En Côte d’Ivoire, l’Emmanuel fête ses 25 ans

Le 8 décembre 2018, la Communauté de l’Emmanuel fêtait ses 25 ans de présence en Côte d’Ivoire. L’évêque du lieu y a particulièrement touché les cœurs avec son mot de remerciement, une méditation sur « Dieu avec nous ».

« Oui, quelles que soient les angoisses et la peur d’un lendemain sans vrai bonheur, « Dieu est avec nous » pour nous faire goûter la grandeur de son Amour. Grâce à votre apostolat, le Seigneur va chercher la brebis perdue, soigner celle qui est blessée afin que l’homme créé à son image et à sa ressemblance retrouve sa dignité première. […]

Votre communauté porte le nom « Emmanuel », c’est-à-dire « Dieu avec nous ». Comme Marie, vous êtes donc invités à faire advenir Dieu dans le vécu quotidien des hommes et des femmes de notre temps… »

Extrait du discours de Mgr Boniface Ziri
(discours entier dans la suite de l’article)

Vingt-cinq ans !

Vingt-cinq ans se sont écoulés depuis le premier week-end, où le Père Boniface accueillait la Communauté sur sa paroisse de Saint-Jean de Cocody à Abidjan. Et ce samedi 8 décembre, en la solennité de l’Immaculée Conception quelle joie pour tous les frères et sœurs de la Communauté de se retrouver autour de Monseigneur Boniface, devenu évêque du diocèse d’Abengourou, qui préside cette célébration. Action de grâces tout d’abord pour le chemin parcouru, émerveillement pour ce qui est vécu aujourd’hui et disponibilité aussi pour ce que le Seigneur demandera pour toutes les années à venir. Voilà ce qu’a rappelé l’évêque dans une très belle exhortation, que tous nous pouvons à notre tour méditer.

Le lendemain, un peu comme dans un bouquet engerbant toutes les fleurs que nous avait montrées l’évêque la Communauté s’est réunie pour la première fois sur le nouveau terrain de la Communauté, situé en périphérie d’Abidjan, qui ouvre pour les années à venir de nouvelles perspectives missionnaires. La première pierre de ces nouvelles missions a été posée symboliquement au cours d’une belle bénédiction. La mission continue plus que jamais. Merci Seigneur !

Photos de l’évènement :

Mot de remerciement de Monseigneur Boniface

Frères et Sœurs en Christ,

C’est une grande joie pour moi d’être avec vous en ce jour de la solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie et de la célébration des 25 ans de présence de la Communauté de l’Emmanuel en terre ivoirienne.

Je m’en souviens… Nous étions ensemble à Saint Jean de Cocody, quand j’y étais comme Curé et, après quelques années, je constate que la communauté s’est accrue. De plus, les nouveaux statuts ont renforcé la valeur de l’Église, Famille de Dieu, quand les laïcs et les prêtres de la même communauté, selon leur état de vie, participent à l’œuvre d’évangélisation de l’Église universelle.

Révérends Pères,

Frères et Sœurs,

Qu’il me soit permis de vous féliciter pour votre esprit de docilité à l’Esprit Saint, d’obéissance à l’autorité ecclésiale. Je prie le Seigneur de communiquer votre état d’esprit à toutes les communautés qui veulent vivre leur charisme en union avec toute l’Église.

En célébrant les 25 ans de présence de la Communauté de l’Emmanuel en Côte d’Ivoire, vous consacrez l’œuvre de l’annonce de l’Évangile à cette nation. Un bout de chemin a été parcouru et un autre grand bout reste à faire.

Je vous remercie pour tout ce que vous avez déjà fait et vous encourage à continuer votre tâche missionnaire.

Aujourd’hui encore, les hommes et les femmes de ce temps ont besoin de témoins authentiques de Jésus-Christ pour le service pastoral de l’Amour, de la Vérité, de la Paix et la justice.

Aujourd’hui plus qu’hier, l’univers entier est en permanente quête de stabilité politique, de redressement économique, d’amélioration des conditions de vie de tous ceux qui habitent notre planète terre sans négliger l’avènement d’un monde de plus en plus sécularisé et déchristianisé…

Dans un tel contexte, il apparaît clairement que la présence de Dieu dans la vie des hommes est un défi pour les disciples du Christ, pour ceux qui ont mis leur foi et se placent au cœur de ce monde comme des sentinelles.

Face à ces tentatives d’évacuation de la présence de Dieu de notre monde, la vie d’une communauté chrétienne, comme la vôtre, doit être toujours la lumière qui resplendit dans les ténèbres de l’individualisme, de l’égoïsme, de l’exclusion. C’est au cœur de ce monde qui veut se construire sans Dieu, que votre Communauté doit porter l’histoire de la vie de Jésus-Christ comme le gage d’un salut qui prend en Dieu sa source et son accomplissement.

A l’homme qui combat Dieu, il faut annoncer sa présence. C’est ce que vous faites depuis 25 ans dans ce pays, en parfaite communion avec les autres membres vivant dans d’autres pays.

Oui, quelles que soient les angoisses et la peur d’un lendemain sans vrai bonheur, <<Dieu est avec nous>> pour nous faire goûter la grandeur de son Amour. Grâce à votre apostolat, le Seigneur va chercher la brebis perdue, soigner celle qui est blessée afin que l’homme créé à son image et à sa ressemblance retrouve sa dignité première.

C’est une noble mission que l’Église tout en entière vous confie et que vous avez accepté d’assumer au regard du dynamisme pastoral qui vous habite et de la volonté de solidarité et de partage qui éclaire toute votre vie communautaire.

Votre communauté porte le nom « Emmanuel », c’est-à-dire « Dieu avec nous ». Comme Marie, vous êtes donc invités à faire advenir Dieu dans le vécu quotidien des hommes et des femmes de notre temps…

Vous êtes en phase avec la Pape François qui, depuis le 30 novembre 2018, nous invite à préparer activement le mois extraordinaire de la mission qui sera célébré en octobre 2019, à l’occasion de centenaire de la lettre apostolique du Pape Benoît XV sur l’activité missionnaire.

Comme vous le savez, il ne s’agit plus de se contenter d’être bien ensemble au sein d’une communauté, mais bien de sortir pour porter la Bonne Nouvelle de l’Emmanuel à tous. Être « une communauté en sortie », c’est d’aller dans les périphéries pour annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu, tant dans les paroisses que dans les hôpitaux, les écoles, les lieux de travail ou dans les rues, partout. Car les problèmes à résoudre, les défis à relever aujourd’hui, en Afrique et dans notre pays sont multiples et complexes.

Nous le savons et nous le souhaitons tous: Une Église plus vivante, plus visible, plus prophétique, des communautés chrétiennes plus dynamiques, des chrétiens et des chrétiennes plus engagés, plus audacieux doivent surgir en Afrique et dans notre pays la Côte d’Ivoire. Ils doivent surgir pour y être des Signes, des Témoins et des Acteurs de la Paix, du développement intégral et communautaire, par le Pardon, la Réconciliation qui produisent la communion des cœurs, des forces et des richesses spirituelles, humaines et matérielles.

Une nouvelle Côte d’Ivoire doit naître, unie, réconciliée et fraternelle… grâce à votre engagement missionnaire et à celui de toutes les Communautés Nouvelles.

D’ailleurs, ce qui donne force et valeur à une communauté chrétienne, c’est son engagement missionnaire, sinon elle risque d’être une association parmi tant d’autres. La mission est centre de la foi chrétienne car malheur à nous si n’annonçons pas l’Évangile là où il y a quelqu’un à qui l’Évangile doit être annoncé.

Au fond, la célébration des 25 ans impose un bilan, une évaluation, pour poser de nouveaux jalons ou renforcer les acquis afin de donner à la communauté la splendeur de la joie d’être ensemble « disciples de Jésus-Christ ».

En le faisant en ce jour où l’Église tout entière proclame la solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie, vous vous rendez compte des dégâts incalculables et insoupçonnés du péché dans notre vie personnelle et communautaire.

La Vierge Immaculée est la voix de Dieu qui annonce la victoire sur la mal. En nous appuyant sur Elle, préservée du péché originel, nous pouvons mener le combat de la vérité sur le mensonge, de la lumière sur les ténèbres, de l’unité sur la division, de la charité sur l’égoïsme et le « chacun pour soi ».

Aujourd’hui, il est plus jamais nécessaire de promouvoir la responsabilité sociale des intellectuels catholiques qui sont aussi l’Église, dans un contexte où les populations ont soif de justice, de vérité, de pardon et de réconciliation, afin qu’ils soient par leurs analyses, leurs discours et leurs actions des SEMEURS d’espérance en proposant une réponse chrétienne aux questions sociales et existentielles des populations africaines. Et Vous membres de la Communauté de l’Emmanuel, Vous le devez et vous le pouvez au nom de votre foi en Jésus-Christ qui est venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance et en qualité. Je compte sur vous.

Que par la Vierge Immaculée dont nous faisons mémoire aujourd’hui, nous soyons configurés à son fils pour l’avènement d’un monde plus juste, plus fraternel et plus conforme au plan divin, maintenant et pour les siècles et des siècles.

AMEN !

Mgr ZIRI Boniface, Évêque d’Abengourou