La puissance de la prière

« Demandez et vous obtiendrez… Rien n’est impossible à Dieu » On a presque envie de rajouter « blablabla » derrière tant on l’a déjà entendu mille fois. Pourtant, nous sommes souvent déçus, quand nous demandons à Dieu, de réaliser qu’il n’y a aucune date de livraison indiquée, et aucun service après-vente auquel se plaindre. La prière va-t-elle vraiment avoir un quelconque effet sur notre problème ?

Heureusement, si les garanties manquent, la Bible nous donne un bon mode d’emploi avec les exemples répétés du Fils de Dieu, Jésus. Regardons comment il fait pour obtenir de grandes choses. « Père, je te rends grâce parce que tu m’as exaucé. Je le savais bien, moi, que tu m’exauces toujours ; mais je le dis à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. » Il commence par faire totalement confiance à Dieu, qu’il connaît parce qu’il le prie souvent, et dont il connaît le grand amour pour lui. C’est la base de la prière exaucée ! En effet, pourquoi demander si on n’a pas confiance qu’on va être exaucé ?

Posons-nous donc la question : est-ce que je crois que Dieu m’aime d’un amour gratuit et qu’il veut vraiment mon bonheur ? Suis-je prêt à faire tout ce qu’il me dira pour être exaucé ? Si ma réponse est non, c’est peut-être que je ne désire pas vraiment ce que je demande, ou bien que je ne connais pas assez l’amour de Dieu pour moi pour lui faire vraiment confiance. Heureusement, Dieu nous donne son Esprit Saint si nous lui demandons, c’est-à-dire lui-même en nous, afin que nous soyons rendus capables de le connaître et de l’aimer, si seulement nous acceptons de l’écouter.

Pour revenir à notre épisode de la Bible, le résultat de la prière de Jésus, c’est la résurrection de Lazare qui était mort. La prière c’est hyper puissant. Elle nous donne accès à la toute-puissance de Dieu « qui peut réaliser, par la puissance qu’il met à l’œuvre en nous, infiniment plus que nous ne pouvons demander ou même concevoir » (Ephésiens 3, 20). Le problème n’est pas de son côté. Il veut ce qui est bon pour nous. C’est à nous de savoir ce que nous voulons vraiment, c’est-à-dire de rentrer dans son désir pour nous. Si nous disons à Dieu « accomplis en moi ta volonté », non seulement nous allons expérimenter qu’il nous répond, mais qu’il est tout puissant. Alors, chiche ?

Laissons la conclusion au Pape émérite Benoît XVI : « C’est seulement si nous sommes saisis par l’amour de Dieu que nous serons capables d’affronter toutes les adversités comme Paul, convaincus que nous pouvons tout en Celui qui nous donne la force (cf. Ph 4, 13). Plus nous donnons d’espace à la prière, plus nous verrons notre vie se transformer et être animée par la force concrète de l’amour de Dieu. C’est ce qui est arrivé, par exemple, pour la bienheureuse Mère Teresa de Calcutta qui, dans la contemplation de Jésus et justement aussi dans ses longs temps d’aridité, a trouvé la raison ultime et la force incroyable pour le reconnaître dans les pauvres et dans les laissés-pour-compte, malgré son apparente fragilité. » (Audience du mercredi 13 juin 2012)