Consécration des médecins au Cœur de Jésus à Rome.

Le 21 juin 2019, les médecins de la Fédération Internationale des Associations de Médecins Catholiques (FIAMC) se consacreront au Sacré-Cœur de Jésus à Rome, avant d’être reçus par le pape.

C’est un évènement unique dans l’histoire de la FIAMC : des médecins catholiques du monde entier se rassembleront le 21 juin prochain pour se consacrer au Cœur Sacré de Jésus. Enseignements, temps de prières et audience papale viendront rythmer ces 2 jours à Rome. Interview de Vincent Kemme, membre belge de la Communauté de l’Emmanuel, porte-parole du président de la FIAMC.

Pourquoi les médecins de la FIAMC vont-ils se consacrer au Cœur de Jésus ?

Vincent Kemme

C’est une initiative du président de cette fédération, le docteur Bernard Ars (de Bruxelles). Il a eu l’intuition de remettre la vie intérieure du médecin catholique au premier plan. En effet, aujourd’hui, beaucoup de choses prennent de la place dans la vie des médecins catholiques : la place de la technologie en médecine, les questions éthiques, les questions économiques… Le docteur Ars a voulu retourner au cœur de notre vie de chrétiens et nous demander : où en sommes-nous, en tant que médecins catholiques, de notre relation personnelle avec Dieu ?

Si la grâce du Sacré Cœur de Jésus est si importante pour les médecins, c’est qu’elle informe les médecins spirituellement, intellectuellement et moralement. Ils sont appelés par elle à adopter l’attitude du cœur du Christ dans le traitement du malade. C’est une opportunité de communiquer cet amour de Dieu.

Pour les médecins qui ne peuvent pas se rendre à Rome, je les invite à s’associer à notre démarche par une initiative locale. Qu’ils se plongent dans l’amour divin pour être renouvelés dans leur profession de médecins, pour devenir des apôtres de la miséricorde de Dieu, et que par la cohérence de l’exercice de la médecine avec leur foi, ils portent un témoignage qui évangélise des vies.

Quel est le but de la FIAMC ?

La FIAMC est le résultat d’une initiative de Léon XIII, qui voulait que les médecins puissent vivre leur métier à partir de la foi en s’organisant dans des associations nationales. Crée en 1966, la FIAMC a pour but de promouvoir une pratique médicale centrées sur la dignité de la personne humaine, conformément aux valeurs et au sens de l’anthropologie chrétienne, tels que proposés par le Magistère de la Église. Elle aide le médecin catholique à « faire la différence » sur des points comme le respect de la dignité humaine ou le regard de compassion adopté dans l’exercice de la médecine.

Quel est le rapport entre la FIAMC et la Communauté de l’Emmanuel ?

Emmanuel Médecins est membre associé de la FIAMC. Le docteur Ars a participé plusieurs fois aux session d’Emmanuel Médecins à Paray, chaque année au mois de mars. La, une vraie amitié est née entre la FIAMC et Emmanuel Médecins. C’est le recteur des sanctuaires de Paray, le père Benoît Guédas, qui a écrit notre prière de consécration. Quelques membres de la communauté assureront quatre moments de chant et médication durant la journée de la consécration à Rome.

Au programme

Conférences et enseignements : « L’objection de conscience dans le secteur médical », par le professeur P. Étienne Montero (Université de Namur, Belgique), ”Comment redonner un cœur à la médecine à l’heure de l’intelligence artificielle?“ par le professeur Dominique Lambert (Université de Namur, Belgique), “La dévotion du médecin au Sacré-Cœur » Bro Blazek S.J. (Directeur régional Canada et USA pour le réseau mondial de prière du pape), “Seigneur, apprends-nous à prier ! » Mgr Jacques Suaudeau, Message du professeur Boscia, président de la Catholic Medical Association of Italy (AMCI), Avant-propos historique par le docteur José María Simón Castellví, Président honoraire de la FIAMC, «Sur les pas du bon samaritain : de la guérison biologique à la guérison biographique” Fr. Arnaldo Pangrazzi, M.I., Introduction et conclusions par le Docteur Bernard Ars, Président de la FIAMC.

Messe et consécration à la Basilique saint Pierre (chapelle du Cœur), le 21 juin à 17h.

Audience spéciale de la FIAMC avec le pape François, le 22 juin à 12h.

Toutes les informations

Découvrir Emmanuel Médecins

Prière de consécration des médecins catholiques au Sacré-Cœur de Jésus

Rédigée par le Père Benoît Guédas, Recteur du Sanctuaire de Paray-le-Monial, et proclamée à Rome, le 21 juin 2019.

Jésus, doux et humble de Cœur,

Vous qui de toute éternité demeurez dans le cœur du Père, vous qui dans le sein de la vierge, vous êtes laissé modeler un cœur semblable au nôtre, Vous le Fils bien-aimé du Père qui nous avez aimés avec un cœur d’homme, vous qui avez épanché votre cœur vers la misère des hommes et des femmes, souffrants de corps et d’âme, vous qui êtes venus non pour les bien portants mais pour les malades, vous qui avez écouté les cœurs affligés, vous qui avez accueilli ceux qui peinaient sous le poids du fardeau, vous qui les avez soulagés par votre cœur doux et humble, vous qui avez changé les cœurs de pierre en cœur de chair, vous qui avez permis au disciple bien-aimé de se reposer sur votre cœur, vous qui lui avez permis d’entendre les battements de votre cœur, vous qui nous appelez à aimer comme vous nous aimez, vous qui avez souffert dans votre cœur et dans votre chair les outrages et les crachats, la flagellation et les humiliations, le portement de croix et la crucifixion, vous dont le cœur a été transpercé, vous qui nous avez aimé jusqu’au bout, vous le ressuscité qui, dans la blessure de votre côté, nous introduisez à une vie nouvelle, vous qui répandez par le don de l’Esprit votre amour dans les cœurs des croyants, vous qui suscitez des témoins de votre amour par toute la terre, Jésus, doux et humble de cœur, nous, médecins de toute la terre, nous désirons nous mettre à votre école : vous prendre comme notre modèle et comme notre guide, comme notre maître et notre ami, comme notre Seigneur et notre Dieu, nous voulons puiser dans votre cœur la grâce d’aimer comme vous aimez et de servir nos frères comme vous les avez servis. Cœur de Jésus, cœur qui bat au plus profond de nos cœurs et de toute vie humaine créée à votre image et à votre ressemblance, accordez-nous de reconnaître la dignité de toute vie humaine, de la protéger et de la soigner, de la soulager et de la panser.

Cœur de Jésus, cœur qui vous êtes laissé former dans le cœur de Marie, accordez-nous un cœur de sagesse et d’intelligence qui puise dans la parole de Dieu le discernement et la vertu pour aimer et servir. Cœur de Jésus, qui avez travaillé avec des mains d’hommes, aimé avec un cœur d’homme, Accordez-nous de mettre à votre service et ceux de nos frères les compétences, de rechercher avec un cœur sincère le progrès ajusté pour prendre soin des souffrants. Cœur de Jésus, cœur qui se penche sur notre cœur, accordez-nous un cœur de compassion pour ne pas nous détourner de la misère de nos frères souffrants et de donner la joie de servir avant d’être servi. Cœur de Jésus, près de qui nous trouvons le repos, accordez-nous un cœur de priant pour puiser en votre amour la douceur et la paix, la force de poursuivre courageusement notre mission et la sagesse pour accepter nos limites humaines.

Cœur de Jésus, transpercé sur la croix, accordez-nous un cœur d’humilité : que, de nos propres blessures et de nos faiblesses, nous puissions accepter la fragilité de ceux qui nous entourent et les attitudes adéquates pour les soulager. Donnez-nous de reconnaître nos fautes et d’accepter l’aide de nos familles et nos conjoints, de nos enfants et nos patients, du personnel soignant. Permettez-nous de poursuivre tous ensemble la recherche du bien commun. Cœur de Jésus, d’où jaillissent le sang et l’eau, accordez-nous un cœur de sagesse et de force pour déployer tout notre talent et nos compétences au service de la vie éternelle et de la bonne nouvelle du salut.

Cœur de Jésus, signe de l’amour du Père, source d’où jaillit l’esprit, déversez dans notre cœur la charité pour que, par nos gestes et nos paroles, nous sachions répondre à votre appel pour aimer, soigner et servir nos frères et sœurs malades, encourager, conduire et fortifier les membres de nos équipes soignantes et de nos familles comme vous les avez servis, soignés et aimés. Par le cœur immaculé de Marie, nous, médecins de toute la terre, nous nous consacrons à votre cœur pour vous aimer et vous servir.

Jésus, doux et humble de Cœur, rendez-nos cœurs semblables au vôtre.

Quel est le sens de la consécration au Cœur de Jésus ?

La consécration au Sacré-Cœur de Jésus


Introduction du Prof. Dr. Bernard Ars, Président de la F.I.A.M.C., à la consécration des médecins catholiques au Sacré-Cœur de Jésus, proclamée à Rome, le 21 juin 2019.

La consécration au Sacré-Cœur de Jésus des catholiques qui exercent la médecine se veut un moyen et un appel pour grandir en vie intérieure, afin que notre professionnalisme médical s’enracine dans la profondeur de l’être et qu’il bâtisse ainsi, dans le silence et la sérénité du cœur, les assises de la Vie.

L’intériorité chrétienne consiste en une attention délicate et permanente à la voix de Dieu qui parle à notre cœur et à notre conscience, par des inspirations et des appels au Bien, au Vrai et au Beau. Elle se révèle dans une promptitude joyeuse et permanente à répondre à cette voix, comme Marie: « Qu’il me soit fait selon ta parole ». Seul notre Dieu s’est incarné sur la terre, en Jésus, Vrai Dieu et Vrai Homme, pour vous apprendre « le Chemin, la Vérité et la Vie ». Ressuscité, vainqueur du Mal, Il nous montre la voie de l’Espérance, fondée dans « ce qui vous est réservé aux Cieux » (Col.1, 5) et dans Sa présence réelle, en tout temps, dans l’Eucharistie. [Lire plus]

Une consécration dans la lumière du Ressuscité


La dévotion au Sacré-Cœur commence au Calvaire où le divin Cœur, percé par la lance du centurion, laisse échapper du sang et de l’eau, l’eau pour se laver, le sang pour racheter les hommes. » On ne peut témoigner un plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » écrit saint Jean (XV, I3). Par sa mort le Christ a donné sa vie au monde. L’effusion du sang et de l’eau exprime symboliquement le mystère pascal, le passage de la mort à la vie. L’eau symbolise la résurrection, la vie dans l’Esprit, les sacrements de l’Église ; le sang est signe du salut. [Lire plus]

Articles récents

Les membres de la Communauté de l’Emmanuel nantais en week-end missionnaire à Paris

A l’occasion du Week-end de la Pentecôte, 75 membres de la Communauté de l’Emmanuel de Nantes se sont rendus à ...

Deux séances uniques pour Interview avec Dieu

Les 19 et 22 septembre 2019, deux séances uniques du film Interview avec Dieu auront lieu dans plusieurs centaines de ...

Le Pape en Afrique : « Un temps pour goûter l’universalité de l’Église »

Du 4 au 10 septembre 2019, le Pape n’a pas manqué d’occupation. Il était au centre d’un grand voyage en ...

Réécoutez les podcasts de RCF aux sessions de Paray

La radio RCF, partenaire des sessions est venue quelques jours à Paray. Voici les émissions qu’elles a diffusées au cours ...

Czestochowa : ados et jeunes ont soif de Dieu

Michel-Bernard et Catherine de Vregille ont participé au Forum des Jeunes à Czestochowa, du 14 au 19 juillet dernier. Joie, ...

Jeune, que fais-tu l’an prochain pour construire ta vie ?

« Le Christ désire que vous soyez des hommes et femmes pleinement accomplis » disait Jean-Paul II aux jeunes. Pour donner aux ...