Pourquoi j’ai décidé d’aider

la Communauté de l’Emmanuel ?

 

“Je sais que cela portera du fruit longtemps après mon départ”

J’ai découvert la Communauté de l’Emmanuel dans les groupes de prière à Paris puis lors d’une session d’été à Paray-le-Monial. A la retraite, étant attaché à la cité du Cœur de Jésus, je suis venu habiter Paray-le-Monial. J’ai alors voulu régler mes affaires et donner ce que j’avais reçu. J’ai institué la Communauté, par un testament rédigé de ma main, légataire à charge pour elle de donner certains biens à mes héritiers. Ainsi, ils n’auront pas de droits à payer à l’État. J’ai informé la Communauté de mes dispositions. Je sais qu’après ma mort, mes biens serviront pour la mission et les Sanctuaires de Paray-le-Monial. Ce qui est formidable, c’est que le Seigneur m’a redonné au centuple car après mon arrivée à Paray, j’ai commencé à cheminer avec la Communauté. J’ai reçu comme cadeau une grande famille !

Jean-Marie, 67 ans, Paray-le-Monial

“Une partie de la vente servira à aider la Communauté dans ses missions d’évangélisation”

Grâce au travail de mon mari aujourd’hui au Ciel, je n’ai jamais manqué de rien. Nous étions propriétaires d’une grande maison. J’y recevais mes petits-enfants mais ceux-ci vivent maintenant dans le Nord. Avec l’accord de ma famille, j’ai donc décidé de vendre cette propriété. Je connais la Communauté de l’Emmanuel grâce à mes enfants qui fréquentent Paray-le-Monial. Je souhaiterais donc qu’une partie du fruit de cette vente serve à la Communauté dans ses missions d’évangélisation. Notre Église a tant besoin de jeunes qui témoignent de leur foi ! C’est ma façon de contribuer à leurs efforts et de les soutenir dans leur élan.

Anne, 80 ans, Bordeaux

“C’est une grande joie pour nous de pouvoir aider les prêtres et séminaristes de l’Emmanuel”

Je suis née à Paray-le-Monial et j’ai donc assisté à la naissance de la ville comme lieu de pèlerinage. C’est ainsi que j’ai pu connaître les prêtres et séminaristes de la communauté de l’Emmanuel et que j’ai pu mesurer comment leur mission était grande et belle : donner aux âmes le Seigneur. Aujourd’hui, même si je n’ai pas grand-chose à transmettre, je souhaite que mes biens puissent les aider dans leur mission. Le monde d’aujourd’hui a tellement besoin d’aide…

Jacqueline, 85 Marly-le-Roi

“Soutenir une église joyeuse et grande ouverte sur le monde !”

Engagée dans la Communauté de l’Emmanuel depuis très longtemps, j’ai travaillé pour l’Église toute ma vie. Ce fut mon appel et ma joie. J’ai 50 ans et je suis malade depuis un an. Mon avenir si bien préparé est devenu incertain. Alors cette question m’est apparue : que vont devenir mes biens ? Habituellement ils vont à la famille. Moi, ma famille c’est mes frères et sœurs de l’Emmanuel car nous avons la même espérance. Les liens spirituels sont parfois plus forts que les liens du sang. Un détail a retardé ma décision : je pensais que les démarches étaient compliquées et onéreuses. Eh bien non ! Il suffit d’aller chez le notaire, de lui dire ce que l’on désire léguer et à qui. Il rédige, on signe et c’est fait ! J’ai été envahie par une paix profonde, délivrée d’un poids. Je suis sûre que mes biens vont permettre à la Communauté de servir l’Église.

Martine, 50 ans, Paris

FAIRE UN DON DONNER