Dans la peau d’un séminariste

Voici la nouvelle rubrique la newsletter mensuelle consacrée aux vocations : l’actualité de la maison de formation parisienne Notre-Dame de l’Emmanuel, où sont cette année formés vingt-trois séminaristes Européens, Asiatiques et Nord-Américains de la Communauté de l’Emmanuel.

Pour cette première édition, nous vous proposons une plongée dans la vie des séminaristes : comment se forment-ils ? Que font-ils de leurs journées ? Qu’apprennent-ils en cours ? Que mangent-ils ? Vous vous êtes peut-être déjà posé ces questions, aujourd’hui nous y répondons !

La plus grande partie de notre emploi du temps est consacrée aux cours. Au programme : principalement philosophie, théologie et Écriture Sainte ! Si cette année les cours ont pour l’essentiel eu lieu à distance, depuis quelques semaines nous pouvons à nouveau aller pour certains d’entre eux sur place, au collège des Bernardins. Malgré leur apparente diversité de contenu, nos cours forment bien une unité : ils nourrissent notre intelligence et nous permettent de rentrer dans la profondeur de la Révélation, à la fois en utilisant notre raison humaine et en scrutant les Écritures. Mais même si le volume horaire qui y est consacré est important, et si à l’approche des échéances de fin d’année la tentation peut être grande d’accorder à notre formation intellectuelle la priorité, nos supérieurs nous rappellent que le Seigneur nous appelle d’abord à nous unir à Lui, et nos cours sont au service de cette union : « Il faut que cela descende de la tête au cœur », comme le résume Ludovic, en 2e année.

C’est pourquoi le cœur de notre vie reste notre formation et notre croissance spirituelles. La prière est au centre de la vie de tout baptisé, à plus forte raison doit-elle l’être pour les séminaristes ! Dans la prière, personnelle et communautaire, dans l’Eucharistie, dans nos accompagnements, nos cherchons à nous approcher toujours plus du Christ, à lui ressembler, à unifier nos vies sous son regard. « On ne nous demande pas d’être des doctorants, mais bien d’aimer Jésus », explique Étienne, en 2e année également. « Si tout le reste de notre journée devait sauter, la prière, elle, doit rester ».

Notre formation est également pastorale, puisque chacun de nous a un apostolat régulier dans sa paroisse d’insertion : catéchisme pour les enfants, accompagnement de catéchumènes, animation de groupes de prières, visites dans les hôpitaux, activités auprès des plus pauvres, les possibilités sont nombreuses ! Comme le dit Irène, la sœur consacrée qui nous aide à relire ces temps, « l’apostolat, c’est la vie concrète du prêtre ! Cela apprend aux séminaristes à vivre la charité pastorale, à être au service de toute la vie d’un chrétien, du baptême à la mort ». Nous ne cherchons donc pas à nous conformer au Christ seulement dans nos livres, mais aussi sur le terrain !

Enfin, une composante importante de notre quotidien au séminaire est la vie fraternelle. Sans les frères avec qui nous vivons, il nous est bien plus difficile d’avancer dans notre vie avec le Christ : entre frères, on se soutient, on prie les uns pour les autres, on se corrige, on s’édifie, on partage. Cela passe par des moments très concrets : les repas, le ménage, la cuisine, des discussions plus ou moins sérieuses. Et, puisqu’un esprit saint ne va pas sans un corps sain, nous avons chaque semaine un temps réservé au sport, souvent avec les moyens du bord cette année à cause de la fermeture des salles et lieux habituels. Cela fait partie de notre équilibre de vie !

En somme, notre formation est intellectuelle, spirituelle, pastorale, humaine, le tout vécu au travers des grâces de la Communauté de l’Emmanuel. Nous apprenons à grandir en frères sous le regard du Christ, en cherchant à nous configurer toujours plus à Lui !

Page des prêtres de l’Emmanuel

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Derniers articles d'actualité

Autres articles