[VIDEO] Amoris Laetitia souffle ses 2 bougies

Le 8 avril 2016, l’encyclique Amoris laetitia était rendue publique par le Pape François. Le Père François Gonon, responsable de la formation des prêtres au sein de la Communauté de l’Emmanuel, montre dans son livre La doctrine du Bon Pasteur la continuité de l’enseignement des Papes, de Jean XXIII à François en passant par Paul VI, Jean-Paul II et Benoit XVI. Découvrons avec lui leur « complémentarité providentielle ».

A la suite de nombreuses discussions sur l’encyclique Amoris laetitia, particulièrement sur son chapitre 8, et à la demande du modérateur de la Communauté de l’Emmanuel, le Père François Gonon, professeur de théologie morale au Collège des Bernardins, a écrit le livre La doctrine du Bon Pasteur, De saint Jean XXIII à François, regard d’un curé de paroisse & théologien sur Amoris laetitia. Cet ouvrage a le mérite de resituer cette encyclique dans une continuité dynamique du magistère de l’Église.

Cet ouvrage est construit en 3 parties : « D’abord, une rapide mise en perspective historique pour mieux situer l’enracinement et la nouveauté d’Amoris lætitia : de saint Jean XXIII au pape François (Chapitre 1). Ensuite, la mise à jour de ce qui en constitue l’enjeu névralgique : l’entrée dans le regard du Bon Pasteur qui n’implique rien de moins qu’une véritable conversion pastorale et missionnaire (Chapitre 2). Enfin, l’exercice de ce regard sur les situations « dites irrégulières » si répandues aujourd’hui (Chapitre 3). »

Ci-dessous un enseignement vidéo du Père François Gonon initialement donné dans le cadre de la formation interne des membres de l’Emmanuel, ainsi que la réaction de Mgr de Germay à la publication de l’ouvrage La doctrine du Bon Pasteur.

« Un ouvrage éclairant et apaisant, à mettre entre toutes les mains »

Olivier de Germay, évêque d’Ajaccio – Extrait de la préface du livre.

Ce n’est un secret pour personne, l’exhortation apostolique Amoris lætitia écrite à l’issue des deux synodes sur la famille a semé le trouble. Certains ont été déçus, regrettant que le pape François ne soit pas allé « plus loin », d’autres se sont demandés s’il n’était pas en train de déconstruire la doctrine traditionnelle de l’Église sur le mariage.

Si un tel trouble a pu vous atteindre, il faut lire ce livre. Le père François Gonon, à la fois théologien moraliste et pasteur de terrain, aborde ce texte avec bienveillance et surtout avec foi ; foi en une Église qui demeure guidée par l’Esprit Saint au milieu des vicissitudes de l’histoire.

Sans angélisme, il met ainsi en lumière la façon dont, du concile Vatican II à nos jours, la doctrine sur le mariage et la famille s’est développée et enrichie, en particulier grâce à des papes aux personnalités diverses mais dont les accentuations différentes, loin de se contredire, se sont providentiellement complétées.

Ce passage par l’histoire est nécessaire pour éviter les mauvaises interprétations d’Amoris lætitia, celles qui vont dans le sens d’une fausse miséricorde comme celles qui demeurent marquées par une crispation rigoriste. Il permet ainsi de dépasser certaines oppositions finalement peu constructives, pour mieux saisir la façon dont l’Esprit Saint permet aujourd’hui à l’Église d’annoncer et d’accompagner d’une manière renouvelée la Bonne Nouvelle de la famille.

La réflexion morale demeure nécessaire pour discerner ce qui est bien, et donc ce qui construit l’homme et l’oriente vers le bonheur. Savoir ce qui est bien n’est cependant pas suffisant pour l’accomplir, il faut aussi l’aide de la grâce. Et surtout, il faut du temps. Avec le pape François, l’Église développe l’intuition du pape saint Jean-Paul II selon laquelle l’être humain « connaît, aime et accomplit le bien moral en suivant les étapes d’une croissance » (Familiaris consortio, n° 34). Elle prend ainsi mieux en compte la fragilité et la complexité de « la personne dans le dynamisme et les freins de sa croissance et dans son besoin d’être accompagnée ».

Merci au père Gonon pour cet ouvrage qui nous est donné comme un bon bol d’« air frais », pour reprendre l’expression du pape saint Jean XXIII à l’ouverture du Concile. Un ouvrage éclairant et apaisant, à mettre entre toutes les mains.

Télécharger le texte de l’encyclique Amoris laetitia

 


Sur le même sujet

Amoris Laetitia – Regards croisés sur des perspectives missionnaires

Quelques mois après la publication de la lettre apostolique Amoris Laetitia, le père François Gonon, professeur de théologie morale au ...

Amoris Laetitia : La doctrine n’a pas changé, c’est le monde qui a changé !

Accueillir l’exhortation apostolique La joie de l’amour ! C’est le titre du numéro que le magazine Il est vivant ! vient ...