AUJOURD'HUI

IL FAUT QUE J'AILLE

DEMEURER CHEZ TOI

Luc 19, 5

Propositions pour les chrétiens divorcés, EN nouvelle union

Cheminons, … continuons à marcher ! Ce qui nous est promis est toujours plus. Ne désespérons pas à cause de nos limites, mais ne renonçons pas non plus à chercher la plénitude d’amour et de communion qui nous a été promise.

Pape François, La joie de l’amour §325

Ce parcours permet aux personnes qui ont vécu une rupture de couple, un abandon, un divorce, et qui sont engagés dans une nouvelle relation de couple de faire le point devant Dieu, de cheminer avec d’autres qui ont vécu des situations similaires. Il y a en chacun ce désir de faire la lumière, de se réconcilier avec son histoire, de trouver la paix, d’avancer comme membres à part entière de la communauté chrétienne, de trouver sa place dans l’Église.
Parfois aussi, il y a le désir enfoui de se rapprocher de Dieu, de découvrir de façon nouvelle qui est ce Jésus qui parle encore aujourd’hui, qui guérit, qui libère, qui pardonne…

Et si Jésus me disait "aujourd'hui, il faut que j'aille demeurer chez toi ?"

Dans ce parcours, chacun est accueilli comme il arrive, avec ses questions, ses doutes, ses souffrances, les réponses qu’il a trouvées et mises en place dans sa vie. Il s’engage à accueillir les autres de même, sans jugement, sans critique, sans idée préconçue. Chaque histoire est différente, chaque situation est unique.
Le parcours « Aujourd’hui » s’inscrit dans un chemin de liberté qui se découvre pas à pas, à la lumière de la vérité de l’enseignement du Christ et de l’Église. Rien n’est imposé, mais tout est proposé, rien n’est interdit, mais tout est expliqué, laissant à chaque couple, la liberté d’avancer à son rythme.

Quelques questions pour en savoir plus

Nous sommes une équipe de membres de la Communauté de l’Emmanuel, qui par la branche Amour et Vérité est au service des couples et des familles quelles que soient leurs situations Avec des prêtres et d’autres laïcs, nous faisons partie d’une équipe plus particulièrement chargée de l’accueil des chrétiens divorcés en nouvelle union, remariés civilement ou non.

Cette mission auprès des chrétiens divorcés en nouvelle union a commencé il y a plus de 15 ans au sein de la Communauté de l’Emmanuel, appuyés sur l’expérience du Père Jacques Nourissat, un pionnier dans cette pastorale.

Dès lors, nous avons proposé chaque année un parcours de 5 jours au cœur des sessions d’été à Paray Le Monial.

Puis, en 2015, l’année de la Miséricorde, les synodes sur la famille et l’exhortation Amoris Laetitia ont été reçus comme des encouragements puissants à nos activités, et des invitations à approfondir davantage nos apostolats. Comme le demande le Pape François au n° 36 d’AL, nous avons fait « une salutaire réaction d’autocritique ». Nous avons beaucoup travaillé Amoris Laetitia et nous avons revisité nos propositions.

Nous proposons de nouveaux carrefours lors de deux sessions d’été à Paray Le Monial et nous avons démarré également des parcours d’accompagnement pendant l’année.

Au cours de chacune des rencontres nous nous appuyons sur les quatre temps d’Amoris Laetitia : Accueillir, Accompagner, Discerner, Intégrer.

 

Nous essayons de répondre à ce sentiment d’exclusion par une attitude d’accueil et d’écoute. Un accueil inconditionnel et sans jugement. Un accueil joyeux et convivial. Un accueil par une équipe heureuse de servir ensemble.

Par exemple, lorsque les rencontres ont lieu le soir, nous préparons toujours un buffet pour ceux qui arrivent directement du travail, cela nous permet de nouer des échanges autour d’un dessert ou d’une boisson.

Chaque participant est accueilli avec une grande attention. C’est ainsi que nous apprenons à nous connaitre, chacun dans nos situations de vie.

Quelques témoignages :

Sébastien : «J’ai retenu la bienveillance de l’église envers ses baptisés. C’est déjà beaucoup de ne pas se croire abandonné par une institution qui a compté spirituellement pour moi et ma famille depuis si longtemps.

Jean-Pierre et Adeline : « Les petits groupes nous ont permis d’échanger sur l’évangile, chose que nous faisions peu, cela nous a donné l’envie de continuer au quotidien car nous avons compris que la lecture de l’évangile était essentielle dans une vie de chrétien. Cela nous a permis de nous axer sur l’essentiel et d’aborder des sujets que nous évoquions peu. »

 

Nous entendons des personnes accueillies des phrases telles que :
« Nous savons bien que notre situation est bancale »
« Je ne suis pas en paix avec Dieu mais ma situation ne peut pas changer ! »
« Est-ce que Dieu m’a réellement pardonné ou « je payerai ma dette » toute ma vie ?

Les situations des participants sont très variées et il n’y a pas deux cas semblables. Nous sommes au service du dialogue personnel de chacun avec le Christ dans sa conscience et son cœur.

Pour éclairer leur discernement personnel, nous proposons des témoignages et de courts enseignements. Par exemple, Nicole est venue témoigner des étapes de son long chemin : 10 ans depuis son divorce avant d’arriver à pardonner.

Les enseignements apportent eux aussi des éléments pour nourrir la réflexion et le discernement.

Par exemple :

– Comment s’appuyer sur les grâces de son baptême ?
– Que nous disent nos enfants ?
– Communier au Christ.
– Demander l’Esprit Saint, une aide pour la route

Nous recevons de très beaux témoignages de participants qui nous encouragent dans ce sens.

 Sophie : « Après le témoignage sur le pardon, j’ai compris que pardonner n’était pas nier le passé ni se remettre ensemble. Il m’a fallu un peu de temps mais j’ai écrit une lettre au père de mon fils pour échanger un pardon. »

 Pierre : « Ce parcours m’a apporté une direction sur les marches à gravir »

 Charles : « Grâce aux explications sur la procédure de nullité, j’ai compris que cela ne veut pas dire que l’on efface toute ma vie d’avant. »

 

 

Le parcours Aujourd’hui ne répond pas à cette question de manière générale pour tous :  communion permise ou interdite ?

« En croyant que tout est blanc ou noir, nous fermons parfois le chemin de la grâce et de la croissance, et nous décourageons des cheminements de sanctifications qui rendent gloire à Dieu » (AL 305)

En effet, tel que le demande Amoris Laetitia, cette question trouve sa réponse dans un chemin de discernement personnel entre chaque personne et le pasteur qui l’accompagne.

« Nous sommes appelés à former les consciences, mais non à prétendre nous substituer à elles. » (AL 243)

Le parcours Aujourd’hui croit que les personnes divorcées engagées dans une nouvelle union sont attendues dans l’Eglise en tant que baptisées. Il les invite à faire et refaire une rencontre personnelle avec le Christ vivant, à faire confiance à sa Parole telle qu’elle est reçue et transmise par l’Eglise, à cheminer avec elle, sous son regard. Il encourage personnellement, au-delà même du temps du parcours.

Et c’est dans cet accompagnement personnel que se discernent de nombreuses questions qui dépendent de chaque personne, de chaque situation et de chaque chemin.

Cédric : « Nos échanges m’ont permis de comprendre que nous avons chacun notre chemin de sainteté à parcourir, quelle que soit notre situation et que ce message très optimiste m’a conduit à reconsidérer le sens et la finalité de mes actes. Il m’a ouvert de nouvelles perspectives. »

Bruno : « Pour l’accès à la communion comme pour tout le reste, j’ai apprécié. Rien n’est imposé, rien n’est interdit. Mais tout est expliqué, laissant à chaque couple la liberté d’avancer à son rythme. »

Gwenaelle : « Ce parcours a été une vraie révélation pour ma conscience. J’ai compris que Dieu nous aime tous, malgré nos défauts et nos faiblesses, grâce à la présence éternelle de Jésus dans nos vies. Il connaît nos joies, nos réussites et aussi nos malheurs et nos faiblesses. Les partages de textes d’Évangile qui présentent des situations qui ressemblent à celles que nous vivons et aussi les témoignages m’ont particulièrement touchée et encouragée. »

Le but de notre parcours est bien de conduire les personnes vers le Christ.
Après l’accueil, le partage d’évangile, les témoignages ou les enseignements, nous proposons toujours un temps de célébration. En lien avec le thème abordé, nous choisissons chants, prières et différents gestes liturgiques ou paraliturgiques. Jésus lui-même a multiplié les gestes. Et ces gestes peuvent devenir des signes éclatants d’intégration.

Par exemple :

  • Le baiser de paix du célébrant sur le seuil de l’église qui prend dans ses bras les participants pour les accueillir le premier jour
  • La vénération solennelle par chacun de l’évangéliaire pour marquer sa confiance dans la Parole
  • Le lavement des pieds en parallèle à la réflexion sur l’institution et le sens de l’Eucharistie

C’est à travers ces gestes que se fait l’expérience d’être aimé par le Seigneur dans son Eglise. Et, là encore, les témoignages des personnes accueillies nous émerveillent et nous montrent combien le Seigneur est présent auprès de chacun d’entre eux !

Sabine : « Des moments de grâces exceptionnelles pendant les liturgies que je ne connaissais pas. Je me suis sentie visitée par l’Esprit Saint. Des choses ont bougé pour moi »

Christian : « J’ai compris que l’Eglise est en train de changer. Je suis tordu, pas comme il faut. L’Église bouge, L’Église aime aussi les tordus »

Bernard et Anne : « On ne se sent plus avec l’étiquette « divorcés ». On veut maintenant rejoindre un groupe ouvert (pas que des personnes divorcées). On est dans l’Église. C’est le début d’une nouvelle route. »

1. Premièrement, ce service nous fait découvrir nos propres besoins de conversion. Nous mesurons mieux combien nous sommes nous-même objets d’une « miséricorde imméritée, inconditionnelle et gratuite ». Nous sommes édifiés par les autres au travers de notre service

2. Deuxièmement, nous expérimentons qu’il est possible de tenir ensemble Miséricorde ET Vérité. C’est ce qu’attendent au fond les couples divorcés engagés dans une nouvelle union. C’est ce que Jésus lui-même a fait tout au long de sa vie. Sur la Samaritaine au bord du puits, il porte un regard de miséricorde. ET en parallèle, il sait l’amener progressivement à regarder sa vie dans la vérité. Jusqu’à être la première à recevoir la révélation du Messie et à devenir missionnaire.

3. Troisièmement, et c’est le plus important, Nous comprenons combien le chemin de chacun est particulier. A l’école de St Ignace, nous partons du vécu de chacun. Nous misons tout sur la grâce agissante. Donc, pas de norme, pas d’étapes préconçues, ni de but fixé à l’avance dans notre itinéraire. Sinon, celui de conduire les personnes vers le Christ avec l’aide de l’Esprit Saint !!!

Pendant l'année

Un parcours de plusieurs soirées et un week-end. Accueil, buffet, échange, lecture de la Parole de Dieu, enseignements, témoignages, gestes liturgiques.

Un chemin pour redécouvrir la miséricorde de Dieu et trouver sa place dans l’Eglise.

CET ÉTÉ

Une session spécifique du 21 au 25 juillet 2021 à Paray-le-Monial, pour se poser, se ressourcer et vivre des moments de joie, de prière et d’échanges, dans une ambiance joyeuse et conviviale.
Lors de cette session, des carrefours spécifiques pour chrétiens divorcés en nouvelle union sont proposés.

Parcours Aujourd’hui (St Nicolas des Champs)

  • Les dates ne sont pas arrêtées, manifestez-vous par mail !
  • PARIS (75)

Parcours Aujourd’hui (Bois-Colombes, 92)

  • Samedi 13 mars à 9h30, Mercredis 24 mars, 14 avril, 19 mai, 9 et 23 juin 2021 à 20h + week-end des 29 et 30 mai
  • BOIS-COLOMBES (92)

Paray-le-Monial : Session avec des carrefours spécifiques

  • Du mardi 21/07 au dimanche 25/07/2021
  • PARAY-LE-MONIAL (71)

Session pour tous (avec enfants et ados)

  • 21-25 juillet 2021
  • PARAY-LE-MONIAL (71)

Parcours Aujourd’hui (Bois-Colombes, 92)

  • 6 mercredis soirs du 9 octobre 2021 au 19 janvier 2022 et un week-end les 11&12 décembre
  • BOIS-COLOMBES (92)

Parcours Aujourd’hui (Paris)

  • Du 29 janvier 2021 au 3 juin 2022, 5 soirées et un week-end
  • PARIS ()

Regarder l'enseignement de Monseigneur de Germay

Lire le livre du Père François Gonon