10 idées pour vivre l’Avent plus sobrement

Pour ce temps de l’Avent, en réponse à l’appel du pape dans Laudato si’, Adeline et Alexis Voizard, membres de la Communauté de l’Emmanuel et auteurs de Comment sauver la planète à domicile, nous proposent 10 pas pour un Noël plus sobre, plus respectueux de la Création et des hommes et tourné vers la rencontre, dans la joie de la Nativité !

« Dans son encyclique Laudato si’, le pape François développe trois thèmes centraux. Trois thèmes qui sont autant d’attitudes à développer dans notre vie spirituelle mais aussi de façon très incarnée dans le quotidien de nos vies. Il s’agit d’abord d’entrer dans une démarche de contemplation et de gratitude pour la gratuité des dons de Dieu. Cette action de grâce nous pousse à goûter à la joie d’une vie sobre. Sobriété joyeuse qui nous tourne vers les autres et contribue à faire de nous des co-créateurs du monde, bâtisseurs d’une civilisation de l’amour et de la rencontre.

Pour mettre en pratique une forme d’art de vivre selon l’encyclique Laudato si’, nous avons écrit un petit guide pratique, Comment sauver la planète à domicile, aux éditions Emmanuel, qui propose de visiter une par une les pièces de notre maison pour y développer la gratitude pour les dons de Dieu, la sobriété au quotidien et la joie de la rencontre. De la cuisine à la salle de bain en passant par la chambre à coucher, le jardin ou encore le bureau, nous découvrons comment mettre en pratique ces trois attitudes et développer les trois dimensions d’une écologie intégrale : environnementale, certes, mais aussi spirituelle et humaine.

Le temps de l’Avent nous paraît tout particulièrement approprié pour développer un art de vivre selon Laudato si’ par ces trois attitudes de contemplation et gratitude, de sobriété joyeuse et de co-création d’une civilisation de la rencontre.

Profitons de ce temps que l’Église nous donne pour faire mémoire de la joie du mystère de l’Incarnation. Dieu s’est manifesté dans nos vies, Il nous a comblé de ses dons gratuitement ; rendons grâce et à notre tour, bénissons !

L’Emmanuel est venu au monde dans la pauvreté d’une étable. Osons goûter à une vie plus simple en posant de petits gestes d’appauvrissement volontaire pour Lui ressembler toujours davantage. Choisissons enfin ce temps de l’Avent pour nous tourner toujours plus vers les plus pauvres et les plus souffrants, dans la joie de contribuer par des gestes à notre portée à bâtir un monde plus aimant et plus juste. »

Adeline et Alexis Voizard

1) Accomplir de petites « visitations »

« En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. » (Lc 1, 39-40)

Durant l’Avent, je visite des personnes de mon entourage qui sont seules, malades… ou ennuyeuses (il s’agit d’une des œuvres de miséricorde). Je peux aussi visiter les petits commerçants du centre-ville ou ceux qui embellissent ma ville (paysagiste, éboueur…) pour les encourager et les remercier de leur travail, de la beauté de leurs vitrines, etc.

2) Entrer dans la gratitude

« As-tu quelque chose sans l’avoir reçu ? »  (1Co 4, 7)

Je prends conscience de la gratuité des dons de Dieu pour moi en prenant le temps, sur mes trajets quotidiens, de regarder le ciel, les arbres mais aussi ceux qui m’entourent comme autant de créatures bien aimées du Seigneur. Pour rester dans la gratitude, je renoue avec la pratique quotidienne du bénédicité.

3) Proposer un repas festif, sobre et ouvert au pauvre

« Quand tu donnes une réception, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ; heureux seras-tu, parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour : cela te sera rendu à la résurrection des justes. » (Lc 14, 13-14)

Pour Noël, je peux choisir un menu sobre, peu copieux et sans produits luxueux, je privilégie la cuisine maison avec des produits locaux et de qualité. J’utilise ma belle vaisselle et des nappes et serviettes en tissu pour éviter les déchets inutiles et polluants. Je me soucie que dans mon entourage personne ne passe son réveillon ou repas de Noël seul et j’ouvre ma table ou je me laisse inviter.

4) Offrir du durable et sortir de la « culture du déchet »

« Alors, ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres. » (1Th 5, 6)

Pour mes cadeaux de Noël, je privilégie les petits commerçants à Internet et grandes chaînes, le bois et matière durable au plastique ; le cadeau immatériel (spectacle, temps offert, talent partagé) ou celui acheté d’occasion aux objets neufs, les produits locaux ou français au made in China. Nous pouvons tirer au sort qui fait un cadeau à qui pour limiter les cadeaux.

J’emballe mes cadeaux avec cœur en utilisant de la ficelle et du tissu ou du papier de récupération (journaux, anciens papiers cadeaux) et je prends le temps d’ouvrir mon cadeau et conserve le papier pour une autre fois.

5) Retrouver un rapport plus libre à notre image

« Que votre parure ne soit pas extérieure – coiffure élaborée, bijoux d’or, vêtements recherchés – mais qu’elle soit une qualité d’humanité au plus intime de votre cœur, parure impérissable d’un esprit doux et paisible : voilà ce qui a grande valeur devant Dieu » (1 Pi 3, 3-4).

Pour Noël, je n’achète rien de neuf et n’accorde pas trop d’importance à mon apparence. Je mets les plus beaux habits que je possède déjà ou j’emprunte un habit à un ami pour manifester ma joie de célébrer la Nativité et me revêts de la douceur et l’humilité du cœur de Jésus.

6) Demeurer dans le silence et prière

« Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta. » (Lc 1, 38)

J’entre dans le silence de Marie après le départ de l’ange de l’Annonciation pour mieux préparer mon cœur à la venue du Sauveur. Pour m’y aider, je coupe mon téléphone à table et je mange en silence une fois par semaine. Je choisis d’être fidèle à une prière quotidienne d’au-moins quinze minutes (1% de ma journée !)

7) Partager ses biens

« La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils avaient tout en commun. » (Ac 4, 32)

Je réfléchis à quelle part de mes revenus je souhaite accorder aux dons et je le concrétise dès aujourd’hui par un don à l’Église. Je décide d’un moment dans la semaine pour faire le tri de ce que je possède et que je vais donner à une association de type Secours Catholique ou Emmaüs (vêtements, jouets, livres, dvd, meubles…).

8) Proposer l’hospitalité

« N’oubliez pas l’hospitalité : elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges. » (He 13, 2).

Si je pars à Noël, je propose ma maison en prêt ou à la location. Et je privilégie ce mode de logement pour mes vacances.

9) Se rendre disponible de tout son cœur, son corps et son esprit

« Aucune parole mauvaise ne doit sortir de votre bouche ; mais, s’il en est besoin, que ce soit une parole bonne et constructive, profitable à ceux qui vous écoutent » (Ep 4, 29).

Durant l’Avent, je me rend particulièrement disponible à ceux qui m’entourent, j’ai le souci d’accueillir mes proches en m’intéressant à eux avant de parler de ce qui me préoccupe ou encore d’attendre la fin d’une conversation avant de regarder la notification qui vient d’arriver sur mon téléphone. Si j’ai un conjoint, je programme au-moins deux soirées de couple en décembre. En particulier le jour de Noël, j’ai le souci de rester dans la bienveillance et de bannir toute critique.

10) Bonus pour aller plus loin dans une démarche de sauvegarde de notre maison commune

Le livre Comment sauver la planète à domicile, l’art de vivre selon Laudato Si’, aux Éditions de l’Emmanuel.


Pour aller plus loin


Comment sauver la planète à domicile, un manuel d’écologie intégrale

Comment convertir l’écologie intégrale en actes quotidiens ? Adeline et Alexis Voizard nous donnent des pistes pour chaque pièce de ...

Laudato Si’ : de l’émerveillement à la compassion

Le Pape François appelle les chrétiens à changer de mode de vie pour respecter le plan du Créateur sur sa ...

Il est vivant fait un numéro vert

Le Pape nous appelle à la conversion intégrale. Qu’est-ce et comment s’y mettre ? (Il est Vivant n°335) Laudato Si, ...