Joud et Joudy, amies malgré la guerre

Cet article fait partie du dossier thématique :Musulmans, osons les rencontrer au nom de Jésus →

L’amitié entre chrétiens et musulmans peut endurer la distance. En Syrie, Joud et Joudy ont vécu une belle relation d’amitié, comme si elles étaient de la même famille. Témoignage.

Syrienne, je suis chrétienne et j’ai une amie qui s’appelle Joud et qui est musulmane. Nous nous sommes connues à l’université de Damas. Nous nous ressemblons beaucoup et nous nous considérons comme des jumelles. Nous venons de villes différentes, nous avons des religions et des opinions politiques différentes mais ça n’a jamais été un obstacle pour notre amitié.

Quand la guerre a commencé en Syrie, les routes entre nos deux villes ont été coupées. Nous ne pouvions plus nous voir mais nous nous appelions tous les jours. Un an plus tard, je suis partie poursuivre mes études en France. Les gens nous disaient que notre amitié ne résisterait pas à la distance, pourtant nous avons continué à communiquer presque quotidiennement. Le jour où Joud a rencontré son mari sur Internet, j’ai été la première à l’apprendre. Elle a photographié chacune de leurs conversations pour me demander ce que je pensais de lui. Je lui ai répondu qu’il avait l’air bon, gentil et sérieux.

Récemment, elle m’a invitée à son mariage à Dubaï, alors que nous ne nous étions pas vues depuis cinq ans. Joud m’a dit que ses parents n’auraient pas de visa pour venir, et que je serais la seule personne de sa famille proche à être présente. Pendant les préparatifs et la cérémonie, j’ai donc tenu le rôle de sa mère et de sa sœur. Le jour du mariage, Joud m’a dit : « C’est toi qui vas m’accompagner pour descendre l’escalier et tu vas me donner à mon mari. » Selon la coutume, ça aurait dû être son oncle.

Avec Joud, nous venons toutes les deux d’une famille croyante mais ouverte. À l’époque de l’université, Joud m’accompagnait parfois à la messe, et moi je faisais le jeûne et la rupture du jeûne de ramadan dans sa famille. En vivant ces moments ensemble, nous voulions montrer que nous sommes amies, et même plus que cela, que nous faisons partie de la même famille. Avec Joud, nous partageons des valeurs universelles malgré le fait que nous avons deux religions différentes. ¨

Cet article fait partie du dossier thématique :Musulmans, osons les rencontrer au nom de Jésus →

Le magazine Il est vivant a publié le numéro spécial :

IEV n°334 - Musulmans, osons les rencontrer au nom de Jésus Se procurer le numéro →

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Sur Facebook
Partager sur whatsapp
Par Whatsapp
Partager sur email
Par mail

Derniers articles d'actualité

Au Québec, une messe pour les personnes célibataires

Depuis bientôt un an, la Communauté de l’Emmanuel propose chaque mois dans la ville de Québec une messe à l’intention des personnes célibataires. Les longs mois de confinement de l’hiver dernier ont en effet mis en exergue la solitude des

Autres articles

Derniers albums
d'Emmanuel MUsic

Découvrir-Dieu,
une application de prière

nos PROCHAINS
événements

3 soirées Emmanuel Education

  • 24 septembre 2021 / 11 mars 2022 / 20 mai 2022
  • EN VISIO ()

Cycle du curé d’Ars

  • Démarrage en novembre 2021
  • DANS DIFFÉRENTS LIEUX SPIRITUELS ()

Dieu seul suffit 2021
(pour les femmes, pour discerner un appel)

  • Du 21 au 23 Janvier 2022
  • L'ILE-BOUCHARD (37)

Retraite pour les femmes

  • Du 28 au 30 janvier 2022
  • PARAY-LE-MONIAL (71)

Session “Art et Foi”

  • Du 28 janvier au 2 février 2022
  • ROMA (00)

Rencontre : “Venez à moi, vous tous qui peinez” : l’Espérance ne déçoit pas

  • Du 3 au 6 février 2022
  • PARAY-LE-MONIAL (71)
Restez connectés !
* : Vos coordonnées ne seront transmises à aucun tiers. Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email