Garabandal : une expérience de proximité avec le cœur de Marie

Le 22 janvier 2019, le film Garabandal sort au cinéma. Il raconte l’histoire des apparitions supposées du village de San Sebastián de Garabandal qui auraient eu lieu entre 1961 et 1965. Interview du réalisateur et du scénariste du film.

Le film Garabandal – Dieu seul le sait raconte les apparitions supposées de la Vierge Marie dans le village de Garabandal en Espagne au début des années 60, à 4 jeunes filles. Le spectateur est invité à découvrir ces apparitions à la manière de ceux qui se sont rendus sur place pour y assister.

Les apparitions de Garabandal ne sont pas encore reconnues par l’Eglise à ce jour, pour un certain nombre de raisons qu’évoque d’ailleurs le film et que le père Saavedra, dont la thèse de théologie sur les apparitions a servi de trame pour construire le scenario du film, résume dans la vidéo suivante :

Rencontre avec le Père Saavedra, théologien, et Brian Alexander Jackson, réalisateur du film :

Le Père Saavedra
Le Père Saavedra

Le film Garabandal est-il un bon moyen d’évangélisation ?

Père Saavedra : Nous avons beaucoup d’anecdotes à propos de cela. La meilleure est cette fille de 15-16 ans qui est allée le voir au cinéma par curiosité. Durant le film, elle se met à pleurer et dit à ses amis : « Je ne veux plus succomber au péché ! ». Alors qu’elle n’avait pas du tout la foi, des choses se sont passées dans son cœur et elle a vu une nouvelle lumière. Des petites histoires comme celle-ci nous montrent que le film remplit sa mission comme nous l’attendions, et va même plus loin : parce que si nous pouvons faire du divertissement, Dieu, lui, peut par ce biais donner de la lumière aux âmes.

Brian Alexander Jackson : Notre film sur Garabandal est un moyen pour Notre-Dame de toucher les gens. Ils peuvent vivre la même expérience que les gens ont vécu à Garabandal : une rencontre avec notre Mère céleste. Une des personnes qui habitait la ville au moment des apparitions nous a dit : « Regarder ce film, pour moi c’est revenir aux années 60, comme si j’étais à nouveau dans la ville à suivre les pas des filles. » C’est cela le meilleur prix que puisse recevoir notre film. Ça signifie qu’en allant au cinéma, tu peux vraiment faire l’expérience de la proximité de Notre Dame. Elle est si proche de nous. C’est la meilleure chose qu’on puisse attendre de ce travail : qu’il soit un instrument pour Notre-Dame.

Mais le message des apparitions supposées de Garabandal n’est il pas un peu effrayant ?

Père Saavedra : Certains écrits à propos de Garabandal sont apocalyptiques, mais nous y répondons dans le film. Nous avons voulu mettre au centre l’amour de Notre-Dame, comme dans l’histoire de la Médaille Miraculeuse. Nous pourrions le prendre d’une manière apocalyptique, comme si cela ne parlait pas de nos difficultés, de nos problèmes, de l’Église, du monde et du Christ.

On retient de Sainte Catherine Labouré qu’elle a passé 2 heures avec Notre-Dame, comme un enfant. On retient la même chose pour Garabandal : une longue expérience de proximité avec le cœur de Notre-Dame. Elle ne nous rend pas mous en nous disant : « Vous êtes mes enfants et vous êtes catholiques, je vais tout faire à votre place. » Non, elle veut que nous nous battions, elle nous prépare donc à nous battre, pas à nous cacher de tous les problèmes. Elle nous veut adultes.

Si un père par amour fait tout à la place de ses enfants, au moment ou ces derniers vont dans le monde, il sont détruits dans toutes leurs dimensions : intelligence, foi, toute leur personne, parce qu’ils n’ont pas grandi dans la nécessité du sacrifice. Et c’est certain qu’aujourd’hui, nous avons à montrer cette nécessité à nos enfants. Pas parce que nous ne les aimerions pas, mais au contraire, parce que nous les aimons. Et c’est cela que Notre-Dame fait pour nous, avec attention.

Quelques éléments de contexte

Les apparitions supposées de Garabandal

Le 18 juin 1961, quatre jeunes filles d’un village espagnol disent avoir vu apparaitre l’archange saint Michel. Ces manifestations se reproduiront pendant plusieurs jours, avant que l’archange ne cède la place à la Vierge Marie.Du 2 juillet 1961 au 13 novembre 1965, elle leur serait apparue près de 2000 fois. Mais les faits seront contestés, suites à diverses enquêtes, et aujourd’hui encore, les rétractations temporaires de certaines des voyantes, la pression médiatique sur l’évènement et la bataille acharnée de partisans du « pour » et du « contre » rendent difficile une opinion objective sur le sujet.

La position de l’Église sur ces évènements

Suites aux apparitions supposées, Garabandal a attiré beaucoup d’attention. Après les premières enquêtes de l’Église, en 1967, l’évêque du lieu, soutenu par la suite par la Congrégation pour la doctrine de la foi, établit qu’il n’y a eu aucune apparition. Cette position sera renouvelée jusqu’en 1988 ou une seconde enquête diligentée par le nouvel évêque du lieu, réouvre la possibilité du caractère surnaturel des évènements sans pour autant l’établir. A l’heure actuelle, l’Eglise n’a donc pas produit de jugement définitif sur les faits.

« L’évaluation définitive des faits relève de l’autorité de l’Église Catholique, jugement auquel nous nous soumettons » Introduction du film

Le film

« « Garabandal, Dieu seul le sait » est le premier film sorti en salle basé sur les apparitions supposées de la Vierge à San Sebastián de Garabandal. Il est sorti dans 18 pays du monde, cumulant près de 300 000 entrées, où il a reçu un très bon accueil. Au vu de l’intérêt mondial suscité par ce film, des discussions sont en cours avec 20 autres pays pour de prochaines sorties. Ce succès contraste avec la simplicité des moyens de production (absence de budget publicitaire, courte période de tournage).« Garabandal, Dieu seul le sait » a été sélectionné pour participer aux Feroz Awards 2019 dans la catégorie « Drame », l’équivalent Espagnol des Golden Globes américains. Il a reçu le deuxième prix au « XXXIV International Catholic Film And Multimedia Festival, KSF Niepokalana 2019 » parmi 74 films provenant de 12 pays. » (Extrait du dossier de presse)

A lire aussi

Eté 2020 – Les détails de votre été à Paray

A chaque semaine sa spécialité ! Les équipes d’animation ont chacun leur recette pour vous proposer un été ressourçant. Du 14 au 19 juillet – POUR TOUS Ces 5 jours sont animés par l’ONG Fidesco, qui envoie des volontaires au

Découvrez les futurs prêtres en vidéo

Cette année 2020, 5 nouveaux prêtres seront ordonnés pour la Communauté de l’Emmanuel. Retrouvez ici les informations sur ces évènements à venir, qui seront mises à jour, et la présentation de chacun des ordinants en vidéo. Yann Barbotin Message de