Journées de Bioéthique 2017

 

Père Tanguy-Marie Pouliquen
Angers

La pression des nouvelles technologies conduit les hommes à être fascinés devant tant de progrès, apparemment sans contestation possible. Illusion ? La réalité n’est-elle pas inverse ? En quoi un progrès dit culturel peut conduire à une régression éthique ? Le corps de l’homme peut-il être réparé ou amélioré indéfiniment ?  D’où notre question : jusqu’où faut-il augmenter l’homme ? Cette conférence donnera des repères pour que chaque personne puisse construire intégralement sa vie et répondre de façon authentique à une attente légitime d’augmentation.

Aude Mirkovic
Grenoble

Indisponibilité du corps ou libre disposition de soi?
Le droit protège la personne en son corps, contre autrui mais aussi contre elle-même et le principe d’indisponibilité du corps humain limite la marge de manœuvre de la personne sur son corps. Cette protection de la personne, malgré elle et parfois contre sa volonté est-elle pertinente dans une société qui revendique une libre disposition de soi toujours plus étendue ? Le consentement pourrait-il devenir le seul critère de l’éthique ? Au contraire, les limites apportées par la société à la libre disposition de soi sont-elles légitimes et, si oui, comment les déterminer?
Autant de questions que la nature sociale de l’homme, dont découle la vie en société, invite à résoudre: l’indisponibilité du corps humain est-elle donc protectrice, ou liberticide ?

Sophie Lutz
Paris

Comment porter un regard juste sur le corps ? Suis-je libre de faire ce que je veux de mon corps ? Mon corps m’appartient-il ? Le corps est-il une limite, ou le champ de tous les possibles ? Enveloppe de contraintes ou lieu d’expérimentation ? Comment comprendre qu’il soit à la fois facteur de plaisir et porteur de souffrance ? Que me dit-il de mon identité ? Le corps peut-il être objet de progrès ?

 

Revue d’actualité bioéthique

Blanche Streb
Alliance Vita
Directrice de la Recherche et de la Formation

Journées de Bioéthique 2016

 

Pierre-Yves Gomez – L’économie, une contrainte ?

Olivier Bonnewijn – Savoir prendre une décision

Mgr Olivier de Germay – Agir en vérité dans la miséricorde.

Roseline de Romanet – Fuir la mort, pourquoi se compliquer la vie ?