« Laudato si » s’incarne à Banigbe (Bénin)

Benin, Banigbé 6h15. De multiples chants d’oiseaux s’élèvent pour célébrer le soleil qui se lève. Je sors pour me rendre à l’église et rencontre Euphrasie*(4 ans) et Daniel*(5 ans), assis sur le bord de la piste qui longe l’école.

« Bonjour. Vous êtes élèves de l’école ? »

« Oui. Papa nous a déposés en moto, nous attendons l’ouverture du portail. »

« Il ouvre dans 1h30, ne restez pas là. Vous venez avec moi à la messe ? »

Les enfants a la ferme

Dans l’Eglise nous retrouvons des mamans avec d’autres enfants et tous ensemble, dès la fin de la messe, avancent en riant vers l’école.
L’aventure de cette petite école paroissiale a commencé en 2016 avec l’ouverture d’une classe de maternelle et de CP dans des salles de la paroisse Saint-André de Banigbé, située à 25 km au Nord-Est de Porto-Novo.
C’est une initiative du Père Nestor Attomatoun, curé de cette paroisse et membre de la Communauté de l’Emmanuel, qui veut ainsi éveiller chez les jeunes l’amour de la terre pour lutter contre l’exode rural et renouveler le développement des campagnes.
Aujourd’hui, avec l’aide de la Conférence des Evêques d’Italie, une grande école a été construite et accueille 160 élèves. En septembre prochain s’ouvrira la classe de CM1.
Les enfants pratiquent une formation agricole en alternance sur la ferme qui jouxte l’école.

Progressivement, des ateliers pratiques s’appuyant sur la pédagogie Montessori sont mis en place, et les enfants viennent dans une salle adaptée par petits groupes de 6/8 élèves où ils expérimentent la manipulation du matériel avec l’aide d’éducatrices.

Rassemblement du matin

Voici le programme d’une journée :
L’accueil au portail se fait à partir de 7h45.
Puis c’est le rassemblement dans la cour, pour un mot de la directrice, suivi d’un temps de louange et de prière, et enfin le lever du drapeau avec l’hymne national.
La matinée est réservée aux cours en classe et en ateliers.
Après le repas à la cantine, où les enfants mangent les fruits de leur travail au potager, il y a sieste et travail à la ferme ou activités sportives.
Sur la ferme est produite la plante Artémisia annua qui a la propriété de lutter contre le paludisme. Toute une campagne de sensibilisation des familles et des paroisses environnantes a permis de lutter de façon très efficace contre ce fléau. Les enfants sont les premiers agents de diffusion de cette plante dans leur famille.
(Voir le site: https://fermelaprovidence-18.webself.net/ ).

Jacques Fichefeux

* Les prénoms ont été changés.

 

Lecole laudato si bd
Ecole laudato si salles BD
classe de CE1 BD
Cour de recreation Benin BD

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Je partage
sur Facebook
Partager sur whatsapp
J'envoie
via Whatsapp
Partager sur email
Je transmets
par mail

Derniers articles d'actualité

Autres articles