Joud et Joudy, amies malgré la guerre

Cet article fait partie du dossier thématique :Musulmans, osons les rencontrer au nom de Jésus →

L’amitié entre chrétiens et musulmans peut endurer la distance. En Syrie, Joud et Joudy ont vécu une belle relation d’amitié, comme si elles étaient de la même famille. Témoignage.

Syrienne, je suis chrétienne et j’ai une amie qui s’appelle Joud et qui est musulmane. Nous nous sommes connues à l’université de Damas. Nous nous ressemblons beaucoup et nous nous considérons comme des jumelles. Nous venons de villes différentes, nous avons des religions et des opinions politiques différentes mais ça n’a jamais été un obstacle pour notre amitié.

Quand la guerre a commencé en Syrie, les routes entre nos deux villes ont été coupées. Nous ne pouvions plus nous voir mais nous nous appelions tous les jours. Un an plus tard, je suis partie poursuivre mes études en France. Les gens nous disaient que notre amitié ne résisterait pas à la distance, pourtant nous avons continué à communiquer presque quotidiennement. Le jour où Joud a rencontré son mari sur Internet, j’ai été la première à l’apprendre. Elle a photographié chacune de leurs conversations pour me demander ce que je pensais de lui. Je lui ai répondu qu’il avait l’air bon, gentil et sérieux.

Récemment, elle m’a invitée à son mariage à Dubaï, alors que nous ne nous étions pas vues depuis cinq ans. Joud m’a dit que ses parents n’auraient pas de visa pour venir, et que je serais la seule personne de sa famille proche à être présente. Pendant les préparatifs et la cérémonie, j’ai donc tenu le rôle de sa mère et de sa sœur. Le jour du mariage, Joud m’a dit : « C’est toi qui vas m’accompagner pour descendre l’escalier et tu vas me donner à mon mari. » Selon la coutume, ça aurait dû être son oncle.

Avec Joud, nous venons toutes les deux d’une famille croyante mais ouverte. À l’époque de l’université, Joud m’accompagnait parfois à la messe, et moi je faisais le jeûne et la rupture du jeûne de ramadan dans sa famille. En vivant ces moments ensemble, nous voulions montrer que nous sommes amies, et même plus que cela, que nous faisons partie de la même famille. Avec Joud, nous partageons des valeurs universelles malgré le fait que nous avons deux religions différentes. ¨

Cet article fait partie du dossier thématique :Musulmans, osons les rencontrer au nom de Jésus →

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Derniers articles d'actualité

Lire la Bible pour gagner le combat spirituel

Quand nous sommes tentés de tomber dans le péché, comment réagir contre le Mauvais qui nous détourne de notre but ? Dans le parcours de Carême Gagner le combat spirituel, le Père Descouvemont nous explique que la Parole de Dieu

Carême 2021 : initiatives des paroisses de l’Emmanuel

Pour tirer profit du temps de Carême, voici une liste d’initiatives mises en place par des paroisses confiées à des prêtres de l’Emmanuel : Paroisse de la Trinité (Paris) : Cultiver les vertus pour devenir meilleur Participez au parcours «

Autres articles

EMMANUEL PLAY

Directs, replays, parcours de formation...