Une maison Saint Joseph s’ouvre au Brésil

Les jeunes d’Amérique Latine qui veulent discerner une vocation sacerdotale dans la Communauté de l’Emmanuel peuvent désormais le faire sur place : la Casa São José vient d’ouvrir ses portes à Salvador de Bahia.

La petite sœur des grandes et réputées Maison Saint Joseph de Namur en Belgique et d’Abidjan en Côte d‘Ivoire, est née le 22 février dernier à Salvador de Bahia au Brésil. Sa vocation est d’accueillir les vocations sacerdotales d’Amérique Latine pour proposer un discernement sérieux en Année Saint Joseph et une formation sacerdotale conformément aux exigences de l’Église et de la norme de formation des Statuts de l’Association Cléricale de la Communauté de l’Emmanuel.

Son nom est Casa São José (CSJ – Maison Saint Joseph). Elle rassemble les propédeutiques et séminaristes de la zone Amérique Latine (Amérique centrale et Amérique du Sud) membres de la Communauté de l’Emmanuel pour le service de l’Église sur ce continent. Elle est en langue portugaise et bénéficie de cours de français dès l’année Saint Joseph dans un souci de vivre en communion concrète avec les autres séminaristes et prêtres de la Communauté. Située dans l´hémisphère sud, elle commence en février et se termine en décembre. À proximité de l’ESM Salvador et de l’université catholique où deux prêtres de la Communauté enseignent, elle bénéficie d’une dynamique missionnaire et de bons professeurs.

Des défis nombreux

les défis sont nombreux, le premier étant de répondre à l’appel du Seigneur dans l’Église qui est en Amérique Latine avec ses défis propres et dans le charisme de l’Emmanuel. En quelques mots, les défis en Amérique Latine sont la montée du sécularisme, les injustices sociales (1% possèdent l’équivalent des biens de 70% des brésiliens) et la multiplication des églises et sectes.

Ensuite il s’agit de consolider le cheminement vocationnel en Amérique Latine afin de donner plus d’opportunités et plus de moyens aux jeunes pour répondre à la vocation sacerdotale. Ce chemin commence par la vie de maisonnée dans les communautés de l’Emmanuel locales, puis il passe par le Cycle du curé d’Ars à distance en 9 mois (6 participants en 2018), l’ESM de Salvador (10 étudiants en 2018) et l’année Saint Joseph.
Enfin, il convient d’opérer une juste autonomisation financière de la casa avec des fonds d’Amérique latine.

Espérance

L’Espérance est la principale vertu qui caractérise la petite Casa São José, entre ses deux grandes soeurs de Namur et Abidjan. L’année a commencé le 22 février, fête de la Chaire de Pierre, avec un seul candidat originaire du Brésil pour l’année saint Joseph et un séminariste du Nicaragua en stage à l’Arche de São Paulo jusqu’en décembre. Portés par la grâce de Dieu, une bonne fraternité sacerdotale de trois prêtres et une dynamique Communauté de l’Emmanuel locale, nous espérons voir grandir la CSJ en 2019 avec la bénédiction du Pape aux JMJ de Panama.

L’équipe de la CSJ est solide et manifeste la communion des états de vie avec deux prêtres et trois autres membres de la Communauté de l’Emmanuel : une célibataire et une famille.

Le projet est encouragé par l’Église locale, spécialement l’Archidiocèse de Salvador, primat du Brésil qui non seulement accueille mais soutient la maison de formation sacerdotale en se disant prêt à incardiner d’éventuels candidats aux sacerdoce. « Ce projet est une espérance nouvelle pour la formation de nos prêtres dans le séminaire diocésain » (Dom Gilson, évêque auxiliaire de Salvador, chargé de la formation sacerdotale)

En conclusion, voici une parole forte du Pape François aux évêques du Brésil après les JMJ de Rio en 2013 : « Chers frères dans l’épiscopat, il faut avoir le courage de mener à bien une révision des structures de formation et de préparation du clergé et des laïcs de l’Église qui est au Brésil. Une vague priorité de formation n’est pas suffisante, ni des documents ou des réunions. Il manque la sagesse pratique… »


En savoir plus

L’année Saint-Joseph est un temps pour se mettre à l’écoute de Dieu pour ceux qui se posent la question du sacerdoce. Année de fondation spirituelle elle accompagne des jeunes hommes dans leur discernement. Ils recevront les moyens pour discerner leur vocation sacerdotale dans un climat de prière et de formation. L’année Saint-Joseph propose une formation humaine spirituelle, intellectuelle et communautaire ainsi qu’un double discernement : celui du sacerdoce et de l’appel au sein de la Communauté de l’Emmanuel.

Vous êtes concernés par cette question du sacerdoce ? Contactez le responsable du service vocations de la Communauté de l’Emmanuel.

Je suis jeune et je me pose la question du sacerdoce

Poser mes questions au responsable

Page des prêtres de l’Emmanuel