Le pape nous propose un examen de conscience

Parce que nous sommes pécheurs, l’Eglise nous recommande de nous confesser régulièrement. Et particulièrement à l’approche de Pâques. Comment donc se préparer à recevoir ce sacrement ?

Le premier des actes du pénitent qui se prépare à se confesser, c’est de vouloir rejeter son péché. C’est ce qu’on appelle la contrition. Elle est « une douleur de l’âme et une détestation du péché commis avec la résolution de ne plus pécher à l’avenir  » (Catéchisme de l’Eglise Catholique 1451). Cette disposition de notre cœur est indispensable avant de commencer notre examen de conscience. Elle peut s’appuyer sur la contemplation de l’amour du Christ, qui a donné sa vie sur la croix pour nous sauver du péché. Nous trouvons 2 certitudes dans la croix. L’assurance d’être pardonnés si nous allons demander pardon à Dieu de tout notre cœur, motif d’action de grâce. Et la souffrance que cause notre péché à Celui qui se donne pour nous, motif de regret de nos péchés.

Lors de la cérémonie pénitentielle de consécration de la Russie et de l’Ukraine à Marie, le pape a diffusé un examen de conscience ou il donnait des questions à se poser avant de commencer son examen de conscience :

Est-ce que je m’approche du sacrement de pénitence par un désir sincère de purification, de conversion, de renouvellement de la vie et d’une amitié plus étroite avec Dieu, ou est-ce que je le considère plutôt comme un fardeau que je suis rarement disposé à prendre sur moi ? Ai-je oublié ou volontairement dissimulé des péchés graves dans ma précédente confession ou dans des confessions antérieures ? Ai-je satisfait à la pénitence qui m’a été imposée ? Ai-je réparé les torts que j’ai commis ? Ai-je essayé de mettre en pratique les résolutions prises pour modifier ma vie selon l’Évangile ?

Quelques questions à se poser

Dans cet examen de conscience diffusé par le Vatican, trois axes sont proposés, en partant de certains des paroles du Seigneur. Ils nous permettent de poser plus concrètement des questions pour examiner notre cœur devant Dieu :

Le Seigneur dit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur »

Est-ce que toute ma vie est orientée vers Dieu ? Par conséquent, quelle place est-ce que je donne à la prière et aux sacrements ou je peux le rencontrer ? Est-ce que j’honore le jour du Seigneur ? Ai-je dans ma vie, des idoles qui prennent la place de Dieu, et à qui j’accorde plus de confiance qu’à lui ?

Le Seigneur dit : « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés »

Quelle place est-ce que je donne à mon prochain ? Est-ce que je lui donne un bon exemple de vie ? Est-ce que je respecte sa dignité et sa liberté ? Comment est-ce que je traite les plus pauvres et les plus vulnérables, et mes subordonnés dans les responsabilités que j’exerce ? Est-ce que je contribue à la vie de l’Eglise et à sa mission d’évangélisation ? Est-ce que je contribue à la juste mesure au bien commun de la société ? Ai-je menti ou calomnié mon prochain ? Ai-je attenté à la vie de mon prochain, ou l’ai-je mis en danger ? Suis-je fidèle dans mon mariage et ouvert à la vie ? Ai-je respecté mes parent ? Ai-je aimé et soutenu mes enfants ? Ai-je volé ou attenté aux bien de mon prochain ?

Le Christ Seigneur dit : « Soyez parfaits comme le Père ».

La vie éternelle est-elle le but et l’espérance de ma vie ? Est-ce que je prends les moyens de lutter contre mes vices : orgueil, avarice, colère, luxure, gourmandise, jalousie, paresse. Comment est-ce que j’utilise les talents que Dieu m’a donnés pour le servir, et le temps qu’il m’a donné ? Comment est-ce que j’aborde les épreuves de la vie ? Est-ce que je pratique la mortification pour compléter ce qui manque à la passion du Christ ? Ai-je gardé mon corps, temple du Saint-Esprit, et mon esprit purs et chastes en vue de la résurrection et de la gloire du Ciel ? Ai-je agi contre ma conscience ? Me suis-je laissé conduire par l’Esprit-Saint ou par mes passions ? Ai-je omis de faire le bien qu’il m’était possible d’accomplir ?

Voir aussi

Vignette Facebook lecture Bible confession

Préparer sa confession avec la Parole de Dieu

« Elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ; elle va jusqu’au ...

Recommandez cet article à un ami

sur Facebook
par Whatsapp
par mail