Les membres de la Communauté de l’Emmanuel nantais en week-end missionnaire à Paris

A l’occasion du Week-end de la Pentecôte, 75 membres de la Communauté de l’Emmanuel de Nantes se sont rendus à Paris pour un week-end missionnaire sur les pas de Pierre Goursat. Delphine et Antoine Bouvet ainsi que Marie-Pierre et Etienne Gaisne, qui ont mis en place ce projet reviennent sur cette expérience particulière.

« Pierre Goursat est l’apôtre de la compassion » déclarent Delphine et Antoine lorsqu’on leur demande comment est née l’idée de ce week-end missionnaire. Et justement, la compassion, c’est le thème qui a été retenu cette année par la province de Nantes. Proposer un pèlerinage dans ses pas est donc apparu rapidement comme une évidence. C’est pour cette raison qu’ils se sont tourné vers Marie-Pierre et Etienne, qui avaient déjà organisé un voyage trois ans auparavant sur les pas de Pierre Goursat pour les frères en EAD (Etape d’Accueil et de Discernement avant de s’engager dans la Communauté de l’Emmanuel). Etienne complète en rappelant que pour grandir dans la vie communautaire : « il faut connaître ses racines. Nos racines c’est l’histoire de Pierre« .

L’Esprit Saint est moteur de la vie communautaire. C’est donc le temps de la Pentecôte qui a été choisi pour vivre ce week-end, dont le but était : « de revenir à l’essentiel et de vivre ce qui animait Pierre ». C’est remplis de ce désir que sont partis les membre de la Communauté, qui sont rentrés dans le vif du sujet dès leur montée dans le car. Après la diffusion du film sur l’histoire de Pierre, ils ont pu écouter les témoignages de personnes l’ayant personnellement côtoyés.

Arrivés à Paris, le temps forts ce sont enchaînés : Mission et vigile de Pentecôte à Saint-Laurent samedi, messe à la Trinité et visite de la péniche dimanche et enfin découverte de la Domus le lundi matin. Toutes les personnes interrogées soulignent la force et la diversité des grâces reçue devant le week-end : Pour les uns il s’agit des échanges autour de Marie avec des personnes de confession musulmane rencontrées en évangélisation. D’autres soulignent la force de la louange vécue le dimanche matin. Enfin, tous ont été touchés par la visite de la chambre de Pierre sur la péniche et l’adoration dans l’oratoire. La simplicité et l’humilité de l’homme ont en effet frappé tous les participants au pèlerinage.

Pour résumer simplement cette initiative missionnaire, Etienne conclut : « On était là-bas pour approfondir la grâce de compassion, un temps de vie fraternelle très fort, et à travers ce temps une très grande joie de mieux se connaître. On est parti à la rencontre de Pierre et on est rentrés en se connaissant mieux les uns les autres« .