ESM Manille : une mission paroissiale peut en cacher une autre !

Fin janvier, l’ESM Manille et des membres de la Communauté de l’Emmanuel ont accompagné les paroissiens de Saint-Paul-Apôtre pour une mission paroissiale d’une semaine.

Le pape François venait de quitter les Philippines, les cœurs étaient grand ouverts, cela aide !

Beaucoup de « premières » pour les paroissiens de ce quartier assez résidentiel de Manille : visites à domiciles (les portes des maisons hautement sécurisées s’ouvrent parfois), soirées témoignages chez des habitants du quartier qui ont accepté d’inviter leurs voisins, rencontre avec 600 adolescents d’un collège, soirée miséricorde, évangélisation de nuit dans le quartier des bars et restaurants, inauguration d’un « café théo » mensuel pour les jeunes professionnels, bénédiction de commerces (y compris une clinique de chirurgie esthétique !).

Autre moment fort, une journée de retraite avec 40 jeunes de la paroisse, qui s’est terminée par une évangélisation de rue.

Quelques semaines plus tard, la paroisse partageait son désir d’organiser une nouvelle soirée miséricorde pendant la semaine sainte. Quelle joie ! Cette fois-ci, les jeunes de la paroisse ont pris entièrement en charge la préparation : accueil, animation et discernement.

Tous les prêtres de la paroisse étaient présents pour confesser et ont pu apprécier le renfort de nos deux frères prêtres de l’Emmanuel, de passage pour le Triduum, Marc Timmermans, des Pays-Bas, et Guillaume Marie, de Bordeaux. L’ESM et la Communauté ont apporté leur aide pour les groupes de miséricorde.

Autre fruit de la mission, les jeunes de Saint-Paul ont demandé à retourner évangéliser dans leur quartier. Ainsi, les sorties vont devenir régulières. Christophe Bouvard, chapelain de l’ESM, est aussi sollicité par les jeunes pros pour continuer à intervenir au café théo. Et la mission a rebondi !

La paroisse Saint-Paul est jumelée avec Don-Bosco-Calauan-Parish, une paroisse très pauvre, située en zone agricole, à deux heures de la capitale, dans un site créé il y a 7 ans pour accueillir des familles expulsées des bidonvilles de Manille, ou réfugiées des typhons. Plus de 60000 personnes y ont été relogées dans plusieurs villages. Grande pauvreté (les petits boulots et les opportunités de « débrouille » possibles à Manille sont ici inexistants), criminalité élevée, violence familiale, prostitution, enfants livrés à eux-mêmes, accès limité à l’eau ou l’électricité. Dépression, désespérance. Jusqu’à présent, le jumelage paroissial a surtout consisté en un don annuel de colis de nourriture. Au lendemain de la mission, en discutant avec le responsable des jeunes de St Paul, l’idée a germé, de monter ensemble à Calauan un « Youth Summer Camp » (camp d’été pour les jeunes). Il s’est déroulé fin avril-début mai.

Expérience très forte pour les 54 participants, étudiants de l’ESM originaires de 7 pays, jeunes plutôt privilégiés de Sant-Paul, et jeunes vraiment pauvres de
Don-Bosco-Calauan. Cette première édition avait pour thème « One in Joy, One in Hope, One in Thanksgiving, One in Christ”.  Nuit sous la tente, feu de camp, jeux et sport en équipe, théâtre, réalisation de fresques, enseignements, partages, messe quotidienne, soirée miséricorde, les « campeurs » ont pu faire ensemble l’expérience concrète de la joie, de l’espérance et de l’action de grâce.

Benoît Fouques Duparc, Directeur de l’ESM Manille.

Photos

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles d'actualité

Invitation à faire son examen de confiance

Israël n’a cessé de relire son passé et c’est au cœur de cette relecture qu’est née son espérance messianique. Jésus a invité les disciples d’Emmaüs à relire avec lui sa vie et sa mort dans l’histoire d’Israël pour qu’elles y

Notre chemin de vérité

En soi, la vérité est une ; mais les chemins pour la rejoindre sont multiples. Une chose est sûre : chaque personne a son chemin et elle se doit de l’assumer. Une autre aussi : chaque société a un chemin

Autres articles