Un colloque à Rome sur le statut canonique des communautés nouvelles

Si l’Esprit Saint insuffle des charismes dans les mouvements d’Église, cette dernière peut-elle les encadrer juridiquement ? C’est la question qui a animé un récent colloque à Rome, en présence de nombreux spécialistes. La Communauté de l’Emmanuel y était présente au titre de co-organisatrice.

L’étude du droit canonique des mouvements ecclésiaux et des nouvelles communautés peut-elle intéresser les catholiques d’aujourd’hui ? En tous cas, ce sujet a rempli la grande salle du Palais de la Chancellerie du Vatican le 18 janvier 2018. La journée d’étude co-organisée par la communauté Nuovi Orizzonti, la communauté Fazenda da Esperança, la communauté catholique Shalom, la communauté de l’Emmanuel, la communauté Pape Jean XXIII et le mouvement des Focolari a permis aux organisateurs de se poser la question « quel encadrement juridique l’Église peut-elle donner aux mouvements ecclésiaux et aux communautés nouvelles ? »

Une discussion sur l’autorité des laïcs

Maria Voce, présidente des Focolari

Au cœur des discussions se trouvait une question liée à la nature séculière des mouvements ecclésiaux. Ils ont souvent été fondés par des laïcs et regroupent tous les états de vie. Ceci pose la question de l’autorité que peut avoir un responsable laïc sur des personnes d’autres états de vie, et spécialement les consacrés dans le célibat et les prêtres. À l’occasion de cette journée, Laurent Landete, le modérateur général de la Communauté de l’Emmanuel, et le professeur Jean-Marc Bahans, canoniste de la Communauté, ont pu présenter le fonctionnement de la nouvelle association cléricale de la Communauté instituée par la Congrégation du clergé.

Charisme et institution dans les mouvements et communautés d’Église

Laurent Landete, modérateur de la Communauté de l’Emmanuel

C’est Maria Voce, la présidente des Focolari qui a ouvert le colloque sur la place des laïcs. Puis, sous la houlette du Cardinal Francesco Coccopalmerio (président du Conseil pour les textes législatifs) se sont succédés le Cardinal Kevin Farrell (préfet du dicastère pour les laïcs, la famille et la vie), Mgr Piero Coda (Recteur de l’Institut Universitaire Sophia), Mgr Luis Navarro, le Père jésuite Gianfranco Ghirlanda et Mgr Christoph Hegge. Après une séance de questions posées par les mouvements organisateurs, les professeurs Bahans et Di Bernardo ont donné les perspective théologiques et canoniques pour l’encadrement juridique des mouvements ecclésiaux et des communautés nouvelles.

 

Ont participé à cette journée :

196 personnes, 20 associations, communautés et mouvements

  • ADIM
  • API – COLF
  • Association Pape Jean XXIII
  • Association Via Pacis
  • Action Catholique
  • Communion et Libération
  • Communauté du Chemin-Neuf
  • Communauté Missionnaire de Villaregia
  • Communauté Sant’Egidio
  • Mouvement des Cursillos
  • CVX –Lms
  • Communauté de l’Emmanuel
  • Fazenda della Speranza
  • Mouvement des Focolari
  • Legione di Maria
  • Nuovi Orizzonti
  • Palabra de Dios
  • Schoenstatt
  • Communauté Shalom
  • Communauté du Verbe de Vie