Retraite femmes à Bucarest – nouvelles de la communauté

Quelques nouvelles des membres de l’Emmanuel ces derniers temps : en mars 2018 se tenait une retraite pour femmes à Bucarest. Témoignage.

« Ça a brûlé » à Bucarest du 16 au 18 mars !

Nous avons eu la joie d’accueillir notre sœur Béatrice Dufour chaleureuse comme sa Drôme d’origine. Son témoignage brûlant est venu réchauffer le cœur de soixante-dix femmes roumaines et françaises de Bucarest. Et la capitale roumaine encore recouverte d’une neige coriace en avait bien besoin !

Une mission improbable

 À l’origine de cette retraite, une petite équipe assez originale : quatre sœurs de communauté (deux françaises et deux roumaines) dont une seule d’entre elles ayant déjà vécu la retraite ! en association avec deux femmes de la paroisse francophone. Toutes vivent à Bucarest sauf une française qui habite à l’autre bout de la Roumanie, en Transylvanie. Et puis, pour pimenter le tout, la plupart ne maîtrise pas bien la langue de sa voisine étrangère. D’où des réunions de préparation assez cocasses ! Imaginez un I-pad posé sur la table du salon pour que l’équipe soit au complet, d’hasardeuses tentatives de traduction, de multiples détails pratiques à régler pour que la retraite soit réellement franco-roumaine…

Nous avons été émerveillées de voir que l’Esprit Saint dépasse toujours ce que nous croyons être des obstacles. Finalement, l’organisation s’est révélée fluide et l’équipe a bien fonctionné. Nous avons vérifié qu’il vaut toujours mieux inviter personnellement chacune des femmes que nous rencontrons, sans les choisir, en laissant souffler l’Esprit Saint. Celles qui ont dit « oui » ne sont pas forcément celles que nous pressentions, signe que les fruits de nos actions ne nous appartiennent pas…

Un temps fort d’unité malgré les différences culturelles

Le public de cette retraite était marqué par son caractère hétérogène : plusieurs nationalités, des univers sociaux et des chemins de foi très différents, (même une athée en questionnement nous a rejointes), des états de vie très variés. Et pourtant, nous sommes sorties de cette retraite avec le sentiment d’être unies au nom d’une réalité qui dépassait allègrement ces différences !

Une traductrice hors-pair travaillait en simultané lors des enseignements de Béatrice. La qualité de sa traduction nous a permis de vivre ces moments de façon fluide et harmonieuse. Un léger ralenti volontaire dans la voix de Béatrice, presqu’insoupçonnable, nous laissait juste le temps de fixer ses paroles dans notre cœur.

C’est aussi le silence, sublimé par les temps d’adoration, qui a purifié et approfondi notre méditation et nos relations, plusieurs femmes en ont témoigné par la suite.

Les enseignements se sont révélés force d’unité, parce qu’ils étaient fondés sur un témoignage vécu et parce que le désir de Béatrice n’est pas de dresser une définition de la féminité. Son approche n’est ni psychologique ni intellectuelle, mais profondément spirituelle. Pendant trois jours, nous avons contemplé le mystère de la féminité à la lumière de l’Esprit Saint et de l’héritage de l’Eglise. Ce qui tenait au cœur de Béatrice, c’était son intime désir de nous voir nous approcher plus près du Christ qui sauve. Elle témoigne avec force et délicatesse que Dieu peut tout si l’on apprend à lui remettre nos vies. La Vierge Marie nous a tenu la main pendant ce week-end, tout comme elle semble tenir celle de Béatrice depuis de nombreuses années, et son visage lumineux le confirme !

Un lieu porteur : le monastère de Cioflicieni

Des frères carmes nous accueillaient dans leur beau monastère situé à quelques kilomètres de Bucarest. Un lieu bien connu de la Communauté locale puisque c’est là que chaque année se déroule le forum d’été ! J’ai entendu plusieurs femmes s’émerveiller devant la beauté de l’église, et surtout devant la mosaïque du chœur. Les artistes d’Europe de l’est ont en effet un talent particulier pour dévoiler la grandeur et la beauté de notre Dieu !

On aurait dit que cette mosaïque centrale venait d’être posée là pour nous toutes : c’est une représentation simple et majestueuse d’un Christ couronnant sa mère au Paradis. Notre mère du Ciel est ainsi venue nous redire qu’elle nous accompagnait !

Et puis, joli clin d’œil du ciel : A gauche, les yeux tournés vers le Christ et sa mère, portant l’Église ou bien les mains ouvertes, se tiennent trois grands saints sans cesse présents à travers les enseignements de Béatrice : Saint Jean-Paul II, Sainte Edith Stein et la petite Thérèse…

Quelques témoignages !

« J’ai écouté les enseignements d’une femme parlant de sa propre expérience. Une vie pleine de tentatives pour rechercher diverses techniques de relaxation, diverses thérapies pour mener au bonheur, qu’elle a trouvé seulement quand elle a découvert Jésus.

J’ai découvert que je dois m’abandonner à Dieu, que je dois le laisser me conduire quand je n’ai pas de solutions, il me guidera et me montrera le chemin. »

« C’était une première pour moi ! Pas de faire une retraite ???? mais d’avoir aimé ça ! »

 « Je suis convaincu que Béatrice a « éveillé » en nous tous le désir de vivre, le combat, l’engagement total et inlassable dans notre vie qui peut devenir un chef-d’œuvre si nous découvrons la puissance immense de l’amour et si nous Le choisissons comme Protagoniste de notre existence. (…) Sans Lui, nous sommes en ruine mais avec Lui, nous sommes une forteresse que l’Ennemi ne peut détruire malgré les épreuves de la vie, si lourdes soient-elles. Béatrice est une source d’inspiration pour celles qui veulent devenir des femmes tout unies à Dieu. »

« Au pied de la Croix, Marie est devenue ma mère, donc je vais apprendre à lui demander des choses et à la connaître plus, pour découvrir aussi le visage du Christ. »

« Cette retraite a été pour moi un vrai cadeau. C’était la première fois que j’y ai participé et sans doute je vais la garder à l’esprit pour longtemps. (…) ce week-end m’a permis d’avancer dans la foi, de m’approcher plus du Seigneur et de comprendre l’importance de la prière quotidienne pour fortifier notre relation avec le Père. »

« Ce week-end nous a donné un avant-goût de Paradis ! »

AMEN !