L'AMOUR S'OUVRE

à une fécondité qui

le prolonge au delà

de sa propre existence.

Pape François, Amoris Laetitia n°81

Il est magnifique de voir un couple déployer sa fécondité au fil des années, au rythme de son histoire. Connaître sa fertilité est l'une des clés pour s'épanouir dans une fécondité responsable. Découvrons ensemble ce que les méthodes d'observation du cycle peuvent nous apporter !

1) Connaissance de soi

Connaître sa fertilité, c’est se connaître soi-même, c’est une clé pour se donner avec joie et porter du fruit.

Les Méthodes d’Observation du Cycle (MOC) permettent de repérer avec fiabilité les périodes fertiles et non fertiles du cycle féminin.

L’homme aussi a besoin de connaître et de comprendre sa fertilité.

2) La Planification Familiale Naturelle

Naturelle, parce qu’elle respecte la nature profonde de l’être humain, la Planification Familiale Naturelle permet au couple de vivre une sexualité durable, au rythme de sa fertilité.

C’est un moyen privilégié de grandir dans la joie de la communion conjugale, source de toute fécondité.

Parce que chaque couple est unique, l’apprentissage de la Planification Familiale Naturelle demande un suivi personnalisé par un couple moniteur.

La fertilité fait partie intégrante de notre personne

Vivre sa sexualité au rythme de sa fertilité permet de respecter ce qui se passe dans le corps de la femme et donc d’adopter une véritable écologie humaine à l’écoute du corps. Le dialogue du couple s’enrichit, il permet de parler du désir de chacun, de cultiver les différents langages de l’amour, de développer la tendresse. La responsabilité du projet parental est portée à deux.

Un art de vivre et un chemin !

Choisir la Planification Familale Naturelle, c’est choisir un art de vivre fondé sur le dialogue et le respect de la nature. Il y a des moments où les bienfaits nous semblent évidents, d’autres où cela devient moins évident. Comme toute exigence, c’est un chemin où l’on tombe et où on se relève. Le tout étant de ne pas se décourager ! Les couples moniteurs Amour et Vérité sont formés pour accompagner les couples sur ce chemin. N’hésitez pas à contacter un couple moniteur près de chez vous, il saura vous écouter, vous accueillir là où vous en êtes, et vous accompagner dans votre désir d’avancer sur ce beau chemin de couple !

Joseph et Anne-Sophie, mariés depuis 16 ans, témoignent de ce que leur apportent les méthodes naturelles. 

Joies, difficultés, fruits, complicité, désir, spontanéité, ouverture à la vie : de nombreux sujets sont abordés avec franchise et simplicité.

L’occasion, pour tous ceux qui le souhaitent, de faire un premier pas et d’oser les méthodes naturelles !

 

Les Méthodes d'Observation du Cycle (MOC) en un clin d'oeil !

Foire à toutes les questions que vous n'avez jamais osé poser...

Témoignage de Gaëtan et Céline.

« Nous avons osé choisir les méthodes naturelles. Pourquoi ?

En ce qui nous concerne, il y a certainement une question de génération, car ce qui explique notre choix est encore plus vrai pour les plus jeunes couples : notre contexte sociétal a quelque peu changé depuis l’avènement de la pilule et la révolution sexuelle des années 1970, entraînant la généralisation de la contraception.

Le mythe de la pilule comme libération de la femme s’amenuise. Ses conséquences néfastes sur la santé et la fécondité sont acquises.

Nous sommes passés de « un enfant quand je veux » à « un enfant quand je peux et comme je peux ». Les jeunes femmes qui rêvent du jour où elles seront maman le savent.

Quant au préservatif, il reste bien souvent un moyen temporaire et insatisfaisant. L’idée de pouvoir connaître et comprendre son corps est enthousiasmante. De plus, nous qui avons grandi dans la société de la parité, avons pleinement le désir que ces questions soient vécues et assumées à deux.

Enfin, nous sommes pétris d’écologie, ce qui constitue un terreau formidable aux méthodes naturelles, qui répondent parfaitement à tout cela.

Les méthodes naturelles devraient donc rencontrer de plus en plus de succès. Encore faut-il savoir qu’elles existent, en quoi elles consistent et ce qu’elles impliquent.

Nous avons pu faire ce choix parce que des couples nous en ont parlé. Leur témoignage nous a montré que c’était possible.

Et en plus, ils avaient l’air d’être vraiment heureux. Le bonheur est contagieux… nous nous sommes laissé contaminer par leur enthousiasme. »

Extrait de  « ils ont osé… les méthodes naturelles ». Céline et Gaëtan Marion. © Saint-Paul, 2015

Attention à ne pas confondre le besoin légitime de différer une naissance avec la contraception.

La contraception suppose une intervention extérieure, artificielle, avant, pendant ou après la relation sexuelle, pour faire en sorte que celle-ci ne conduise pas à une grossesse. Au contraire, la Planification Familiale Naturelle repose sur l’observation des signes naturels de la fertilité du couple.

Si le projet parental exige de différer une naissance, le couple s’abstient de relations sexuelles pendant la période fertile. Par conséquent, le couple ne sépare pas les deux significations de l’acte conjugal qui sont l’union et la procréation.
Cela respecte la nature de l’homme et de la femme.

Il est vrai qu’il existe de plus en plus d’applications mobiles pour suivre les signes du cycle féminin. Ces applis sont au service des Méthodes d’Observation du Cycle. Elles peuvent aider le couple à bien gérer les observations et les notations.

En revanche, pour ce qui est de l’interprétation, la plupart des applications utilisent un calcul statistique, fondé sur les moyennes des cycles précédents, etc… c’est un peu comme si vous conduisiez votre voiture en regardant dans le rétroviseur !

Elles ne remplacent donc aucunement le travail d’interprétation au jour le jour, qui est celui du couple et qui doit être appris avec un couple moniteur.

La Planification Familiale Naturelle remet la gestion de la fertilité dans les mains du couple, ce n’est pas pour la sous-traiter à une appli, sans aucune garantie de fiabilité.

En parler ensemble, c’est la clé ! Parler de son désir (ça peut être valorisant pour le conjoint de sentir qu’il est désiré !) exprimer ses sentiments, se dire les gestes qui nous font du bien sans toutefois conduire à l’union si on a décidé de s’abstenir. Surtout, ne pas rajouter au jeûne de relations sexuelles un jeûne de tendresse.

Faire un point agenda ! Si l’envie est forte alors que l’on a décidé de s’abstenir en fonction du projet parental, c’est peut-être que le réservoir affectif n’a pas été bien rempli alors que l’on pouvait s’unir. C’est une invitation à soigner nos retrouvailles en période non fertile, à en profiter pleinement, quitte à déplacer quelques réunions qui bloquent nos soirées, voire à s’échapper pour un WE en amoureux…

Il est également intéressant de prendre l’habitude de parler ensemble autour du désir d’enfant : est-il présent chez l’un ou l’autre ?

La Planification Familiale Naturelle permet au couple de se reposer la question de l’accueil d’un nouvel enfant tous les mois, à chaque cycle. C’est l’occasion d’un dialogue toujours renouvelé dans le couple.
Pas étonnant alors que la réponse soit « oui » un peu plus souvent que chez un couple sous contraception ! Mais grâce au dialogue régulier, la Planification Familiale Naturelle permet aussi au couple de reconnaître de façon objective si ça n’est vraiment pas le moment d’accueillir un enfant. D’ailleurs certains couples vivant cette méthode n’accueillent pas plus d’un ou deux enfants pour des raisons qui leur appartiennent.

En effet, la fécondité d’un couple n’est pas liée au nombre d’enfants. La fécondité biologique n’est qu’un aspect de la fécondité du couple qui s’exprime aussi dans l’amour et les soins prodigués aux enfants, dans leur éducation, et à travers tout le rayonnement qu’il peut avoir pour ses amis et pour la société. Cette fécondité au sens large est le fruit de l’amour des époux, de tous les moments de dialogue et de communion qu’ils peuvent partager.

On pourrait être tenté de dire que c’est au contraire le manque d’abstinence qui nuit au couple. L’habitude et la routine peuvent s’installer et sont les ennemies de l’amour.

En planification familiale naturelle on parle plutôt de continence pour exprimer le fait que l’on se contient pour un temps seulement.

Les psychologues le disent : « le désir directement assouvi tue le désir. » Sans la continence, ne passons-nous pas à côté d’une éducation du désir pour un plus grand bonheur ? L’attente fait grandir le désir, nous en faisons l’expérience dans tous les domaines de notre vie.

La continence nous permet d’enrichir notre communication. Ne va-t-elle pas nous laisser plus de temps pour parler de notre vie en général, de nos attentes et aussi des évènements un peu plus difficiles ? Notre écoute et l’attention à l’autre n’en seront-ils pas développés ? Tout cela permettra de faire grandir l’amour et le don réciproque des époux quand l’union est à nouveau possible.

La continence n’est pas synonyme d’une absence de tendresse. Elle permet au couple d’exprimer d’autres langages de l’amour : passer des moments de qualité ensemble, se rendre service, se dire des paroles valorisantes, encourageantes, prier ensemble si on est croyant.  On comprend ainsi pourquoi Saint Jean-Paul II dans son livre Amour et responsabilité  nous dit : « il ne peut pas y avoir de véritable tendresse sans véritable continence. » Et que devient un couple sans tendresse ?

Reprenez contact avec un couple moniteur !

Dans l’apprentissage de la Planification Familiale Naturelle, le couple moniteur vous accompagne jusqu’à l’autonomie. Au fur et à mesure, vous prendrez confiance en vous, tous les deux, car cette méthode se vit vraiment à deux.

On l’a dit, l’art de vivre avec les méthodes naturelles ne s’improvise pas tout seul à partir des livres ou des sites internet. Même si certains sont très bien faits, vous n’y trouverez pas votre cycle et l’interprétation qui va avec !

Nous vous conseillons de rencontrer un couple moniteur aussi souvent que nécessaire, en particulier lors des situations particulières de la vie où le cycle est modifié (après une naissance, pendant l’allaitement, en pré-ménopause ou dans des périodes de maladie, etc.).

Contrairement à ce que l’on pourrait croire la Planification Familiale Naturelle n’est pas un art de vivre ancien ni ringard.

Depuis les années 60, les méthodes n’ont pas cessé de progresser, de s’enrichir de nouvelles connaissances, de devenir de plus en plus fiables.

Alors que la pilule médicalise le rapport du couple à sa fertilité, la Planification Familiale Naturelle est naturelle et rend au couple la gestion de sa fertilité à deux.

A notre époque où l’écologie est si importante, le progrès n’est-il pas dans le respect des rythmes naturels et le dialogue ? 

La place de l’homme dans la Planification Familiale Naturelle est souvent sous-estimée à la fois par les hommes eux-mêmes qui pensent :

  • « c’est une histoire de bonnes femmes »
  • « moi la glaire je n’y comprendrai jamais rien »
  • «  ah ! ma femme et ses hormones, quel mystère ! »
  • « c’est l’affaire de ma femme, elle s’y retrouve très bien, je lui fais entièrement confiance».

Mais aussi par les femmes qui pensent :

  • « mon mari ne voudra jamais consentir à des périodes d’abstinence»

Bien au contraire la Planification Familiale Naturelle donne une place très importante à l’homme qui se trouve valorisé, voire humanisé, dans sa sexualité.

  • La nature a prévu que l’homme puisse vivre des temps de continence sans nuire à sa santé physique ou psychique. Les spermatozoïdes continuellement produits en abondance sont détruits tout aussi régulièrement par l’organisme. L’éveil du désir provenant de nos sens, (la vue, le toucher, l’ouïe, l’odorat) et de ce qu’on dit ou imagine, peut être maitrisé, sauf cas clinique. 

  • Avec ce mode de vie, l’homme prend toute sa place au sein du couple dans la gestion de ce don merveilleux qu’est la fertilité.

  • L’homme constamment fertile constitue, non pas un danger dont il faut que la femme se protège, mais un soutien dans les différents temps de son cycle. La connaissance et l’observation de ces temps lui permet de mieux la comprendre, de l’aider et de se préparer psychologiquement pour les temps d’union conjugale ou de continence.

  • Il permet le développement de la tempérance dont il a besoin dans tous les domaines de la vie et qui l’aide à se maîtriser pour un plus grand don. « Il ne peut y avoir aucun don de soi tant que la personne ne se possède pas d’abord elle-même. »

  • L’homme acquiert ainsi une plus grande liberté comme le dit St Jean-Paul II : « ou bien l’homme se maîtrise et il devient libre, ou bien il est mené par ses pulsions et il en devient esclave. »

  • Le renouvellement du désir s’effectue naturellement par l’alternance des périodes fertiles et infertiles. Ainsi ce mode de vie évite la routine qui risque de faire perdre le sens et le désir de l’union conjugale.

  • La connaissance de soi, le respect de l’intégrité physique, l’usage de la volonté en union avec le plan d’amour de Dieu sur le couple, lui procure la paix.

  • La confiance que lui porte sa femme en ce domaine et la communion totale permise par cet art de vivre constituent un moteur pour se donner dans un don sincère et désintéressé de lui-même.

Les couples moniteurs Amour et Vérité sont formés à l’une ou l’autre des principales Méthodes d’Observation du Cycle en France en lien avec des organismes de référence:

CLER pour la méthode sympto-thermique « Cyclamen »

WOOMB France pour la méthode de l’ovulation Billings

Centre Billings-France pour la méthode Billings

FertilityCare pour les naprotechnologies