[Paris Notre-Dame ] – A la rencontre des musulmans

Cet article fait partie du dossier thématique :Musulmans, osons les rencontrer au nom de Jésus →

Le journal du diocèse de Paris présente la mission Lumière du Christ dans un article paru le 7 janvier 2021 dans Paris Notre Dame. Nous le publions ci-dessous avec leur aimable autorisation.

 

A la rencontre des musulmans

Article de Laurence Faure (Twitter @LauFaur ) pour Paris Notre-Dame du 7 janvier 2021

À la suite des attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan, des membres de la Communauté de l’Emmanuel décident de se former sur l’islam et de dialoguer avec les musulmans de leur entourage. De là sont nées les maisonnées Lumière du Christ, implantées à Paris via la communauté.

 

C’était peu après les attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan. « Nous nous sommes dit : si nous ne faisons pas quelque chose pour nous former et aller à la rencontre des personnes musulmanes dans nos vies de tous les jours, on risque de tomber dans la haine », explique Benoît Laplaize, membre de la Communauté de l’Emmanuel à Lille (Nord) et coordinateur des maisonnées Lumière du Christ. Objectif de ce parcours d’un an, proposé depuis 2016 au sein des maisonnées de l’Emmanuel (des groupes de partage constitutifs de la vie communautaire) : « Entrer dans un dialogue sincère avec des croyants musulmans, sans avoir peur de se dire chrétien ni d’expliquer pour quoi… mais sans avoir peur non plus de connaître l’autre et de comprendre ce qui le fait vivre », reprend Benoît Laplaize, pour qui le déclic est né dans la vie professionnelle. En déplacement dans divers pays à majorité musulmane, de la Turquie à Dubaï, il réalise qu’il ne « connaît rien à l’islam ». Et que les musulmans français ou étrangers qu’il côtoie témoignent d’objectifs de vie proches des siens. Il ajoute : « Dans notre société, pour de nombreuses raisons, on voit bien que la parole sur l’islam et les musulmans, notamment chez les chrétiens, n’est pas très libre. » À Paris, après les secteurs communautaires de la Ste-Trinité (9e) et de St-Laurent (10e), celui de St-Nicolas-des- Champs (3e) vient d’ouvrir un parcours Lumière du Christ. Bimensuelle, cette maisonnée spéciale a pour fil rouge l’islam, en treize supports vidéo. Quatre volets sont abordés : les bases de l’islam ; ce que l’Église dit, depuis les Pères de l’Église jusqu’au pape François et son Document sur la fraternité humaine signé à Abou Dabi en décembre 2019, avec l’imam sunnite d’Al-Azhar ; des témoignages ; et enfin, des pistes concrètes pour le dialogue. « Cela correspond bien aux laïcs, qui, par leurs interactions socio-professionnelles, côtoient des français musulmans », explique Béatrice Voegel, à l’origine du par cours à St-Nicolas-des-Champs. Re chercher la conversion ? « Ce n’est pas nous qui convertissons qui que ce soit, mais Dieu, éventuellement, réagit vivement cette paroissienne engagée dans le catéchuménat, qui a déjà accompagné des musulmans demandant le baptême. “Vouloir” convertir quiconque est tout à fait hors de propos. Ce ne serait même pas réaliste. Si, comme chrétiens, nous témoignons de notre relation au Christ, tout le monde est libre. Et l’Esprit Saint passe où il veut. » Elle explique : « Le but de ce parcours est d’apprendre à restituer la vérité de ce que nous vivons chacun dans nos fois respectives. J’ai pu remarquer que des musulmans entendaient des choses fausses sur nous, et vice versa. Par exemple, certaines pensent que les chrétiens ne prient pas… Et moi, leur régularité dans la prière m’émerveille. » Pour Béatrice, le contexte des récents attentats le prouve : « Nous sommes aussi face à une nécessité sociétale. Si les communautés ne se connaissent pas, les tensions augmenteront. Alors quelles peuvent devenir artisans de paix. » Du côté de St-Laurent, le « désir de dialogue » ne s’est pas démenti cette année, avec la constitution de deux maisonnées. « Nos inscrits à ces mai sonnées cherchent des clés pour créer du lien, souvent avec des collègues, ou des voisins de tradition musulmane, explique Marida Rino, de St-Laurent. L’enjeu fondamental, c’est la rencontre. » Désormais, l’Emmanuel réfléchit à pro poser ce parcours de manière plus large, aux paroisses et aux diocèses qui le souhaiteraient.

Paris Notre-Dame, 7 janvier 2021 – Laurence Faure, Twitter @LauFaur

Cet article fait partie du dossier thématique :Musulmans, osons les rencontrer au nom de Jésus →

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Derniers articles d'actualité

Lire la Bible pour gagner le combat spirituel

Quand nous sommes tentés de tomber dans le péché, comment réagir contre le Mauvais qui nous détourne de notre but ? Dans le parcours de Carême Gagner le combat spirituel, le Père Descouvemont nous explique que la Parole de Dieu

Carême 2021 : initiatives des paroisses de l’Emmanuel

Pour tirer profit du temps de Carême, voici une liste d’initiatives mises en place par des paroisses confiées à des prêtres de l’Emmanuel : Paroisse de la Trinité (Paris) : Cultiver les vertus pour devenir meilleur Participez au parcours «

Autres articles

EMMANUEL PLAY

Directs, replays, parcours de formation...