«Nous accueillerons Nathalie à dormir chez nous le soir de Noël»

Après s’être rapprochés d’une femme qui vit dans la rue, Flore et sa famille ont décidé de lui accorder une place toute spéciale pour Noël cette année. Témoignage.

Depuis le 1er dimanche de reconfinement, en novembre dernier, nous avons tissé des liens avec Nathalie, une femme qui vit dans la rue près de chez nous. Nous avons commencé par lui apporter des gâteaux (qu’elle a d’ailleurs refusés parce qu’elle n’aime pas le chocolat). Lui demandant ce dont elle avait besoin, elle nous a exprimé que le plus douloureux pour elle est d’être sale. Récemment, des portes lui ont été fermées, par peur du virus, notamment chez des personnes âgées du quartier qui l’accueillaient pour se doucher.

Nous lui avons donc proposé de venir se doucher une fois par semaine à la maison. 

J’ai été très touchée de constater que, si moi j’avais des peurs (de lui ouvrir ma maison par exemple), elle avait des peurs bien plus grandes (de se faire voler ses affaires, de subir des violences, etc.) J’avais l’impression de faire quelque chose d’exceptionnel en lui ouvrant ma salle de bains, mais c’est elle qui faisait bien plus encore en acceptant de se laisser aider. Progressivement, nous tissons des liens. Je lui lave désormais son linge, et là encore c’est une grande preuve d’humilité pour elle de me le tendre chaque semaine.

La semaine dernière, Nathalie m’a exprimé sa peur de dormir dehors le soir de Noël. Cette nuit-là, il n’y a personne dans la rue et la violence y est forte, surtout si les associations diverses organisent des réveillons avec de l’alcool. Lorsqu’elle m’a demandé si je connaissais quelqu’un qui pourrait lui ouvrir un garage pour la nuit, je me suis dit que je ne pouvais pas faire ça. Comment la laisser dans un garage alors que j’ai une chambre d’amis vide ?

Cette année, décidément pas banale, nous a incités à nous laisser bousculer. Alors, nous en avons parlé en famille, et nous avons décidé de vivre Noël autrement. Comme Jésus, petit enfant, a été accueilli dans une étable, nous accueillerons Nathalie à dormir chez nous le 24 au soir. Pour l’instant, elle ne souhaite pas partager notre dîner par peur de déranger.

Nous avons pu prendre de précieux conseils auprès de personnes qui s’occupent de gens de la rue, pour ne pas prendre de risques inutiles. Nous nous sentons donc confiants et très heureux à la perspective de ce Noël « autrement ». Merci Seigneur de nous avoir bousculés, en famille !

Nous comptons sur vous pour prier pour elle, et pour que l’Esprit Saint nous souffle la meilleure façon de l’accueillir !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Derniers articles d'actualité

Autres articles