Nouvelles de la Communauté – Jeunes de l’Emmanuel allemands, ESM NYC

Quelques témoignages de ce qu’ont vécu les membres de l’Emmanuel ces derniers temps. Direction Paris avec les jeunes d’Allemagne, et New-York avec les étudiants de l’école d’évangélisation.

Les jeunes allemands de la Communauté de l’Emmanuel en voyage à Paris

Venus de toutes les régions d’Allemagne, un groupe de jeunes de la Communauté de l’Emmanuel a visité Paris. Un voyage marqué par la découverte des lieux forts de la Communauté ainsi que des rencontres fortes. Témoignage.

Prenez les jeunes frères et sœurs allemands, trouvez un lieu de rendez-vous à Paris, et c’est parti :

Après bien des difficultés pour rejoindre la France pour certains d’entre nous (les Français et la grève… !), nous nous sommes enfin tous retrouvés à la capitale. Les garçons ont été reçus simplement mais chaleureusement au Rocher à côté de la gare de l’Est et les filles ont été accueillies à la maison de formation des sœurs consacrées, avec une tisane et un fondant au chocolat !

Devant l’église de la Trinité

Mercredi matin, rendez-vous à Montmartre. Ainsi débute notre pèlerinage sur les traces de la Communauté de l’Emmanuel : une vue magnifique sur Paris et un temps d’adoration dans la basilique. En chemin vers la paroisse communautaire, la Trinité, nous nous arrêtons d’abord quelques minutes dans la chapelle Sainte Rita, sainte patronne des causes désespérées… Nous avons la chance de vivre la messe à la Trinité (nous chantons tous à pleine voix les chants de l’Emmanuel, malgré la barrière de la langue !). Après un déjeuner dans la crypte de l’église, nous regardons le film « Pierre et l’Emmanuel », pour nous préparer à ce qui nous attend l’après-midi : la visite de la Péniche sur la Seine, qui fut jusqu’à récemment le siège de la Communauté. Arrivés à la Péniche, nous commençons par une louange dans la chapelle, qui se trouve à l’avant du bateau. Clara raconte : « Nous y avons vécu une belle expérience, celle de la prière des frères, précisément à l’endroit où Pierre Goursat avait lui aussi passé de nombreuses heures avec le Seigneur ». Nous avons le privilège de rencontrer sur la Péniche Martine Catta, co-fondatrice de la Communauté de l’Emmanuel. « Martine nous rapporte les paroles d’une jeune qu’elle accompagnait : depuis 7 ans, je prie chaque jour le Seigneur de me donner l’occasion de parler de Lui. Et depuis 6 ans, pas un jour ne s’écoule sans que cette occasion se présente ! » (Christine).

Avec Martine Catta, co-fondatrice de la Communauté de l’Emmanuel

« Martine nous a parlé avec une telle joie et un tel feu ! S’il n’y avait qu’une chose à retenir de son témoignage : prier chaque jour l’Esprit Saint, d’agir en nous et par nous ». (Helena)

Pour finir cette journée riche en émotions, nous dînons tous ensemble à la maison de formation des sœurs, en écoutant les témoignages de Colette et Anne-Laure sur leur vocation dans la vie consacrée et leur rencontre avec Pierre Goursat.

La journée de jeudi fut tout aussi intense ! Nous avons fait de belles rencontres et entendu des témoignages impressionnants de nos frères français. D’abord au Rocher, où nous faisons la connaissance de Gabriel et Rodrigue.

Gabriel, frère consacré et professeur d’histoire à Bondy, nous parle de l’évangélisation, qui consiste tout simplement à aimer l’autre, à lui transmettre l’amour que nous avons reçu du Seigneur, tout particulièrement auprès de ceux qui sont en marge de la société. Il nous invite à emprunter le chemin de l’amitié, avant tout en sortant de nos « ghettos catholiques ». « Nous sommes tous pauvres et avons tous besoin de la grâce et l’amour de Dieu, pour vivre simplement la compassion et la charité » (Leticia).

Rodrigue, responsable de l’antenne du Rocher de Paris, témoigne de sa vie, de sa foi et de sa mission au Rocher. L’après-midi, nous rencontrons Thierry, qui travaille pour l’association « Aux captifs la libération », laquelle s’occupe notamment de sans-abris et de prostituées. Il part régulièrement en « tournée de rue » pour aller à la rencontre de ces personnes. Nous avons été impressionnées par tous ces témoignages : « Rodrigue et Thierry m’ont montré comment vivre concrètement l’amour du prochain, et plus particulièrement l’amour des plus pauvres et de ceux qui souffrent. J’ai été profondément touché par l’exhortation à aller vers les autres, à se laisser toucher par eux, ou plus exactement par Dieu à travers eux. La description de la réalité était effrayante, et leur service et engagement auprès de ces personnes en était d’autant plus impressionnant ! » (Julian).

Thierry, de l’association « Aux captifs la libération »

Entre chacune de ces rencontre, Eva nous presse à travers la ville comme un troupeau de mouton (les institutrices sont toujours ponctuelles !). Sur ce point, sois bénie, chère Eva, pour toute la peine que tu t’es donnée pour nous, et pour la parfaite organisation en amont !!

Vient ensuite la prière pour les malades à Saint-Nicolas-des-Champs. « J’ai été impressionnée par la prière pour les malades à Saint-Nicolas. Il y a chaque semaine de nombreuses guérisons. Dieu agit de manière visible et concrète. » (Helena). Nous vivons ensemble ce moment, avec environ 1497 personnes venues prier. Nous avons été marqués par la simplicité (une guitare mal accordée, une seule personne pour chanter), et en même temps par la multitude de paroles de science et de charismes de guérisons d’un petit groupe de communautaires parisiens. « J’ai été surpris de voir que les grandes missions de la Communauté à Paris sont toutes très simples en apparence, mais ont une valeur immense dans le message qu’elles transmettent. » (Samuel).

Le soir, nous écoutons Monseigneur Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris, au groupe de prière de jeunes de Saint-Sulpice. Il nous donne un bel enseignement sur le thème de la vocation. Et à nouveau, nous avons été très chaleureusement accueillis par nos frères et sœurs français.

Doucement ! Pas si vite ! Nous vivons tant de si belles choses en très peu de temps, ne devrions-nous pas un peu nous poser pour intérioriser tout cela ? Non, Eva ne nous épargne rien : un programme dense nous attend aussi pour vendredi !

Nous commençons la journée par la messe dans la chapelle de la Rue du Bac, rendons grâce auprès de la Vierge Marie pour tout ce que nous avons vécu et lui remettre avec confiances les décisions de nos vies. Puis, en chemin vers la Domus (l’actuel siège de la Communauté), nous passons par le centre des MEP (Missions étrangères de Paris) et entendons parler de Théophane Vénard et de sa proximité spirituelle avec Sainte Thérèse de Lisieux. La vie de ces deux saints est marquée par le don d’eux-mêmes, la grandeur dans les petites choses, et le feu pour la mission. Arrivés à la Domus, nous déjeunons avec les quelques frères et sœurs qui ne sont pas partis à Rome rencontrer le Saint-Père lors de l’audience privée pour la Communauté. Nous prenons ensuite un temps de louange à la chapelle. « C’était touchant de pouvoir invoquer l’Esprit Saint dans la chapelle de la Domus – au cœur du cœur de la Communauté de l’Emmanuel. » (Lorenz).

 

  « Nous finissons le séjour en beauté, par une petite visite touristique avec Odile ! » (Theresa). Après deux jours comme pèlerins sur les pas de la Communauté, nous jouons maintenant aux touristes ! Odile, une sœur consacrée, nous mène à travers les plus beaux endroits de Paris : nous nous baladons le long de la Seine, de Notre-Dame jusqu’à la Tour Eiffel.

Un cadeau du ciel nous attend à Notre-Dame ! « À Notre-Dame, ce fut pour moi l’apogée du séjour : nous sommes entrés au moment de la vénération de la Couronne d’épine, à laquelle nous avons pu participer. Je rends grâce pour ce moment qui m’a comblée ! » (Alzbeta)

Tout au long du séjour, nous avons fait l’expérience que nous étions une communauté, que nous étions intimement proches les uns des autres et que nous nous reconnaissions réellement comme frères et sœurs par l’action de l’Esprit Saint. « En rencontrant nos frères et sœurs français, nous avons immédiatement senti une fraternité forte, qui a permis une atmosphère de confiance et des conversations profondes. » (Johannes).

Terminons ces quelques lignes par les mots de Franz, responsable des jeunes en Allemagne avec son épouse Christine :
« Cela fait des années que je suis dans la Communauté, et je pensais bien la connaître. Mais ce voyage, du début jusqu’à la fin, a été une découverte : les lieux que nous avons visités, les frères et sœurs qui nous ont donné un fort témoignage de don d’eux-mêmes, la diversité des missions, l’abondance des charismes, le feu qui brûle encore et toujours dans le cœur de nos frères, et enfin tous les fruits que cela porte, et ce, parce qu’ils ont commencé par donner leur « oui » au Seigneur et ont laissé agir l’Esprit Saint dans leur cœur et dans leur vie. Découvrir tout cela avec nos jeunes a été une grâce incroyable ! ».

Vroni et Isabelle.

Dernière newsletter de l’ESM New York – extraits

Lire toute la newsletter (en anglais)

Avent – Donnez de vous-mêmes !

Au cours d’une retraite en silence, notre vie spirituelle a été guidée par notre aumônier le Père Paul. Il nous a aidés à être ouverts à l’amour de Dieu et à sa miséricorde et d’aller plus loin dans nos réponses, en nous offrant librement à Dieu et aux autres.

A travers de cet enseignement, nous avons découvert combien il était important de nourrir notre relation avec Jésus. De grandir en confiance et de nous livrer à Lui de manière à ce que nous faisions l’expérience de la paix, de la liberté et de la puissance de Dieu dans nos vies.

L’année à l’école s’est finie avec un autre cours intéressant sur l’histoire de New-York, donné par le Père Liam. Nous étions très heureux d’écouter les histoires passionnantes à propos de cette formidable ville !

Missionnaires quel que soit le temps !

Un vendredi après-midi d’évangélisation de rue nous appelait, donc nous y sommes allés avec beaucoup de détermination. Nous connaissions le plan ; trouver un endroit chaud ; nous mettre bien à l’aise,  faire exactement ce pour quoi nous avions été programmés – mais en fait pas du tout ! Du vent, de la neige, presque 14°F (-10°C) mais nous étions inarrêtables – tambour, guitare, carnets de chants dans les mains et c’est parti ! A ce moment nous avons réellement senti l’amour de Jésus agissant au travers de nous, nous faisant même oublier combien il faisait froid. L’évangélisation est un acte important pour les autres mais aussi pour nous-mêmes.

Nous pouvions voir les gens souriant, nous supportant, et dansant comme si notre humeur était contagieuse. Merci mère Marie pour cette atmosphère tropicale !

La joie était intense et indescriptible ; une expérience exceptionnelle qui nous a permis de voir comment le Seigneur peut agir en nous, parfois même quand on ne pense pas que l’on est capable de recevoir cette grâce.

Lire toute la newsletter (en anglais)

Nouvel an… nouveaux enseignements

Nouvelle année, nouveaux enseignements : Comment vivre dans la société actuelle. Nous avons commencé la nouvelle année avec deux enseignements inspirants.

Le premier donné par Messiane sur la Doctrine Sociale de l’Église. Son cours a approfondi notre compréhension de la façon dont travail ajusté à la société et un monde économique équitable complètent le projet d’amour de Dieu pour l’humanité en tant que co-créatrice.

Nous avons ensuite accueilli le Père Dominique Janthial de Belgique. Il nous a enseigné à propos du Judaïsme et de l’Islam dans la société multiculturelle d’aujourd’hui. Ce cours nous a aidés à réinventer notre amitié avec ces autres communautés et religions.

En mission avec sainte Mère Teresa

L’humilité, la patience, l’efficacité, et bien sûr la prière ! Nous avons commencé à rencontrer les Missionnaires de la Charité à la maison mère des États-Unis – le premier lieu ou ils furent présents en Amérique. Les sœurs viennent de pays tout autours du monde (comme nous). Nous allons en mission avec elles deux fois par semaine !

Au cours de chacun des services, nous voyons les sœurs et les volontaires travaillant et priant ensemble qui est une belle image. Au cours du dernier service de soupe, nous avons préparé la nourriture puis servi les invités. La distribution des repas est précédée par une réflexion sur l’Évangile du jour ou peut-être des petits partages  sur l’amour que Dieu a pour eux et leur but, suivi par des chants joyeux et des bénédictions.

Chaque fois nous sentons une satisfaction réelle à chaque fin de service et nous réalisons comme les gens peuvent être forts et charitables. Bien que nous y soyons une seule fois par semaine, certains volontaire viennent chaque jour et ils agissent toujours avec charité et fidélité comme c’est une grace pour eux et une bénédiction pour les nécessiteux.

Marchons pour la Vie !

Le 19 janvier, nous avons participé à la « Marche pour la vie » annuelle de Washington D.C. –le plus important des événements prolife au monde. En tant que nouveaux arrivants, nous avons vraiment été surpris par la présence de beaucoup de chrétiens de toutes dénominations qui ont pris position contre l’avortement ; et spécialement beaucoup de groupes d’étudiants. Nous avons paisiblement marché et prié dans les rues avec des gens qui venaient de tous les coins des États-Unis, portés par leur enthousiasme et leur ferveur.

Cette journée nous a rappelé comme il est nécessaire de rester concentré sur la vie humaine comme don sacré de Dieu et de préserver la valeur de l’humanité.

Catholicisme en sous-sol

En parlant d’enthousiasme, les frères franciscains du Renouveau organisent un évènement pour les jeunes adultes à New York City – ils ouvrent leur église chaque premier mercredi du mois et des centaines de personnes, nous incluant, répondent à leur invitation. Nous sommes toujours enthousiasmés de partager ce temps spirituel avec d’autres jeunes et les frères qui organisent humblement cet évènement. La nuit commence avec la prière du soir – chantant les Psaumes de tout notre cœur pour notre Seigneur. Puis, calmement et en silence, le Sacré Cœur de Jésus vient parmi nous et nous nous agenouillons humblement pour l’adirer et le remercier pour tout l’amour qu’il nous donne chaque jour, même dans les plus petites choses.

Après ce temps de prière, les frères nous invitent tous en bas pour profiter d’une variété de performances artistiques. Une bonne manière de réaliser que Dieu nous donne des talents que nous avons à partager, effectivement ils sont à leur mieux quand ils sont partagés !

La dernière fois, tandis que nous buvions un café ou un thé, nous avons vu de belles sculptures, des œuvres d’art « vivantes », des peintures qui exposent des témoignages édifiants. Chaque création nous a parlé de manière différente, après tous nous sommes uniques. Nous avons aussi apprécié ce temps social et spirituel en échangeant quelques mots avec les gens que nous avons rencontrés, à propos de ce qui nous avait inspiré.

Merci à vous les frères d’avoir organisé un moment si joyeux et spirituel avec les jeunes de l’Église.

Et pour finir cette Newsletter…

Merci à tous nos généreux donateurs et bienfaiteurs !

Lire toute la newsletter (en anglais)