La consécration au Sacré Cœur : une démarche qui coule de source

Pour certains, la consécration au Sacré Cœur semble appartenir à un passé révolu. Pourtant ! Beaucoup aujourd’hui souhaitent faire cette démarche. Quel en est le sens et comment s’y prendre ?

Cet article est paru dans la revue Il est vivant! n°361

Par le Père STÉPHANE ESCLEF,
recteur de la basilique du Sacré-Cœur (Paris).

Le cœur de l’homme est compliqué et malade ! Qui peut le connaître ? Moi, le Seigneur, qui pénètre les cœurs et qui scrute les reins, afin de rendre à chacun selon ses actes, selon les fruits qu’il porte » (Jérémie 17, 9-10).

Déjà, à son époque le prophète avait fait ce constat. L’homme du XXIe siècle veut se passer de Dieu.

Il cherche à tout résoudre par ses propres moyens. En prenant cette direction, notre planète se déshumanise.

La foi chrétienne, elle au contraire nous parle d’incarnation, d’humanisation.

Sur la mosaïque de la basilique du Sacré-Cœur, Le Christ nous ouvre tout grand les bras. Il nous présente son Cœur Sacré. En ce lieu tout est affaire de cœur et nous rappelle que Dieu n’a pas abandonné les hommes. Dieu s’est fait homme pour qu’en son Fils Jésus, un cœur batte pour nous exprimer son amour. Ce cœur attend, de notre part, une réponse et une présence. C’est ce, qu’au cours des siècles, l’Église et les saints ont voulu exprimer par cette dévotion au Sacré Cœur.

La consécration de nos personnes, de nos familles de nos communautés, au Cœur Sacré de Jésus n’a rien de ringard ou de désuet. Elle n’est pas la nostalgie d’une époque révolue.

Le monde d’aujourd’hui a, plus que jamais, besoin de cette bonté, de cette charité et de cette miséricorde divine qui coule du Cœur du Christ.

UN CŒUR OUVERT

Sur la colline du Golgotha, quand Jésus meurt sur la croix, son côté fut ouvert, son cœur fut transpercé par une lance pour laisser couler la grâce et la miséricorde.

Il fut ouvert comme on ouvre une porte pour faire accéder à un trésor jusqu’alors caché : ce cœur divin qui a tant aimé les hommes.

Depuis ce jour, des fleuves d’eaux vives ne cessent de couler : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive, celui qui croit en moi ! Comme dit l’Écriture : Des fleuves d’eau vive jailliront de son cœur » (Jean 7, 38).

Désormais et jusqu’à la fin des temps, attirés jusqu’à la croix du sauveur, innombrables seront ceux qui savent qu’un cœur est ouvert, qu’une source inépuisable est là à laquelle ils peuvent boire avec joie.

Dans le cœur humain de Jésus, brûle cet amour infini de Dieu pour les hommes. Le Cœur du Christ est L’Épiphanie de l’amour de Dieu.

QU’EST-CE QUE LA CONSÉCRATION AU CŒUR DE JÉSUS ?

La consécration au Cœur de Jésus est une démarche de foi, d’espérance et de charité.

C’est un renouvellement volontaire de la grâce baptismale, une réponse à l’amour de Dieu pour nous.

C’est un itinéraire qui invite nos cœurs à être au plus proche du Cœur de Jésus, de ses sentiments et désirs.

C’est une école de vie spirituelle, de vie dans l’Esprit Saint.

Cette démarche de consécration est un moyen simple pour mettre en œuvre quotidiennement la grâce de notre baptême. C’est une déclaration d’amour accueillie et partagée.

Redite chaque jour, cette prière se présente comme un rappel à veiller, tout au long du jour, à rendre au Christ amour pour amour.

Se consacrer au cœur de Jésus, c’est vouloir imiter les battements de son cœur pour tous nos frères. C’est aimer comme Jésus aime, c’est édifier la civilisation de l’amour et emprunter le chemin du cœur.

Le Cœur du Christ est tellement grand qu’il désire nous accueillir tous dans un Corps à corps (L’Eucharistie) mais aussi un Cœur à cœur (la consécration). C’est, pour reprendre une expression du pape François, vouloir faire advenir en ce monde et ce temps, « la révolution de la tendresse ».

COMMENT S’Y PRÉPARER ?

La consécration au cœur de Jésus suppose d’abord de renoncer au mal, de changer de vie et d’entrer dans un chemin d’amour. Il est conseillé de se confesser avant d’accomplir un acte de consécration.

Pourquoi ne pas envisager une récollection qui vous permette de discerner cet appel.

La basilique, elle, propose des journées spéciales de consécrations certains premiers vendredis du mois.

Il existe différentes prières de consécration qui exprime le désir de vivre dans une communion profonde à Jésus Christ. Voici celle qui se pratique en la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre.

Seigneur Jésus, nous te rendons grâce pour l’Église, née de ton cœur ouvert, dont cette basilique est le signe.

Ton corps livré, tourné vers la grande ville, attire tout à Lui.

Je viens à toi, unique parmi la multitude, avec mon fardeau de misère et mon désir de t’aimer.

Accueille-moi.

Consacre-moi dans ton Sacré Cœur, pour que je devienne une vivante offrande à la louange de ta gloire et que ton salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre.

Amen

Cet article fait partie du dossier thématique :Sacré Cœur de Jésus – Lui rendre amour pour amour →

Le magazine Il est vivant a publié le numéro spécial :

IEV n°361 - Sacré Cœur de Jésus - Lui rendre amour pour amour Se procurer le numéro →

Recommandez cet article à un ami

sur Facebook
par Whatsapp
par mail