La raison prodigue, pour revisiter la mission universitaire

L’université catholique a-t-elle encore un sens à l’heure ou la raison semble avoir éliminé la foi ? Dominique Vermersch, recteur de l’Université catholique de l’Ouest et ancien modérateur de la Communauté de l’Emmanuel publie La raison prodigue, un livre pour donner les pistes d’une réconciliation nécessaire entre foi et raison au service de l’université en suivant le parcours du fils prodigue. 3 questions à Dominique Vermersch pour mieux comprendre son ouvrage.

Quel est le propos de votre livre ?

Croire pour comprendre, comprendre pour croire : le dialogue entre foi et raison se vit et s’écrit d’abord dans le cœur et la conscience personnelle et façonne les cultures et l’histoire humaine. Ce cheminement toujours tumultueux de la foi et de la raison est symbolisé dans ce livre par le fils prodigue et le fils aîné de l’Évangile, sans oublier bien sûr le père. Loin de s’opposer à la raison, la foi la pousse au courage et à l’audace. La foi en la Parole de Dieu donne à la tâche éducative sa cohérence fondamentale : chercher le vrai en vue d’accomplir librement le bien. « Si vous demeurez dans ma Parole […] vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres » (Jn 8, 31-32). L’Évangile du Prodigue est cette demeure au sein de laquelle nous pouvons saisir à nouveaux frais la mission éducative et universitaire.

La raison prodigue, pourquoi avez-vous choisi un tel titre ? Quelle est la particularité de votre ouvrage ?

Parce que la raison humaine dans son histoire passée et présente peut prendre tous les traits de l’épopée ô combien périlleuse mais salutaire du fils prodigue : depuis sa décision de quitter son père, c’est à dire la demeure de la foi, jusqu’à son retour réfléchi, en passant par toutes les étapes de son dénuement et de son humiliation.

La particularité de cet ouvrage consiste peut-être dans cette lecture inhabituelle et étonnante de cette parabole où la miséricorde du père se révèle comme le média ultime de la production et de la transmission des savoirs. C’est pourquoi la raison est prodigue ; et elle est invitée à le demeurer dans toute l’acception du terme : une raison généreuse et qui ne se contente pas de compter et calculer.

Peut-on faire un parallèle entre La raison prodigue et la récente Constitution apostolique Veritatis gaudium ?

Oui, bien sûr, car le cheminement du fils prodigue, l’attitude du père comme celle d’ailleurs du fils aîné expriment le cœur de la tâche éducative et universitaire contemporaine. Et quelle est  cette tâche si ce n’est de trouver « la joie de rechercher la vérité, de la découvrir et de la communiquer dans tous les domaines de la connaissance humaine » ? Il s’agit donc de faire naître l’enthousiasme auprès de nos jeunes étudiants, précisément parce que l’enthousiasme est le précurseur d’une vérité qui se laisse approcher.

Souhaitez-vous ajouter d’autres informations ?

Suivre les trois protagonistes de la parabole nous permet également de croiser bon nombre de préoccupations sociétales du moment : entre innovation frénétique et questionnement éthique, entre développement et fragmentation des savoirs et des connaissances, entre inquiétudes environnementales et redécouverte de la nature comme instance morale, sans oublier la diversité  contemporaine et concurrente des modèles éducatifs.


Veritatis gaudium : adapter les universités ecclésiastiques au changements culturels

La sortie de La raison prodigue coïncide providentiellement avec la publication de Veritatis Gaudium, une constitution apostolique à destination des universités et les facultés ecclésiastiques, les appelant à s’adapter aux changements culturels contemporains. Retrouver ci-dessous le texte dans son intégralité.

Texte de Veritatis gaudium sur le site du Vatican