘte de la maison. Il s’agissait d’une version avec des couplets qui traduisaient ce qui nous touchait chez Saint Joseph. Et puis, un jour, sur les conseils d’une sƓur consacrĂ©e, j’ai envoyĂ© le chant Ă  la CommunautĂ© qui m’a proposĂ© de le retravailler pour en faire un chant qui puisse convenir Ă  la priĂšre en famille, le soir, sur le modĂšle du Je vous salue Marie. Le chant s’est donc transformĂ© pour aboutir Ă  sa forme actuelle.

En tant que diacre en vue du sacerdoce, en quoi la figure de Joseph vous touche-t-elle particuliÚrement ?

Le plus touchant pour moi c’est le fait que Joseph soit intendant des mystĂšres : c’est-Ă -dire qu’il lui est confiĂ© un trĂ©sor, comme Ă  un bon intendant, dont il a la charge pleine. Ce qui m’émerveille c’est que Joseph n’a jamais la tentation de mettre la main sur les mystĂšres qu’il a reçus. Avec confiance dans le Seigneur et simplicitĂ©, Joseph se met Ă  l’écoute de Dieu et lui obĂ©it. Toute sa vie spirituelle est au service de cette intendance des mystĂšres et permet l’accomplissement du salut. Si Joseph n’avait pas vĂ©cu cette docilitĂ©, cette humilitĂ©, cette simplicitĂ©, cette pauvretĂ©, le salut ne se serait pas accompli.

Et en mĂȘme temps, je suis touchĂ© aussi par sa figure d’homme, que je trouve trĂšs belle, Ă  la fois pleine de douceur, d’humilitĂ©, de docilitĂ© mais aussi pleine de force. Joseph a vraiment une belle stature. Pour moi, c’est une figure vraiment inspirante pour le ministĂšre sacerdotal, qui m’invite Ă  une immense confiance dans le fait de recevoir, demain, au moment de l’ordination sacerdotale, cette charge d’intendance des mystĂšres. Parce que je vois bien le risque, qui est aussi une vraie crainte pour moi, de mettre la main dessus, de dĂ©tourner, d’instrumentaliser, voire mĂȘme de profaner le trĂ©sor qui me sera confiĂ©. Si le Seigneur me confie cette charge, je sais qu’il ne m’abandonnera pas. Et cette figure de Joseph m’aide Ă  avancer dans la confiance, il est un modĂšle qui me montre Ă  quel point, pour accomplir sa mission, il faut ĂȘtre simplement, vraiment, parfaitement soi-mĂȘme et Ă  sa place.

A quelle occasion peut-on chanter « Nous t’honorons, glorieux saint Joseph » ?

C’est un chant que l’on peut facilement chanter Ă  la priĂšre du soir en famille ou pour clĂŽturer une louange. Je sais aussi qu’il a Ă©tĂ© souvent chantĂ© pour l’entrĂ©e ou la sortie de messes de mariage. En ce qui me concerne, je l’avais choisi en chant de sortie pour la messe de mon ordination diaconale. De la mĂȘme maniĂšre qu’on se confie Ă  la Vierge Marie Ă  la fin de la messe, on peut aussi se confier Ă  Saint Joseph. Je crois qu’il est aussi beaucoup chantĂ© dans les sanctuaires dĂ©diĂ©s Ă  Saint Joseph, et puis, bien sĂ»r, lors de la Saint Joseph, ou de pĂšlerinages
 

 

Recommandez cet article Ă  un ami

sur Facebook
par Whatsapp
par mail