Ghislain « De la vie dans mon clic-clac »

Cet article fait partie du dossier thématique :Laudato si,
un nouvel art de vivre ? →

La lecture de l’encyclique Laudato Si’, le visionnage du film Demain, la visite de la ferme des Hervé-Gruyer au Bec Hellouin, m’ont convaincu que la permaculture pouvait être l’une des solutions pour se nourrir sainement tout en permettant à notre maison commune, la terre – grâce aux rotations et associations de plantes –, de donner le meilleur d’elle-même tout en la respectant.

Dès lors, j’ai voulu me lancer. Oui mais quand on habite un appartement en banlieue parisienne, comment s’y prendre ? Ma chance, c’est que mon appartement soit muni d’un balcon assez bien exposé. Alors, hop ! Un vieux clic-clac à recycler rempli de branches, de feuilles mortes, d’herbe de tonte de la résidence, de crottin de cheval du club hippique voisin, de terre de taupinière du parc d’à côté et toc, le tour est joué ! Une passoire et un seau de plage pour la terre de semis, des boîtes à œufs en guise de godet, des graines récupérées de-ci de-là, un arrosage artisanal – à la petite cuiller – au début et, miracle de la nature : ça commence à pousser ! Transplanter. Repiquer. Un bon paillage avec de l’herbe récupérée après le fauchage des talus, un peu d’arrosage avec l’eau de rinçage des légumes, et de l’apport en nutriment grâce au compost à froid fourni par les épluchures de légumes, le marc de café ou les feuilles de thé.

Bien sûr, le clic-clac ne fournit pas assez pour être autosuffisant (y’a de la marge !), mais le simple fait de pouvoir déguster tomates, haricots, salades… et bientôt potimarrons provenant de notre balcon suffit déjà à notre joie.

Mais au-delà du plaisir de savourer des légumes du balcon, la plus grande joie vient du fait de regarder ces jeunes pousses lever millimètre par millimètre, surtout au début. Cette expérience permet de se rapprocher de la création et de son Créateur, et de toucher du doigt notre appel à la cocréation. Oui, le temps passé, même si c’est pour trois fois rien dans l’assiette, permet l’émerveillement ! ¨

Cet article fait partie du dossier thématique :Laudato si,
un nouvel art de vivre ? →

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Derniers articles d'actualité

Autres articles